AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MAGNUS ♔ You, lucky bastard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 175
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Officiellement, à son clan et la cause jacobite. Officieusement, sans doute à l'Angleterre.


MessageSujet: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 10:31



Magnus Farquharson




TON PERSONNAGE

NOM & PRÉNOM(S) ♛ Je m'appelle Magnus Farquharson, surnommé le bâtard chanceux depuis mon évasion d'Angleterre. On aurait pû m'appeller "Le tueur d'anglais" ou quelque chose de plus en accord avec mon prétendu mérite. Mais non, comme toujours il faut mettre en avant le fait que je suis un batârd et donc, que je ne peux être que chanceux de m'en être sorti, et non pas méritant. Ceci dit, cette histoire a quand même forgé un certain respect à mon égard dans mon clan et dans reste de l'Ecosse jacobite en ayant connaissance, on peut le dire.
ÂGE ♛ 21 ans.
DATE DE NAISSANCE ♛ 6 mai 1721
ORIGINE ♛ Écossais, bien qu'il aie un peu de sang anglais du côté de sa mère.
SITUATION FAMILIALE ♛ Fils de Francis Farquharson et de Mary, une jeune servante. Célibataire.
MÉTIER(S)  ♛ Depuis mon retour d'Angleterre, mes talents dans l'art de la guerre ont enfin été pris au sérieux. Je m'occupe de l'éducation militaire  des plus jeunes du clan, entre autre et on peut dire que je suis soldat pour la cause jacobite et le clan Farquharson. Enfin, officiellement.
GROUPE  ♛ Tartan déchiré
CRÉDITS  ♛ BloodyWonder

LE JOUEUR

PSEUDO WEB ♛ BloodyWonder
ÂGE ♛ 20 ans
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ♛ J'y suis modératrice
TON PERSONNAGE EST-IL FICTIF
OU HISTORIQUE ♛
Fictif, mais sa famille est historique.
AS-TU PRIS UN SCENARIO, PV
OU INVENTE ♛
Magnus est une idée qui m'est apparu alors que je tentais de trouver le sommeil. Il est entièrement inventé par mes soins.
AVATAR  ♛ Alfie Allen aka Theon Greyjoy, broken boy.


Prête allégeance à ton Laird



QUE PENSES-TU DES HIGHLANDERS ? ♛ Je suis Highlander, de part mon père, laird du clan Farquharson, aujourd'hui décédé. Ma mère en revanche, avait du sang anglais de par son père. Elle ne ne parlait cependant pas beaucoup de politique. Je crois qu'elle détestait les jacobites parfois, de l'insulter sur son sang anglais qui " expliquerait " sa petite vertu. Mais c'était surtout parce qu'ils s'agissaient d'hommes détestables et irrespectueux, pas parce qu'ils étaient jacobites. Le reste du temps, elle était plutôt fière d'être écossaise, des coutumes et de la beauté de ce pays, et je l'étais aussi. Après tout, j'étais le fils d'un Farquharson.


QUE PENSES-TU DE L'INVASION ANGLAISE EN ÉCOSSE ? ♛Je ne la voyais pas d'un très bon oeil puisque mon père ne la voyait pas d'un très bon oeil et que mon nom de famille rime presque immédiatement avec "haine pour les anglais". Aujourd'hui, c'est devenu une affaire personnelle alors il est difficile pour moi d'émettre un véritable jugement...Les anglais peuvent être de très bonnes personnes, de cela, en tout cas, je suis certain.


LE ROI JAMES STUART DEVRAIT-IL RÉGNER SUR L’ÉCOSSE SELON TOI ? ♛J'ai plutôt intérêt à ce que cela arrive si je veux m'élever un peu plus haut que la plupart des batards. Du reste, je ne sais pas.Je n'ai pas de haine particulière envers les anglais. Je n'ai jamais vu d'un bon oeil leur invasion, me disant que l'Ecosse devait rester aux Ecossais.Mais aujourd'hui...Mon avis politique est plutôt un avis d'interêt personnel et sentimental. Il n'est pas très impartial et assez hésitant...Cependant, si je creuse au fond de moi, je pense que je suis plutôt d'avis de compromis. Les anglais ont une armée bien organisée, il serait inutile de perdre des vies humaines dans une guerre qu'on ne peut gagner. Mais vu mon nom et le fait qu'on a dressé sur mes épaules le symbole d'un héros jacobite, je ne peux que choquer tout le monde en disant cela, alors je parle peu...


« «Fide et Fortitudine »


Dernière édition par Magnus Farquharson le Jeu 26 Jan - 18:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 175
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Officiellement, à son clan et la cause jacobite. Officieusement, sans doute à l'Angleterre.


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 10:32


You're a bastard.



Je suis né en mai 1721. C'est ma mère, Mary, qui a choisi mon prénom. Un prénom latin, promettant un grand avenir. Celui que j'aurais pu avoir si je n'étais pas né du mauvais côté de la pyramide sociétale, mais auquel j'aspirais toujours...
Ma mère était une servante dans le domaine des Farquhason. Elle est tombée enceinte de moi suite à sa relation cachée avec le laird ; Francis Farquhason. Francis avait déjà un fils à l’époque ; John, son héritier, âgé de trois ou quatre ans. Son épouse légitime Fiona, en attendait un deuxième. Elle accoucha avant ma mère ce qui fit de moi le dernier fils du Laird.

Les premières années de ma vie, je ne comprenais pas vraiment ce que signifiait être un batard, ni pourquoi les gens se montraient si méchant avec ma mère. Dans leur regard, je voyais du mépris, du jugement. Tout ce que je me demandais, c’était pourquoi mon père ne vivait pas avec moi. Et pourquoi il venait me voir si rarement. Quand il venait, il apportait un cadeau. Il demandait à ma mère si elle allait bien, elle répondait oui. Il se sentait coupable de la réputation de fille facile qui la suivait. Je n’avais pas le droit de l’appeler Père. Je savais que  c’était mon père, mais je devais l’appeler Laird. Ma mère ne travaillait plus dans le domaine. Elle avait trouvé un travail dans une taverne. C’était la femme du laird, Fiona, qui avait insisté pour qu’elle soit renvoyée. Mon père avait fini par flancher. Les hommes ne se comportaient pas toujours bien avec ma mère et me demandait parfois ;
« Alors, comment va le petit batard ? »

Je ne comprenais pas pourquoi on m’appelait ainsi. Parce que je ne suis pas marié avec ton père, disait ma mère, et que nous ne vivons pas tout les deux dans la même maison. Elle ne put cependant me cacher le secret très longtemps. Mon père n’était pas là parce qu’il avait une autre famille et il passait son temps avec cette famille là.

La jalousie m’envahissait pour la première fois mais certainement pas pour la dernière.

*
1733.

J’avais douze ans. Ma mère disait que j’avais un don. J’étais très doué pour chasser avec l’arc que mon père m’avait offert, je rapportais souvent du lapin à la maison. J’avais déjà croisé le laird en compagnie de ses autres fils pendant ma chasse. J’avais reçu l’autorisation de chasser sur ses terres mais cela ne me dispensait pas des regards accusateurs de ses fils. Je les enviais tellement.
Ils m’ignoraient du regard pour ne pas me montrer leur haine et je les ignorais pour ne pas leur montrer mon avis. Car oui, je n’avais pas à être là selon eux. Je n’aurais pas du venir au monde. J’étais non désiré, alors qu’ils étaient les fils tant attendus.

Le laird m’avait aussi offert, pour mes onze ans, une épée à ma taille. Ces cadeaux n’étaient là que pour satisfaire sa culpabilité de ne jamais venir me voir, mais je m’en servais pour tâcher de le rendre fier. Je m’entrainais à l’épée avec le forgeron, parfois. Si je devenais un homme fort et redouté, je pourrais protéger ma mère des hommes souvent irrespectueux envers elle, pensais je étant enfant, et attirer l’attention de mon père.
J’avais douze ans et je n’allais pas pouvoir protéger ma mère du mal. Car le mal qui s’était emparé d’elle n’était pas guérissable d’une flèche ou d’un coup d’épée. Elle était tombée gravement malade.

Avant de mourir, elle fit promettre une chose à mon père. Une chose qu’on ne peut refuser à une femme mourante. Elle lui demanda de me laisser vivre dans son domaine, de faire de moi un soldat par exemple car après tout, j’avais du talent. Elle voulait que j’ai un bel avenir, c’était là sa dernière volonté. S’il te plait, lui avait elle dit, il va avoir treize ans et il n’a que moi...Je ne veux pas le laisser seul en le sachant en danger et sans avenir à l’horizon.

J’avais treize ans quand je franchissais les portes du domaine pour la première fois.


Je n’ai jamais été considéré comme un véritable membre de la famille, et je n’ai jamais eu l’illusion de penser que cela arriverait. Pas avec Fiona Farquhason qui nourrissait tant de haine envers moi et tâchait de la répandre partout où elle allait.
Je mangeais parfois à table avec les autres, au début. Puis, le Laird me demanda de venir manger à d’autres heures. Ma présence incommodait trop son épouse.
Je suivais mon éducation militaire, et j’étais très bon, comme ma mère l’avait toujours dit. Mais si je n’avais pas vraiment intérêt à montrer que j’étais meilleur, dans certains domaines, que les fils légitimes du laird. Cela insupporterait Fiona. Quant à l’idée de rendre mon père fier, je l’avais abandonnée car même s’il était, il le cacherait toujours et me regarderait toujours comme l’erreur qu’il avait faite, le fils qui ne devrait pas être là, le fils de trop. Distant, il m’évitait. Comme tous dans cet endroit. J’étais entouré, mais j’étais seul. Je n’avais ma place nulle part, et sûrement pas ici.

*
1740

Mon père était malade. John se préparait à devenir laird. J’accompagnais parfois mes demi-frères pour la chasse. On me percevait davantage comme un écuyer plutôt que comme un membre de la famille. John détestait les anglais par-dessus tout. Sachant que ma mère avait du sang anglais, il ne pourrait sans doute jamais m’estimer son égal.
John n’était pas là, cependant. J’étais avec Francis, le second fils. Nous nous retrouvâmes encerclés par des anglais dans une embuscade. Le fer ne tarda pas à rencontrer le fer.

« Tu te bats bien, tu dois être l’héritier Farquhason. Justement celui que nous venions chercher. »

Francis allait rectifier mais je le devançais. « Exactement. Et vous pouvez toujours courir avant d’attraper John Farquhason. »

Pourquoi cet élan de loyauté, après avoir eu droit à si peu de considération de ma famille ? Je ne saurais le dire. Je n’ai pas vraiment réfléchi sur le moment. J’ai été pris par un sentiment de devoir. Moi, je n’avais aucune importance alors ils me relâcheraient bien vite. S’il capturait Francis ou John, cela serait différent.

Je perdis donc volontairement le duel, afin de laisser la possibilité à Francis, « Magnus », de s’enfuir.


« Fide et Fortitudine  »





Dernière édition par Magnus Farquharson le Jeu 26 Jan - 18:02, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 175
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Officiellement, à son clan et la cause jacobite. Officieusement, sans doute à l'Angleterre.


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 10:32


You'll soon be Magnus the Great




Les anglais ne tardèrent pas à découvrir que je n’étais pas John Farquharson et je découvris à mon tour que ma loyauté était une erreur quand la demande de rançon des anglais ne reçut pas de réponse dans les délais demandés de la part du Laird. Alors donc, je ne valais rien pour lui ? Je pouvais très bien mourir après avoir sauvé son fils en étant tué par les anglais, cela l’importait peu ?

J’étais dans ma cellule quand l’un d’eux vint me chercher. Je m’attendais à devoir faire face à la torture comme punition de leur avoir menti, d’avoir usurpé l’identité de mon frère. Rien de tout cela.

« C’est moche, ce que ton père fait, Farquharson. La naissance importe pourtant peu quand on voit comment tu te bats et comment tu as défendu ton demi-frère. »
« Je n’aurais peut-être pas du. », répondis je.
« Tu es libre. » Il ouvrit la porte.
« Vraiment ? Vous n’allez pas me torturer ? »
« Pourquoi faire ? »

Il marquait un point. Je n’étais d’aucune utilité, après tout. Du moins c’est ce que je croyais. Je ne partis pas tout de suite, on me proposa de rester manger. Je mangeais à table avec des gens plus importants que moi, né légitimé, et ils me respectaient. J’étais content que mes ravisseurs m’aient proposé cela car je n’avais pas envie de rentrer. Pas maintenant que j’avais la certitude de ne rien valoir du tout, la preuve ultime d’être de trop. Je n’avais pas envie de servir cette famille qui ne me respectait pas. Mon séjour s’allongea et je commençais à me lier d’amitié avec certains anglais. La rumeur fit son chemin, comme quoi le fils batard Farquharson était passé dans le camp anglais.

Quelques jours après, j’appris la mort de mon père. Il mourrait donc en trahissant la promesse faite à ma mère, n’ayant rien fait pour me sauver. J’étais triste au fond. Je me souvenais de ces cadeaux étant enfant, du peu de fois où il avait passé du temps avec moi. Je me demandais toutefois ce qu’il devait penser de son fils, lui chef d’un clan qui détestait les anglais, en entendant la rumeur.

« Ne sois pas triste pour un père qui ne t’a pas considéré comme son fils. », me conseilla t on.

C’était vrai. Je tâchais de ravaler ma tristesse.

Pour la première fois depuis longtemps, je me sentais à ma place. Ils pouvaient m’offrir un poste dans l’armée, disaient-ils. J’avais toute les compétences pour. Et dans l’armée, parfois, même les batards s’élevaient. Je réfléchissais à cette idée sans toutefois qu’ils ne me mettent la pression. Je commençais malgré tout à suivre un entrainement. Le soir, la famille anglaise que j’avais rencontré durant ma captivité m’invitait à table.
« Tu n’es pas comme les écossais. Tu as des manières, à table, et tu es poli. On voit que ta mère avait du sang anglais. »

Cela était dit sur le ton d’un compliment. En Ecosse, on m’avait bien souvent charrié sur les origines anglaises de ma mère. Ici, on me complimentait pour celle-ci, sans pour autant dénigrer ma qualité d’écossais.

Je ne savais plus vraiment qui j’étais. Étais-je un Farquhason, un vrai ? Ou plutôt un anglais, étant donné que je me sentais chez moi en Angleterre ? Mais de toute façon, je n’avais plus rien en Ecosse. Ces gens pour qui j’avais tant donné ne m’apportaient aucune considération. Il valait mieux ne pas y penser. Ma vie était ici maintenant, je me sentais chez moi et je n’avais qu’à en profiter sans me poser de questions. Du moins c’est ce que j’essayais de faire. Mais cela n’était pas possible. J’allais devoir décider si oui ou non je m’engageais dans l’armée anglaise. Si j’acceptais de me battre contre l’Ecosse révoltée, alors que je portais le nom Farquharson. Un nom qui ne m’avait jamais apporté grand-chose, ceci dit…

On me proposa autre chose, un soir. « Magnus, nous avons besoin de quelqu’un comme toi. Si tu acceptes la mission que l’on te donne et que tu la mènes à bien, tu auras tout ce dont tu as toujours rêvé. Tu auras des terres à toi en Ecosse, et un haut titre dans l’armée. Nous n’en avons rien à faire de ta naissance. Ce sont des capacités qui nous intéressent. Tu auras aussi une épouse à la hauteur de tes espérances. Penses-y. Tu as notre confiance. »

Je finis par serrer la main de la tunique rouge. J’avais choisi mon camp.
« Magnus le batard sera bientôt Magnus le grand, j’en suis certain. Je sais que tu ne nous décevras pas. », me dit il.

Magnus the Great. Cela sonnait bien. Et pourtant, pas tout à fait…
Faire mes adieux à tout le monde fut difficile, mais c'était nécessaire. Le lendemain, je partais pour l'Ecosse, à cheval, un sac de tête décapitées sur des cadavres attachés à ma monture.

*
Le plan était au point. Je reviendrais en Ecosse en faisant croire à une histoire bien rodée. J’aurais fait semblant de passer dans le camp des anglais avant de pouvoir me rendre utile à la cause jacobite en jouant un double jeu. Mon stratagème ayant été découvert alors que je voulais écrire aux Farquharson par un anglais soupçonneux ayant ouvert mon courrier, je n’avais d’autres choix que de laisser tomber ce plan pour affronter plusieurs anglais en duel. Je parvins à m’enfuir et rapportais les têtes de ses victimes à John Farquharson, pour lui prouver ma bonne foi.

Tout se passa pour le mieux. Je suis de nouveau en Ecosse depuis plusieurs mois. Je suis évidemment plus respecté qu’autrefois, même très respecté. Je suis un héros de la cause jacobite, un homme sur qui on écrit des chansons dans les tavernes. Je mange à la même table que mes demi-frères, reconnaissants. Ils ne peuvent plus faire autrement, n’est ce pas ?
Le peuple les détesteraient s’ils ne traitaient pas bien un héros jacobite.

Mais je ne dois pas oublier qui ils sont vraiment, comment ils se comporteraient avec moi sans cette histoire…Les anglais me l’ont dit. Je ne dois pas oublier. Ma vie est mieux aujourd’hui mais tout n’est qu’illusion. La preuve avec le surnom qu’ils m’ont donné. Vante-t-il mon courage ou ma loyauté ? Non, il vante ma batardise. Je suis respecté pour avoir eu « la chance » d’avoir du talent pour me battre. Je suis Magnus, le batard chanceux, le batard talentueux. Mais je suis en voie de devenir Magnus le grand, je crois…C'est mon destin, n'est ce pas ?...






«Fide et Fortitudine »





Dernière édition par Magnus Farquharson le Jeu 26 Jan - 18:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 175
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Officiellement, à son clan et la cause jacobite. Officieusement, sans doute à l'Angleterre.


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 10:32

3 par sécurité :006:
C'est à vous les chatons :003:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 02/01/2017
♛ Messages : 334
♛ Chardons en poche : 177
♛ Mon allégeance va à : l'Ecosse et à son clan... Mais plus que tout, à sa liberté!


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 10:36

Rebienvenue!

Je sens que je vais adorer ton nouveau perso :D J'avoue que j'ai pensé au syndrome de Stockholm :P

_________________

☆☆☆ Profite de chaque minute de ta vie, sois heureux maintenant. N’attends pas pour te faire plaisir. Souviens-toi que le temps est vraiment précieux. Chaque minute que tu passes avec ta famille et tes amis doit être appréciée et savourée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 28/10/2016
♛ Messages : 987
♛ Chardons en poche : 523
♛ Mon allégeance va à : à la couronne anglaise


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 11:02

Alfinouu **
Re-bienvenue
Réserves moi un lien :3

_________________

❥ Rosemary Brandon
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 12:19

re bienvenue! Excellente idée ce perso!
Revenir en haut Aller en bas
Invité






MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 13:57

Héhé dans quelques temps nous serrons de la même famille
Re-bienvenue et hâte d'en savoir plus
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/09/2016
♛ Messages : 560
♛ Chardons en poche : 515
♛ Mon allégeance va à : Au Clan Fraser et à mon père Simon Fraser de Lovat ensuite à mon fiancé Ranald MacDonald, fils du Laird MacDonald


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 14:56

Mais re-bienvenue hahaha hate de te lire ^^'

_________________


Everything could happen between now and never. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 175
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Officiellement, à son clan et la cause jacobite. Officieusement, sans doute à l'Angleterre.


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 15:11

Merci à tous pour cet accueil :)

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 24/01/2017
♛ Messages : 230
♛ Chardons en poche : 374
♛ Mon allégeance va à : la couronne anglaise évidemment, à mon époux


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 18:28

Re-bienvenue désolée pas le bon compte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 19:11

Re-Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/09/2016
♛ Messages : 560
♛ Chardons en poche : 515
♛ Mon allégeance va à : Au Clan Fraser et à mon père Simon Fraser de Lovat ensuite à mon fiancé Ranald MacDonald, fils du Laird MacDonald


MessageSujet: Re: MAGNUS ♔ You, lucky bastard.   Jeu 26 Jan - 20:29



Bienvenue!!


SUPER MAGNUUUUUUUUUUUS

Tu es validé! Félicitation!

Tu vas pouvoir fêter ton arrivée parmi nous! Mais d'abord un peu de travail ! Tout d'abord il faut que tu ailles faire ta fiche de lien et de rps pour savoir sur qui tu vas taper et qui tu vas aider. Ainsi on pourras se ruer sur ta fiche pour te demander les liens plus étranges les uns que les autres.

Sur Flower of Scotland, nous avons un système de point qui permet à ton personnage de pouvoir dépenser des chardons en allant se faire une maison, ou obtenir des terres, ce système peut donner des avantages à ton personnage, il faut donc que tu te renseignes sur notre système de point.

Tu veux que tes vaillants compagnons te rejoignent ? N'hésites pas à aller faire ton scénario. C'est bon ? Génial ! Maintenant tu peux commencer à faire tes sujets ! N'oublie pas de t'amuser dans le FLOOD avec nous pour une meilleure intégration ! On t'attend !

« Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres! »




_________________


Everything could happen between now and never. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MAGNUS ♔ You, lucky bastard.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Street life mo'fo lucky bastards
» NSR 250 lucky strike
» [Warner] The Lucky One (2012)
» Inglorious Bastard - Hans Landa
» Lucky Luke chez quick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Craigh na dun :: Le rassemblement :: ♛ Bienvenue dans les Highlands-
Sauter vers: