AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À coeur ouvert ¤ Fergus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité






MessageSujet: À coeur ouvert ¤ Fergus   Lun 16 Jan - 23:40

À coeur ouvert... × ft. Edwin & Fergus


"Rejoins moi au crépuscule près du cercle de pierre sur les hauteurs qui bordent la mer. C'est important, je t'attendrais là bas.
Edwin"

J'avais fais emporter cette lettre par un jeune garçon en qui j'avais toute confiance pour qu'il la fasse transmettre à Fergus. J'espérais que le ton de la missive était assez inquiétant pour qu'il se sente obligé de venir mais sans trop se faire de soucis. À tout bien y réfléchir j'étais moi même peut sûr de vouloir voir le jeune Laird, mais j'en avais besoin. Tant que je ne le verrais pas à mes côtés mes doutes continueront de m'assaillir. J'attendais adossé à un des menhir du cercle de pierre avec la jument que j'avais emprunté pour venir à mes côtés. Elle broutait prêt de moi allègrement sans s'occuper ni même s'imaginer des tourments que mon esprit subissait à ce moment là. J'avais quitté bien entendu mon uniforme anglais pour endosser des vêtements plus confortable, une simple chemise, un gilet et pantalon simple tandis que des bottes et un plaid me permettrait au cas où de faire face au mauvais temps s'il décidait de se montrer. Mais le début de soirée était doux depuis peu et ce soir ne faisait pas exception. Je regardais la ligne d'horizon dont le soleil allait peu à peu commencer à vivement se rapprocher pour laisser place à la lune qui allait elle monter dans mon dos et illuminer le ciel.

Je laissais aller mon esprit aux vagabondages qui étaient devenu courant depuis mon arrivée dans ces contrées. Je me remémora la dernière fois que j'avais vu Fergus. Une fois rapide il y a quelques jours déjà, plus d'une semaine, où peu de mot avaient été échangé tant j'avais préférer occuper les quelques secondes que le Laird pouvait nous concentrer à emprisonner ses lèvres d'un baiser gourmand. Depuis ce jour où notre rencontre s'était soldée par une nuit torride que chaque parcelles de mon corps n'arrivait pas à oublier je repensais à ses lèvres, son corps, ses yeux, son visage. Fergus persistait à m'obséder dans mes pensées tel un démon venu me tourmenté. Je n'ai jamais été un fervent croyant mais il m'arrivait de me demander si cet homme à la chevelure de feu n'avait pas été envoyé pour détruire mon esprit de la plus douce des façons. Pourtant si mon esprit et mon coeur n'arrivaient pas à oublier le jeune écossais, ma raison me disait de tout laisser tomber. Il allait bientôt se marier et même s'il n'était pas au courant je devrais également franchir le seuil de l'église au bras d'une demoiselle lorsque je devrais retourner en Angleterre.

J'avais demander à Fergus de me rejoindre pour cette raison. Mettre tout sur le tapis, avoir une conversation à coeur ouvert. Je voulais lui parler de ce qui m'arrivait lorsqu'il est dans les parages, de mes envies le concernant, de ce que la vie attendait de moi. J'aimerais aussi le convaincre d'abandonner son mariage. Je sais que c'est idiot mais j'aimerais qu'il le fasse pour moi, parce qu'il est clair qu'il n'est pas indifférent à ma présence non plus. Malheureusement il est rare d'avoir beaucoup de temps pour nous deux. J'aimerais que ce soir soit une de ces exceptions où l'ont peut parler ensemble. Mais en ce moment le soleil commence à décliner dans le ciel de façon trop rapide à mon goût, j'aurais imaginé que le Laird soit déjà présent à cette heure là. Peut être ne viendra t'il pas. Peut être est-il en retard. Mais cette attente me dévorait déjà.

code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Edwin Grey le Mer 18 Jan - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 542
♛ Chardons en poche : 547
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: Re: À coeur ouvert ¤ Fergus   Mar 17 Jan - 14:23



Edwin & Ferguson
   A coeur ouvert

« M
on Laird, Mon Laird ! Un garçonnet est arrivé il dit qu'il a une lettre pour vous ! »

S'était exclamée Madame Innes notre cuisinière qui avait aussi été la nourrisse et la gouvernante de Caoimhe. Elle était entrée telle une tornade dans mon bureau alors que je refermais une malle qui venait de France. La robe de Janet était arrivée ce matin. Elle était ravissante et j'avais hate de la lui montré mais l'arrivée de la robe signifiait aussi notre mariage imminent elle est tellement impatiente que tout est prêt maintenant. J'arriverais peut être à gagner quelques semaine en lui proposant un mariage vers la fin mai ou le temps sera plus doux et clément que la cérémonie et les festivités pourraient dès lors avoir lieu dans la lande que cela sera bien plus agréable... Pauvre idiot cela ne changeait rien... Je me retournai en hochant la tête permettant du coup au jeune garçon d'entrer et de me donner la missive. Je lui donnais un penny pour le remercier et lui fit signe de disparaitre et intima à Madame Innes de retourner à ses occupations.

Rejoins moi au crépuscule près du cercle de pierre sur les hauteurs qui bordent la mer. C'est important, je t'attendrais là bas.

Edwin


Non hors de question ! Je froissais la lettre. Non je n'irais pas c'est mal et puis il y a le mariage et Janet et j'étais allé à l'église se matin j'en étais revenu avec un grand nombre de bonne résolutions dont celle de ne plus voir Edwin. J'étais un homme très catholique si bien que mon penchant contre nature me torturais bien entendu l'esprit plus que de raison.

J'avais donc décidé de ne pas me rendre au rendez-vous préférant passé ma soirée avec ma soeur et ma fiancée au coin d'un bon feu dans le salon à lire ou raconté des histoires. Caoimhe était une très bonne conteuse. Cependant alors que le soleil déclinait je me mis à hésiter, je commençais a me dire qu'il serait plus courtois de le voir et de mettre un terme à ce je ne sais quoi qu'il y avait entre nous une bonne fois pour toute plutôt que de l'ignorer. Je me devais d'assumer mes décisions.

C'est donc dans l'unique but de tout arrêté que je sellais mon cheval pour aller en direction des pierres, ses pierres étais assez mystique elles l'ont toujours été j'ai d'ailleurs essayé autant de faire ce peu de ne pas m'en approcher. C'est un lieu étrange pour une rencontre surtout entre deux écossais, je suis sens doute plus superstitieux que lui mais tout de même. Je descendais de cheval une fois arrivé et attachai la bête à une branche d'arbre non loin du cercle. Je restais impassible, sourd au battement de mon coeur qui se firent plus fort lors que son regard croisa le mien non je ne devait pas c'était une sournoise tentation à laquelle je devais renoncer.

« Je suis là... j'espère que tout va bien tu n'a pas été très précis dans ta lettre »

Dis-je calmement après un instant alors le le vent balayait la lande et que le soleil disparaissait derrière les collines. Le temps était plutôt clément les beaux jours étaient de retour pour le plus grand bonheur de tout le monde.

WILDBIRD

_________________


A mhic un de diabhoi. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: À coeur ouvert ¤ Fergus   Mar 17 Jan - 14:48

À coeur ouvert... × ft. Edwin & Fergus


Le temps passait et le soleil persistait à décliner sans prendre en compte mon avis. Finalement dans les dernières lueurs du jour je distinguais une forme masculine arriver à cheval. Je me leva aussitôt en reconnaissant Fergus. Mon coeur accéléra alors sa valse dans ma poitrine et ma gorge se serra. Le vent sembla me transmettre le parfum du jeune Laird tandis qu'il s'approchait lentement de moi, me demandant si tout allait bien. J'eus un demi sourire. J'avais volontairement laissé planer le doute dans le ton de ma lettre. Je m'approchais de lui mais je ne savais pas comment réagir comme à chacune de nos rencontre. L'embrasser ou lui serrer la main? Comme d'habitude ma raison disparaissait au profit de mes instincts et sur le moment Fergus me semblait tout de même distant.

-J'avais besoin de te voir... il faut que je te parle de quelque chose.

Je me rapprochais de lui et l'enlaça chastement comme l'aurait fait un ami ou un frère. Pourtant mon coeur devint fout dès que le contact entre nous fut établi. Je voulais porter mes lèvres au siennes. Des images de nous deux faisant l'amour ici même au sol ou contre les pierres de ce lieu mystique me traversèrent l'esprit mais je me fis un devoir de les chasser aussitôt. Ces sentiments, ces envies je n'avais pas le droit de les avoir. Tout aussi peu religieux que j'étais je croyais tout de même en Dieu. Mais si il m'avait doté de ces envies envers Fergus pourquoi les condamner finalement? Est-ce que Dieu comme les hommes ferait des erreurs? Du bout du doigt je touchais la main de l'homme à la chevelure de feu. Comme un enfant hésitant à toucher son amour.

-Je n'ai cessé de penser à toi ces derniers jours. Tout le monde parle de ton mariage prochain... Je voulais savoir comment tu allais...

Je ne le quittais pas des yeux. Il était si beau et semblait si fort, si imperturbable. Qui aurait cru que lui aussi connaissait le tourment qui frappait mon coeur également. Je me fis violence un moment avant de finalement porter ma main sur son coeur. J'aurais aimé pouvoir l'embrasser mais je savais qu'il risquait de me repousser. Si Fergus et moi luttions tout deux entre nos envies et nos devoirs il était clair que j'étais celui des deux qui avait le plus de mal à réfreiner ses envies. Au point que je me posais mille question concernant les sentiments de l'écossais.

-Tu n'imagines pas combien j'envie Miss Fraser à cet instant.

Elle avait le droit de l'aimer au grand jour, elle avait le droit de l'épouser, le droit de le toucher. Et tout ça sans devoir se poser de question. Je regardais Fergus droit dans les yeux, priant Dieu de m'accorder le droit de l'embrasser une nouvelle fois. Pourquoi me torturer ainsi? Pourquoi une telle tentation? Qu'avais-je fais pour subir ces envies qui de l'avis de tous étaient contre nature.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 542
♛ Chardons en poche : 547
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: Re: À coeur ouvert ¤ Fergus   Ven 20 Jan - 7:46



Edwin & Ferguson
   A coeur ouvert

S
on billet n'avait pas été très précis quand à ce qu'il se passait et c'est cela je crois qui m'a poussé à y aller et sur tout le chemin, qui n'était pas très long je me maudissais d'avoir été si faible. Mais bon ce ne serait que pour parlé j'ai donné ma parole à Cao que je ne m'absenterais pas longtemps donc il est claire que je ne vais pas m'attarder. Un homme d'honneur ne reviens jamais sur sa parole, jamais. Je descendis de cheval à la hauteur du sien et l'attachai à la même branche sans parler encore. je n'aimais guère ce lieu comme lieu de rencontre, de la magie était à l'oeuvre ici et il valait mieux ne pas déranger les Esprits de la forêt.

« Alors dis moi ? J'ai promis à ma soeur que je ne m'absenterais guère longtemps. »

Précisais-je alors qu'il me serrai contre lui. Merde ! Je lui rendis son étreinte, luttant contre mes pulsions qu'il n'avait de cesse de réveiller. Après un temps respectable je le désserrai et l'observai en arquant un sourcil à sa question

« Tu m'as fait venir ici pour savoir comment j'allais par rapport à mon mariage ? » Demandais-je quelque peu perturbé car cela pouvait tout à fait faire l'objet d'une lettre plus longue, pourquoi me voir pour me demander cela ? « Je ne suis pas enchanté mais Janet possède un esprit vif et semble parfaitement bien s'entendre avec ma soeur » Lui répondis-je simplement. Non clairement je n'avais pas envie de me marier, en recevant la robe ce matin j'ai eus envie de la balancer dans la boue et d'en recommander une, l'ennui c'est que des robes françaises coutent fort cher et que je n'ai pas vraiment les moyens d'en acheter une deuxième.

A sa remarque je levai un main devant moi pour le faire taire, je devais rester maitre de moi et ne pas me laisser piéger par son sourire et son regard qui avait le don de faire de moi n'importe quoi. C'est homme avait un pouvoir sur moi que d'un côté j'adorai, en en demandant davantage mais d'un autre je haïssais car il me possédait complètement et faisais de moi bien ce qu'il voulait.

« Arrête, on sait tous les deux que ce n'est qu'une utopie et tu es complètement fou de l'imaginer. Janet sera ma femme et je la traiterais comme telle, si Dieu le veut elle portera mes enfants c'est ainsi que les choses doivent se passé et ni toi ni moi n'y pouvons quelques chose. Je sais ce que tu veux, que j'abandonne ma fiancée ma famille et ma terre pour toi... je ne peux pas le faire ! »

Rétorquais-je en le voyant venir, Il enviait ma femme. Il n'avait rien a lui envier je lui étais infidèle en quoi cela était enviable. Pauvre Janet... Pauvre Edwin... Pauvre de moi, ma tête allait exploser

WILDBIRD

_________________


A mhic un de diabhoi. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: À coeur ouvert ¤ Fergus   Ven 20 Jan - 12:20

À coeur ouvert... × ft. Edwin & Fergus


Le temps de notre accolade je sentis le parfum de Fergus, un parfum doux et entêtant qui signifiait tant pour moi. Mais nos embrassades furent courte. Fergus se déroba à mes étreintes et répondit à ma question initiale bien qu'elle lui sembla étonnante apparemment. Il avait raison, cette question était une excuse pour le voir. Mais quitte à ce qu'il soit ici je ne pouvais pas assumer qu'il se trouve là uniquement parce que j'en avais envie, je devais trouver quelque chose pour le faire rester. Et dans un sens j'étais peiné qu'il me dise que son mariage ne l'enchantait pas. Je l'aimais tellement je voulais qu'il soit heureux, même si ça n'est pas avec moi. Je sais qu'il a de l'affection pour sa future femme mais il ne l'aime pas et les raisons qu'il me présentait, son esprit vif et ses relations avec sa soeur, n'étaient pas de bonnes raisons de l'épouser. Et pourtant je l'enviais cette femme. Même si je sais que sa position a elle n'était pas des plus enviables, j'avoue que je ne savais pas qui de nous deux avait la meilleure place. Et comme Fergus me le fit remarquer je savais qu'il ne pouvait pas abandonner toute sa vie pour moi.

-Je sais que tu ne le peux pas, mais j'aimerais que tu le puisse. C'est toi que j'aime, pas ton nom, ni ta place. Je me fous que tu sois Laird, tu pourrais même être roi ça n'y changerait rien. Je n'ai qu'une envie c'est d'être auprès de toi.

Je posais mes mains sur son torse pour maintenir un contact physique avec lui alors que je n'avais toujours pas quitté des yeux son regard. Ses yeux me semblaient me pénétrer l'âme à chaque regard. Quelques fois j'aimerais qu'il me demande de travailler dans son chateau, de faire partie de sa garde ou quoi que ce soit qui me permettrait d'être près de lui tout les jours. Même si ça risquerait de mettre en péril ma couverture. Est-ce que j'abandonnerais tout pour lui? Je ne sais pas moi même si je le ferais, je pense. Mais quelques fois la raison reprend le dessus sur mes sentiments et je me reprend, je sais que mon attirance pour lui ne doit pas être. Pourtant en ce moment je me damnerais pour lui.

-Fergus mon père m'a envoyé une lettre, il veut me voir partir pour Londres pour épouser une anglaise pour un mariage convenu. Je devrais quitter l'écosse. N'épouse pas Miss Fraser et je resterais ici pour toi. Dit moi que tu veux que je restes...

Je misais sur sa haine pour les anglais tout comme j'avais misé sur le côté superstitieux des écossais pour choisir ce lieu pour notre rencontre, je voulais être sûr qu'on soit seul ici. J'avais tourné ma phrase de façon à ce qu'il ne se doute pas de mon origine. Les premiers jours de mon arrivée en écosse j'avais rapidement cherché à effacer mon accent anglais pour éviter qu'on ne découvre d'où je venais rien qu'à entendre mes paroles. Le fait que Fergus ne l'ait pas remarqué me laissait à penser que mes efforts n'avaient pas été vains. Finalement mes pulsions prirent le dessus et mes lèvres vinrent rencontrer celles du jeune Laird. Je passais une main derrière sa tête pour le maintenir contre moi afin de sceller notre baiser le plus longtemps possible. Malgré la rugosité de sa peau, ses lèvres étaient douces. J'avais envie de lui, je voulais qu'il cède à mes envies.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 542
♛ Chardons en poche : 547
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: Re: À coeur ouvert ¤ Fergus   Mar 24 Jan - 16:12



Edwin & Ferguson
   A coeur ouvert

J
e n'aimais pas ce lieu, on appelait ces cercles de pierres des collines aux fées, les fées ne sont pas spécialement méchante ni bonne il ne faut juste pas interferer dans leur affaires et en étant là j'avais l'impression de les déranger. C'est pourquoi je ne souhaitais pas particulièrement m'attarder ici. C'est étrange que Edwin n'y ai pas pensé après il est vrai que les Wemyss ont des manières très anglaises, leurs terres sont proches de la frontière, cela peut se comprendre.

« Je t'aime aussi. Mais mon clan mes terres et ma familles passeront toujours avant mes états d'âmes »

Dis-je sans sourciller. Je n'étais pas destiné à être Laird, j'étais troisième sur la liste de succession de mon père et puis il y a eus le viol... l'enfermement de mes frères et moi durant plusieurs mois à Fort William, bien loin de chez moi. Puis, nos vies ont été jouée sur un penny. J'ai été sauvé grâce au cul de George II et mon frère jumeau à été condamné par lui. Maudits britanniques qu'ils aient rôtir dans les flammes de l'enfer là était la seule place qu'ils méritaient. Je reculai lentement alors qu'il appuyait légèrement sur mon torse, me laissant faire, jusqu'à être adossé à l'une des grande pierre dressée. Elle était encore chaude et cette délicate chaleur m'envahis doucement me faisant légèrement frissonner.

Il m'avoua qu'il allait se marier. Je restai de marbre ne montrant pas mon désarrois utilisant mon masque à merveille. Ma soeur disait qu'il était impossible de savoir ce que je pouvais penser lorsque je le portais. Je suis cependant surpris que ce ne soit pas la dame qui vienne en Ecosse mais lui qui parte pour l'Angleterre ce n'est pas comme cela que ça fonctionne d'habitude. C'est la femme qui quitte son foyer pour en créer un nouveau. Certainement pas l'homme.

-Hmph

Emis-je simplement c'était une expression affreusement écossaise. On s'exprimait de la sorte lorsqu'on pensait ou alors qu'on ne savait plus quoi dire, cela dit il était hors de question que j'annule mes noces. Mais je me laissais le temps de la réflexion pour savoir quoi répondre, sauf que je ne l'eus point puisqu'il m'embrassa, m'empêchant donc de répondre. Sans doute savait-il que la réponse ne lui plairait pas. Cependant cela ne m'empêchai pas de prolonger le baiser de façon plus agressive puisqu'il m'énervait en fin de compte, jusqu'a le morde.

« Si tu n'as pas les couilles de dire à ton père que tu ne veux pas quitter l'Ecosse je ne peux rien pour toi ! » Dis-je sans pour autant bouger. D'une voix étrangement calme vu la vivacité de mes paroles. « J'épouserais Lady Fraser parce que je m'y suis engagé. Que tu le veuilles ou pas et que je le veuille ou pas et toi tu feras ce que te dictera ton devoir et tu ferais mieux de pas trop de soucier de mes états d'âme sur ce sujet »

C'est vrai je voulais pas qu'il épouse une anglaise mais je refuse de l'en empêcher car après j'aurais une dette envers lui et je déteste l'idée de lui devoir quelque chose. Je préfère donc être frustré la frustration finis toujours par s'en aller un jour ou l'autre
WILDBIRD

_________________


A mhic un de diabhoi. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
À coeur ouvert ¤ Fergus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commentaires sur "A coeur ouvert"
» Reportage TSR "Un hôpital psychiatrique à coeur ouvert"
» Numb3rs - A coeur ouvert - Don & Charlie - G
» ford 1955 sunliner
» Le coeur ouvert et l'esprit résistant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Les Lowlands :: The North :: ♛ Les Clans du Nord :: ♛ Terres Abercomby-
Sauter vers: