AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mar 31 Jan - 17:25

Magnus arpentait les rues d’Inverness. C’était la première fois qu’il y remettait les pieds depuis son retour d’Angleterre. Il avait tenté sa chance aux jeux ce soir là. N’était il pas, le batard chanceux ? Il le fut en tout cas en ce jour puisqu’il parvint à remporter le double de sa mise. Il n’était pourtant pas un as des cartes, mais ils connaissaient bien les règles et savaient garder une expression neutre durant toute la partie.

Ayant passé une bonne soirée, loin de ses préoccupations les plus existentielles, le gout du whisky encore présent dans le fond de sa gorge, il se demanda s’il n’allait pas chercher une fille avec qui fêter sa petite victoire. Il n’était pas soul du tout, mais la chaleur de la boisson l’avait rendu plus souriant qu’à son habitude. Il ne manquait plus que la chaleur d’une femme avec qui passer du bon temps, la douceur de sa peau et un sourire coquin et chaleureux. Les femmes…Magnus les adorait. Autant dans sa secrète intimité, il les aimait surtout soumise à ses désirs, satisfaisant son désir inavoué de supériorité. Autant dans la vie quotidienne, il vénérait les femmes comme les égyptiens avaient vénérés des dieux hybrides. Rares étaient les hommes aussi respectueux que lui envers la gente féminine dans la vie quotidienne, c’était certain. Il ne violerait jamais une femme au contraire,  il se plaçait plutôt en défenseur de celles-ci. A première vue, on ne pourrait pas le deviner. Mais quand les hommes se montraient trop grossiers, trop insistants avec une femme, devant ses yeux…Ca ne le faisait pas beaucoup rire. Jusqu’à ce que cela le mette carrément en rogne…

En ce mois de mai, il ne faisait pas si froid dehors, par cette douce soirée. Cela restait bien sur l’Ecosse. Il ne faisait jamais très chaud par ici…Mais les femmes, dans les maisons closes, devaient sans doute être toute dénudées…Ses yeux allaient pouvoir se régaler du spectacle de ces charmantes demoiselles.
Sur le chemin pour accomplir sa petite quête du soir, l’attention du batard fut attirée par une jeune fille aux longs cheveux roux. Les rousses étaient souvent les plus belles…Une jeune femme seule par cette heure, allant à la rencontre des hommes de passage pour leur demander de l’argent (car c’était ce qu’il semblait qu’elle faisait), était sans doute une fille de joie. Magnus s’approcha de la jeune fille. Il pouvait la voir de profil, et elle était vraiment très jolie – quoique peu apprêtée -.  

« Pas la peine de demander à ce monsieur le moindre sou. C’était mon adversaire aux cartes et je l’ai emporté. », dit Magnus, attirant ainsi l’attention de la jeune fille afin qu’elle se retourne pour lui faire face. « Combien demandez-vous pour une nuit à vos côtés, jolie rousse ? », dit il en lui souriant d'un air libertin.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mar 31 Jan - 21:15



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

L
e printemps revenait enfin sur l'Ecosse ce qui n'était pas pour me déplaire au vu des conditions dans lesquelles je vivais. J'avais quitté les Terres de feu mon époux au mois de mars, l'Ecosse se réveillait doucement d'un hiver extrêmement rigoureux. Je précise que cela n'avait absolument pas été prémédité mon instinct à pris le dessus cette nuit-là sur ma raison. Je ne regrette pas vraiment mon geste. C'était un homme monstrueux cependant, il est vrai que je suis bien ennuyée maintenant. De un parce que je suis soupçonnée et recherchée dans les Highlands pour avoir tué mon mari et de deux, je suis coincée à Inverness car je n'ai plus un sous en poche. J'avais espéré, en atteignant la ville, trouver  assez d'argent pour la quitter rapidement et me rendre au moins à Edinburgh et pourquoi pas carrément en Angleterre pour disparaitre. Malheureusement ma réalité était tout autre...

En quittant le petit cottage ou je vivais, j'avais pris l'argent que nous avions, cela me permis d'acheter un cheval pour rejoindre Inverness. Là-bah, j'ai revendu ce cheval, mais ce que j'ai gagné ne me permettait pas de repartir pour Edinburgh, j'ai donc utilisé cet argent pour me payer un lit quand je n'ai plus eus assez, je me suis retrouvée dans la rue. Cela fait désormais trois semaines que je mandille pour manger. Parfois je demande l'asile à l'église, parfois certaine personne touchée par ma situation m'offre un repas dans l'auberge la plus proche et puis d'autre nuit, je les passe assise, contre un mur, à l'abri du vent. D'autres fois, lorsqu'il faisait vraiment froid je proposais mes service en nature, je détestais faire cela au point que le lendemain je vomissais, me dégoutant moi-même de devoir m'abaisser à cela juste pour dormir au chaud, enfin dormir, non, plutôt être au chaud quelques heures.

Cette soirée était fraîche mais de loin pas glaciale, c'était juste un peu humide mais rien de terrible c'était un temps écossais des plus classique. Par contre, je n'ai pas eus de chance aujourd'hui, pas une pièce, rien, je regrettais d'avoir utilisé ma seule pièce pour acheter une miche de pain se matin.

Je me redressais, lissant ma robe tachée et essayant de mettre un peu d'ordre dans mes cheveux. Il commençais à se faire tard, les hommes sortaient des tavernes avinés, ils étaient plus susceptible de donner de l'argent.  D'autre évidemment étaient très entreprenants bien sûr me je prenais le risque.

« Monsieur ! Monsieur, une petite pièce pour... »

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase qu'un homme m'interrompait. Cette voix... elle me disait quelque chose. Je lui jetais un regard en coin et baissai immédiatement la tête. Je le reconnaissais, il était venu un jour dans le cottage.  C'était Magnus Fraquharson, un homme insistant mais plutôt gentil. Il ne semblait pas avoir de mauvaises intentions. L'autre homme en profita pour s'éclipser. J'écoutais le jeune homme en me mordant la lèvre.

« Je vous félicite pour vos gains de la soirée alors. » Dis-je premièrement en  serrant mes bras contre mon buste. J'hésitais bien sûr mais peut être me reconnaitra-t-il et au lieu de me payer pour mes charmes, peut être acceptera-t-il de me payer pour ma compagnie ou manger avec moi. « Un... Un shilling » Murmurais-je la gorge serrée.

Je mis ma capuche alors que la pluie commençait à tomber et le suivis docilement jusqu'à une auberge connue pour ce genre de visite éclaire. Une fois dans la chambre éclairée par le feu de cheminée. Je me découvris et retirai ma cape, la laissant tombée sur le sol. Je pris une profonde respiration et me retournai face à lui, espérant qu'il allait me reconnaitre et que son envie de chair allait s'atténuer.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mar 31 Jan - 22:30

« Un shilling ? Avec ce joli visage, vous pourriez demander plus. », Répondit Magnus. Il se sentait d’humeur généreuse. Il lui en donnerait deux, si elle était à la hauteur de ses espérances.

Magnus entoura la jeune fille de son bras et l’emmena jusqu’à l’auberge la plus proche où il loua une chambre pour lui et la « charmante demoiselle ». Il s’assit sur le bord du lit pour se déchausser. Il lui parlait, car il ne faisait pas partie de ceux qui faisaient simplement leur affaire et puis s’en allaient sans rien dire. Il trouvait ça un peu étrange. Une prostituée était tout de même un être humain, avec le même besoin de contact social qu’une autre personne. Magnus expliquait donc, pour ne pas rester dans le silence, comme il avait gagné cette partie de carte. Mais la jeune fille aux longs cheveux roux ne semblaient pas l’écouter. Il enleva sa chemise. Elle avait l’air plus timide que la plupart des filles de joies. Une nouvelle dans le milieu sans doute ? Il saurait la mettre à l’aise, se dit-il. Il se dirigea vers elle, ayant l’idée en tête de passer sa main dans ses jolis cheveux et de l’embrasser fougueusement comme il en avait envie. Elle retira sa cape, mais avait un regard étrange. Elle semblait attendre quelque chose de lui, elle le regardait comme si…Elle le connaissait ? Cela le freina dans son élan. Plutôt que de l’embrasser directement, il se contenta de passer sa main dans ses cheveux et de commencer doucement à défaire le nœud de son corset, à l’avant. Si elle avait déjà été dans son lit auparavant, il s’en souviendrait. Mais peut être l’avait il croisée ailleurs ?

« Vous ne semblez pas très à l’aise…Vous me prenez peut être pour un tordu ? Je vous rassure, je n’en suis pas un. Ceci dit, si je peux faire quelque chose, dans la mesure du possible pour que vous vous sentiez mieux, n’hésitez pas à me faire part de vos désirs…», lui dit il. Les corsets étaient des sales bêtes à enlever. Séduisant mais oh combien ennuyant. « Même les plus fous », ajouta-t-il pour ajouter une touche d’humour, en riant légèrement. Il avait laissé tomber le nœud un instant pour enlever sa chemise.

Son sourire enjôleur demeurait sur son visage, mais il s’atténua tout de même pour laisser une place à un peu de sérieux. C’était tout de même étrange, cette façon qu’elle avait de le regarder. Cela le mettait un peu mal à l’aise à son tour.

« Quelque chose dans votre visage me semble familier…Vous ai-je déjà rencontré auparavant ? Comment vous appelez vous ? »
Il se rendit compte qu’il avait oublié de lui demander son nom. Ou alors, elle lui avait dit et il n’y avait pas fait attention ?

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mar 31 Jan - 23:12



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

J
e m'en souvenais comme si s'était hier de son arrivée dans "mon" petit cottage... J'avais une excellente mémoire des visage et des nom enfin pour lui, je savais qu'il s'appelais Fraquharson mais non prénom m'échappais. Ce n'était pas dans mes habitude d'oublier un prénom !

J'étais dans le pré près de la maison j'essayais de faire rentrer les agneaux dans la petite bergerie avec les brebis tant dit que les moutons était dans une autre bicoque pour éviter que les petits puissent être blessé ou tuer. Il était arrivé avec deux lièvres bien dodus, nous étions en fin de journée et il me demanda l'hospitalité en l'échange de ses deux lièvres. Je n'avais pas vraiment l'habitude qu'un homme soit si courtois avec moi ce qui me fit dire qu'il avait vécu parmi des gens très éduqués. Avant d'accepter je m'étais rendu auprès de mon mari qui avait grommeler son assentiment après avoir vu les jolies pièce. Je portais d'ailleurs la fourrure de ses lièvre sur moi se soir ils ornaient les bord de ma capuche.

Je repensais à cette rencontre en me rendant compte qu'il me parlait de carte je crois. Oh, évoquait-il comment il avait gagné un peu plus tôt dans la soirée ? Peut être. J'eus une légère mimique d'excuse lorsque lui se rendit compte que je ne l'avais pas écouté. La robe était un élément facile à retirer j'avais très lentement commencé à la faire et il le termina, le corset et les jupons par contre, s'était une autre pair de manche. Il semblait avide de commencer. cela lui ressemblait bien rien entâchais son enthousiasme. Pas même mon pauvre visage. Cela me rappelait le diner :

« Mes excuses cher ami ma femme n'est qu'un piètre brasseuse de bière quand à la cuisine j'espère que vos lapins ne vont pas trop souffrir dans son ragout, mais au moins vous aurez quelque chose à vomir ! »

Malcom était imbibé de whisky, je n'avais pas réagit à sa remarque servant la bière que j'avais brassée à notre invité puis deux bonne cuillerée de ragout. J'ignore s'il avait trouvé cela bon mais il me complimenta sur ma cuisine ce que j'avais apprécié. Je luis avais ensuite aménagé une paillasse de fortune près du feu trouvant que la bergerie sentais quand même un peu fort et nous n'avions pas vraiment de chambre préparée, enfin si mais Malcom était un homme extrêmement radin et égoïste. Nous avons discuté une fois celui-ci endormis soule comme barrique. je me souvenais qu'il avait été très directe en me demandant si j'était bien traitée, j'avais répondu que oui...

« Deux lièvres, pour le gite et le couvert gente dame » Le citais-je d'une voix faible alors qu'il m'avait demandé ce qui pourrait me mettre plus à l'aise alors qu'il se débattait avec les noeuds de mon corset. J'esquissais un faible sourire lorsqu'il évoqua : Mes désirs les plus fou. Le seul que j'avais s'était atteindre mes 20 ans et il y a de cela deux mois, je n'aurais pas mis ma main à coupé que je les atteignais. Certains hématomes peinaient à estomper. ce qui n'étais pas charmant surtout sur les partie du corps comme les épaule, surtout les miennes, je les aimais beaucoup mais pas avec ses tâches violacées.

« Je suis désolée j'avais nourris l'espoir que vous m'auriez reconnu » dit un peu gênée en passant une mèche derrière mon oreille. Il fallait que j'arrête de penser que j'étais assez extraordinaire pour ne pas passer inaperçu. Il avais été gentil avec moi voilà pourquoi je me souvenais de lui. Je suis sûr que des milliers de femmes rousses sont gentilles avec lui, lui servent du ragout et de la bière (meilleure que la mienne en plus) et lui prépare son lit. « Laoghaire...S...Sinclair » Dire ce nom de famille qui était le mien m'écorchait la bouche ! « Vous chassiez sur les terres Sinclair et vous enfin je vous avais accueilli pour une nuit dans ma... maison »

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 1 Fév - 10:34

« Deux lièvres, pour le gite et le couvert gente dame »
Magnus ne comprit pas tout de suite. Pourquoi répondait-elle ceci quand il lui demandait si elle la connaissait ? Il réfléchit. Il était donc maintenant certain que c’était le cas. Leur rencontre commençait à lui revenir quand il se mit à réfléchir autour de la chasse et des lieux où il avait déjà log dans sa vie, grâce à cette phrase qui le mettait sur la piste. Il se souvenait maintenant l’avoir déjà vue, pour sûr. Mais il ne revenait pas sur le lieu exact et sur son nom.

« Je suis désolée j'avais nourris l'espoir que vous m'auriez reconnu. Laoghaire...S...Sinclair. Vous chassiez sur les terres Sinclair et vous enfin je vous avais accueilli pour une nuit dans ma... maison »

Il se souvenait maintenant très bien. Elle n’avait pas la même allure aujourd’hui, mais c’était bien la même personne. Il se souvenait de son hôte Malcolm Sinclair, qui ne faisait que rabaisser son épouse et attendre de Magnus qu’il rie avec lui à ses blagues. Magnus esquissait parfois un sourire ou l’autre en direction de Malcolm, pour ne pas être un mauvais invité, par politesse presque, mais cela ne le mettait guère à l’aise. Elle n’avait pas l’air très heureuse avec son époux, cela se voyait bien dans son regard mais c’était courant vu le nombre de mariage arrangé dans le pays, et on ne pouvait rien y faire même si c’était triste. A vrai dire, ce qui avait attiré son attention, c’était un hématome d’une taille imposante qu’il avait remarqué sur elle.

Elle était venue préparer son lit, après avoir peu parlé durant le dîner qui offrit la dégustation des proies que Magnus avait ramené. Il se souvenait avoir déjà trouvé la jeune fille très belle à l’époque, malgré la mélancolie dans ses yeux. Il avait donc un peu profité de sa concentration sur le lit pour poser ses yeux sur ce qu’on voyait de son corps…Oui, il avait admiré sa belle poitrine et la façon dont son corset épousaient ses formes. Le monde est parfois si laid, pourquoi se priver de regarder les belles choses ? Enfin…C’était là qu’il avait vu. Alors qu’elle tendait le bras pour prendre une couverture déposée au dessus d’une armoire, il remarqua l’hématome, sur le flanc qui commençait un peu en dessous de son aisselle et semblait se poursuivre au niveau de sa poitrine. Avait-elle fait quelque chose qui méritait un tel châtiment ? Comme l’infidélité ? Ou était ce des marques de cruauté gratuite ?

Il n’avait pu faire sans lui demander si elle allait bien. Mais elle avait répondu par l’affirmative. Magnus n’avait pas insisté, même s’il se doutait que c’était faux. Elle était sous l’autorité de son mari, après tout. Il ne pouvait rien faire pour elle.

« Je me souviens de vous, maintenant »


Il se sentait soudain un peu gêné par la situation.

« Que faites vous ici ? Qu’est il arrivé à votre mari ? »,
Demanda-t-il.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 1 Fév - 14:39



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

Ç
a avait été pour moi une belle rencontre. Ce jeune homme était bien éduqué et des plus aimable même avec moi. Peut-être, en effet que je cuisinais terriblement mal, pour moi ce que je faisais n'était pas spécialement mauvais mais ce n'était peut-être pas aussi raffiné que ce qu'il pouvait manger habituellement. En tout cas si s'était vraiment mauvais, il ne le montra pas me remerciant plutôt pour le repas. C'était tellement rare ce genre d'attention, qu'évidemment je m'en souvenais.

Lui en revanche ne semblait absolument pas voir qui j'étais ce qui au départ de frustrai un peu puisque moi je me souvenais mais en même temps ce jeune homme avait juste été gentil avec moi , quelques heures et puis ce n'ai pas comme si je lui avais offert une nuit inoubliable le pauvre avait dormis sur une paillasse au coin du feu, je l'avais d'ailleurs regretté le lendemain lorsque mon mari s'en était aperçu. Mais lorsqu'un homme vous offre à manger, je trouve fort peu convenable de le faire dormir avec les moutons.

Je levai les yeux vers lui attendant qu'il se souvienne puis, je vis son regard s'illuminer. Il se rappelait, cela me fit timidement sourire. J'étais contante, peut être n'étais-je pas si transparente. Me disant, du coup que nous ne risquions pas de nous dévêtir, dans l'immédiat du moins, je pris la liberté de m'assoir sur le lit, restant avec mes jupons dont les ourlets étaient déchirés et mon corset.

« Mort » dis-je simplement. Au départ je ne tenais pas vraiment à dire que j'en étais la responsable mais finalement nous étions loin des Terres Sinclair et le récompense pour ma tête ne valait surement pas le déplacement. « Je l'ai tué il y a un mois de cela » Précisais-je alors sans la moindre émotion, non il ne me manquait vraiment pas. « Du coup je suis partie et j'ai finis ici. »

Je levais la tête vers lui après mes explications très résumées de mon histoire faisant passé ma chevelure d'un côté de mon épaule, dénudant l'autre de ce fait.

« Et vous ? Je n'ai pas une grand culture géographique des Highlands mais le clan Fraquharson n'est pas tout près d'ici non ? »


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 1 Fév - 15:36

C’est sans la moindre émotion que Laoghaire lui annonça la mort de son époux, et plus encore son assassinat. Magnus fut surpris. Elle le connaissait à peine…Comment pouvait-elle lui confier un si dangereux secret ? Pourquoi cette confiance ?

« Et vous ? Je n'ai pas une grande culture géographique des Highlands mais le clan Farquharson n'est pas tout près d'ici non ? »

Magnus était dans le nord car il avait été convié à une réunion politique jacobite. Pas étonnant vu sa réputation. Il était parti quelque jour en avances afin de découvrir Inverness et les environs, afin de prendre du temps pour lui, loin d’un clan et d’une atmosphère qui lui rappelait sans cesse sa crise existentielle. Par désir, également, de ne pas partir en même temps que ses frères et que Claire, sa belle-sœur. Il préférait faire la route seul.

« Je dois discuter avec les membres d’un clan du nord, dans quelques jours. Je voulais profiter un peu d’Inverness, sur le chemin. », Dit-il simplement. Il ne pouvait parler de la réunion jacobite.

La jeune fille était partie s’asseoir sur le bord du lit et prit ses longs cheveux roux en mains pour les déplacer sur le côté, dénudant une épaule violacée que Magnus remarqua.

« J’imagine que la mort de votre mari n’était pas un accident ? Qu'est ce qui vous a poussé à faire ça ? », demanda Magnus. Il en déduisait cela vu le manque d’émotions dans sa voix lorsqu’elle l’avait annoncé. Ce n’était surement pas que de l’auto-défense, il devait y avoir l’intention également.

« Alors…nous sommes tout les deux des meurtriers, n’est ce pas ?», dit il une fois qu’elle lui eut donné son explication. Il voulait simplement montrer par là qu’il ne la jugeait pas. Mais au fond, elle n’était sans doute pas au courant de sa récente réputation et de ses exploits, et serait donc dans l’incapacité de comprendre l’allusion qu’il venait de faire.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 1 Fév - 17:34



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

P
our moi, j'était trop éloignée des Terres Sinclair pour que cela aie une quelconque importance. ça aurait pus en avoir si mon mari avait été un membre important du clan, il ne l'était pas, un vague cousin, sans grand intérêt et pauvre en plus. Bien sûr qu'ils me recherchent. j'ai quand même tué un membre du clans Sinclair et du coup j'ai créer  un grief entre les Douglas et les Sinclair. Je n'ai donc pas intérêt à rentrer chez moi. Mais  le prix sur ma tête, est si peu élevé qu'un inconnu comme ce jeune homme dont je ne me rappelais toujours pas le nom , n'entreprendrait pas un voyage aussi long pour une paye si pauvre. Je peux me tromper, bien sur et si c'est le cas je me verrais bien ennuyée mais je ne pense pas.

« C'est une jolie ville, c'est vrai. Au fait, je me souviens que vous faites parti du clan des Farquharson, mais je ne me souviens néanmoins plus de votre prénom. »

Avouais-je calmement en attendant sa réponse. Je n'avais pas honte de l'avoir oublié, lui m'avait complètement oubliée. je n'allais pas lui demander pour quelle affaire il était appelé dans le nord, cela n'était pas mes affaires ce n'est pas là les occupations d'une femme. Je savais par coeur ou était ma place et je ne me risquerais plus jamais d'en sortir.

« Je n'ai pas réfléchis. Il m'avait frappée, encore, puis voulait me prendre par la force. J'ai attrapé sa bouteille de whisky bon marché et je la lui ai fracassée sur la tête. » J'aurais peut être dus m'arrêter là j'aurais eus le temps  de m'enfuir le temps que ce vieux fou reprenne connaissance, mais je n'étais plus moi-même à cet instant. Comme une furie je me suis jetée dessus avec mon coutelas et je l'abattis de touts mes forces sur lui. Trois fois. Juste pour être sûre. « Je l'ai achevé  pour être sûre qu'il ne se venge pas. »

S'il m'avait retrouvée, il m'aurait tuée, cela semblait assez évident. Je serais morte sous ses coups ou alors à force de me faire baiser par cette brute. En l'entendant, je fronçais les sourcils sans vraiment comprendre

« Qui fut votre victime ? » Osais-je  timidement demander.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Jeu 2 Fév - 11:54

« C'est une jolie ville, c'est vrai. Au fait, je me souviens que vous faites parti du clan des Farquharson, mais je ne me souviens néanmoins plus de votre prénom. » , lui avait-elle dit.

« C’est normal, c’est parce que je suis le batard de la famille.
», il avait répondu avec un léger sourire. A quoi bon s’apitoyer sur son sort devant les autres ? Il avait souffert et souffrirait toujours de sa batardise mais ce n’était pas une bonne idée de le montrer. « N'oublie jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourra l'utiliser pour te blesser ». Il essayait de suivre ce conseil. Les anglais savaient utiliser les mots. «  Magnus. Je m’appelle Magnus. », ajouta-t-il finalement.

Laoghaire Sinclair répondit à sa question. Elle l’avait frappé pour se défendre et achevé pour qu’il ne se venge pas. Magnus n’ajouta rien à cela. Il voyait beaucoup d’hommes agir comme cela avec leurs femmes. Il ne le pouvait, car il gardait le souvenir de sa mère, souffrant des insultes qu’on lui lançait parce qu’elle avait un fils batard, ce qui faisait d’elle une traînée aux yeux de certains.

« Alors…nous sommes tout les deux des meurtriers, n’est ce pas ?», avait il dit, faisait allusion à sa récente réputation.

« Qui fut votre victime ? », demanda-t-elle timidement.

« Oh, vous n’en avez pas entendu parler ? Une longue histoire. J’ai tué trois soldats anglais. », dit-il simplement. Cela manquait évidemment de détails. Il pouvait deviner les interrogations qui passaient par la tête de la jeune fille. Comment se faisait il qu’il était encore en liberté dans ce cas, s’il s’agissait en plus d’un fait d’une grande notoriété ? Il prit donc à nouveau la parole.

« Mon père était mourant. Les Farquharson sont réputés pour causer des soucis aux anglais, j’imagine que tu le sais, alors ceux-ci voulaient anticiper la chose en prenant l’héritier en otage. Sauf qu’ils m’ont pris pour mon demi-frère John, alors que je ne suis que le fils batard. Je leur ai laissé croire que c’était le cas et j’ai été capturé. Quand ils ont réalisés que je n’avais aucune importance, ils m’ont laissés partir. J’ai joué un double jeu dans l’idée de pouvoir transmettre des informations qui permettraient à mon clan de freiner l’invasion anglaise, d’anticiper leur gestes. Mais ma mascarade a été percée à jour par des tuniques rouges. J’en ai tué trois et j’ai capturé un otage. Ca m’a permit de négocier un traité de « non-vengeance » en échange de l’otage. Me revoilà donc en Ecosse depuis deux mois. »

Tout en parlant, il avait récupéré sa chemise sur le sol pour l’enfiler à nouveau. Sans un mot, il tendit sa cape à Laoghaire. Pas qu’il n’avait plus envie d’elle, il la trouvait toujours autant à son gout…Mais la situation avait changé. Elle venait de lui confier un meurtre…

« Vous venez de me confier un meurtre…Vous ne m’avez vu qu’une fois avant aujourd’hui. Je pourrais être la plus grosse enflure de toute cette  île. Je ne pense pas l’être, je vous rassure. Mais ne donnez pas votre confiance aussi facilement. Ce monde est dangereux. », dit-il.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Ven 3 Fév - 20:03



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

J
e me sentis vraiment très mal à l'aise en entendant sa remarque plutôt acerbe. Je baissai automatiquement les yeux en serrant mes bras autours de ma taille, soufflant un petit "pardonnez moi" à peine audible. Ce n'était certainement pas parce qu'il était bâtard que je ne me souvenais plus de son prénom. je n'étais pas une bâtarde, je ne savais donc pas ce qu'il avait pus vivre mais je savais ce que s'était que d'être mal aimé et rejeté.

J'hochai la tête alors qu'il me disais son prénom. Maintenant, je me souvenais, il s'était présenté, juste après m'avoir donner ses lapins. Magnus ne voulait pas dire grand ? Il semblait être à la hauteur de son prénom en tout cas. J'avais relevé les yeux vers lui afin de l'écouter m'expliquer ce qu'il avait fait. Tuer trois anglais ?! Mes yeux se mirent à pétiller de plaisir. Cet homme était un vrai écossais ! Cependant, Malcolm m'avait tellement modelé à son image que je me signai humblement en pensant à ses pauvres âmes anglaises.

« Non je ne savais pas mais... je sortais peu vous savez mon époux m'en empêchait. Il m'était difficile d'entendre quoi que ce soit »

Avouais-je timidement. Il était un meurtrier, comme moi. Mais lui avait bien fait, c'est en tout cas ce que je pensais au fond de mon coeur. Je l'appréciais presque davantage. J'écoutais son histoire. C'était un homme courageux. Dans une autre vie j'aurais rêvé d'être comme lui, mais cela fait si longtemps que parfois je me demande si ma vie avant mon mariage était vraiment réelle. Je frotte ma tempe sursautant lorsqu'il me lança ma robe et ma cape. Je ne lui plaisais plus ? Non s'était stupide de penser cela. Surtout que si j'avais accepté de venir avec lui s'était principalement pour qu'il me reconnaisse pas pour s'adonner au pécher de chair. Cependant, je ne m'habillais pas tout de suite. Je serrait mes vêtement crasseux contre moi en me mordant la lèvre.

« Je ne vous fais pas confiance. » Dis-je de but en blanc, car s'était vrai je ne le connaissais pas et s'était un homme, cela ne me rassurait guère. « Mais je sais que vous êtes un homme intelligent. Je ne suis personne, mon mari était personne, le prix pour ma tête ne vaut pas le temps que vous perdrez à me ramener jusqu'aux Terres Sinclair. »

Après tout il était peut être un bâtard, mais il était un bâtard noble, celui d'un laird, l'argent ne lui manquait surement pas. Moi je n'était qu'une fille de ferme qui avais tué son ivrogne de mari qui lui non plus n'était pas spécialement apprécié. Je finis par remettre mes vêtements. Je lissai ma jupe usée jusqu'à la trame avant de m'approcher de lui timidement pour prendre congé je ne souhaitais pas l'ennuyer davantage.

« Je suis vraiment désolée de vous avoir fait perdre du temps. »

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Dim 5 Fév - 12:52

« Je ne vous fais pas confiance. », avait elle dit. Magnus préférait cela. Il fallait mieux pour elle qu’elle ne donne pas sa confiance trop facilement.
« Tant mieux pour vous, alors. », répondit il avec un léger sourire. Il aimait les femmes avec un peu de caractère.
« Mais je sais que vous êtes un homme intelligent. Je ne suis personne, mon mari était personne, le prix pour ma tête ne vaut pas le temps que vous perdrez à me ramener jusqu'aux Terres Sinclair. »
« Certes. Et quoi bon se mêler des affaires des autres ? Chacun fait son chemin. » Il n’en dit rien mais il pensa qu’il aurait peut-être jugé cette perte de temps plus utile dans le cas inverse, si c’était elle qui avez été tuée. Certains hommes lui tapaient particulièrement sur les nerfs. Mais de toute façon, il n’aurait pas pu jouer les justiciers, même dans ce cas là. Il n’allait pas changer le monde. Il n’était qu’un batard. Et puis, il avait d’autres choses à faire…


« Je suis vraiment désolée de vous avoir fait perdre du temps. »,
dit elle. Elle s’apprêtait à partir.
Contrairement à ce qu’elle pensait, Magnus n’était pas particulièrement riche. Il était certes le fils d’un laird, mais c’était sa mère qui l’avait élévé et après sa mort, s’il était logé et nourri, on ne lui donnait que peu d’argent pour le reste. Il passait plus de temps avec les domestiques qu’avec les Farquharson. Aujourd’hui, il avait gagné en importance vu ses hauts faits, mais il n’aimait pas avoir à demander quoi que ce soit à son frère, le laird. On lui versait une certaine somme régulièrement, car il rendait bien des services au clan. Mais s’il en voulait plus, il s’arrangeait avec ses talents. Il préférait surtout cavalier seul pour ce qui était de sa subsistance, même si sa situation sociale était bien mieux qu’autrefois, et indéniablement meilleure que celle d’une jeune fille comme Laoghaire.

Il la rattrapa par la manche alors qu’elle s’apprêtait à sortir de la pièce. Ce n’était pas pour la forcer à rester, et à accomplir ce à quoi elle s’était engagée, loin de là.

« Où allez vous aller ? Dans la rue ? Comment faites vous pour survivre ? », demanda-t-il. Comptait elle vivre de mendicité ? Ou se prostituait elle ? Avez elle un lieu où dormir ? Magnus se posait de nombreuses questions sur la jeune fille, qui avait su éveiller sa curiosité.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 8 Fév - 10:01



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

C
omment aurais-je pu lui faire confiance je ne suis pas une idiote. Premièrement je ne le connais pas et deuxièmement c'est un homme, comment pourrais-je après ce que j'avais vécu, faire confiance à un homme aussi séduisant soit-il. Malcolm aussi était très séduisant. J'étais si naïve à l'époque. Je m'étais dit que cela se passerais bien il semblait plutôt contant lorsqu'il m'a vu pour la première fois. C'était bien entendu un mariage forcé mais durant la journée de mon mariage j'ai pensé que peut être, cela se passerais bien. Je pense ne jamais m'être autant trompée de toute ma vie, si bien que non, je ne lui faisait pas confiance c'était plus en son bon sens que je croyais. Il faut croire que j'avais raison puisqu'il abonda dans mon sens. Je ne le connaissais peu être pas mais le fait qu'il était intelligent sautait clairement aux yeux. Qu'est-ce qu'un fils de Seigneur a à faire d'une fille comme moi, même bâtard. Je ne suis rien, juste une fille qu'il voulait baiser rien de plus.

Je finis par m'excuser de lui avoir fait perdre du temps et j'espérais qu'il trouverais une vraie putain pour réchauffer sa couche. Moi je n'en avait pas vraiment les talents et n'en avait pas spécialement envie non plus, je l'aurais bien évidemment fait mais en me redonnant mes vêtements Magnus Farquaharson avait été limpide il ne voulait plus de moi. Je ne me voyais donc point rester ici alors qu'il avait loué cette pièce pour une toute autre oeuvre que celle de parler. J'avais donc mis ma cape je m'étais platement excusée et était sortie. Cependant l'homme, me rattrapa par la manche dans les escaliers. Je me retournai, pourquoi était-il si intéressé par ce que j'allais devenir ? Je remontais donc afin que nous soyons sur le même pallier.

« Il y a encore des gens dans les rues, je vais essayer d'avoir un peu d'argent afin de manger quelque chose. Ensuite, cela dépends. Si il y a encore de la place à l'église j'irais là-bas, sinon.. les nuits se sont réchauffée je pourrais rester dehors sans crainte de finir gelée. »

Assurais-je. je n'était pas fondamentalement fière de cela je doit bien l'avouer mais je m'y faisais. De plus mentir à cet homme ne changerait rien à part le rendre peut être plus soupçonneux. J'avais le sentiment que Magnus pouvait comme lire dans mon âme s'était assez dérangeant. C'était ses yeux peut être, je ne saurais dire.

« Cela dit si vous cherchez de la compagnie autre que la mienne pour la nuit je ne saurais que trop vous conseillez de ne point trainé sinon toutes les jolies demoiselles seront déjà occupée. »

Lui conseillais-je gentiment.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mar 14 Fév - 10:28

« Il y a encore des gens dans les rues, je vais essayer d'avoir un peu d'argent afin de manger quelque chose. Ensuite, cela dépends. Si il y a encore de la place à l'église j'irais là-bas, sinon…Les nuits se sont réchauffée je pourrais rester dehors sans crainte de finir gelée. »

Magnus avait planté son regard bleu dans celui de la rousse. Certes, les nuits étaient moins froides, même si elles n’étaient jamais très chaudes en Ecosse. Mais ce n’était pas la nuit qui la menaçait le plus, mais les gens qui la peuplaient. Une jolie jeune fille comme elle…n’avait rien à faire dans la rue si elle ne voulait pas vivre de tristes expériences.

« Cela dit si vous cherchez de la compagnie autre que la mienne pour la nuit je ne saurais que trop vous conseillez de ne point trainer sinon toutes les jolies demoiselles seront déjà occupées. »

Elle avait raison, mais Magnus, pris d’une certaine compassion pour cette jeune femme, renonçait à passer la nuit en bonne compagnie. Il ne savait trop pourquoi, car c’était le sort de bien des femmes et qu’il ne pouvait les aider toutes, ni changer le monde, mais il n’avait pas envie qu’il lui arrive malheur. Il soupira.

« Vous devez trouver un travail et avoir un toit à mettre au dessus de votre tête. Il en va de votre vie. Je ne vous sous-estime pas, mais la rue est dangereuse la nuit. Les hommes sont cruels surtout envers les plus belles créatures.», dit-il. Il s’apprêtait à lui demander combien d’argent elle avait besoin pour une semaine de plus à l’auberge mais il se ravisa et plutôt que de lui demander, préféra aller payer lui-même, de sorte à éviter qu’elle ne refuse son argent. « Attendez-moi ici. »

Il descendit à l’accueil de l’auberge et paya une semaine de plus pour la jeune fille avec l’argent qu’il avait gagné aux cartes. Quand il revint, il ferma la porte derrière lui et lui annonça.

« Vous pouvez rester ici une semaine de plus, j’ai payé pour vous. Essayez de trouver un travail de serveuse, dans les auberges du coin. Je chasserais demain matin, et vous apporterez de quoi manger. Si quelqu’un se montre irrespectueux envers vous, n’hésitez pas à dire que vous connaissez Magnus Farquharson et qu’il a promis de trancher la gorge de quiconque poserait une main sur vous. Vu ma réputation, cela fera son effet. », Déclara-t-il.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Jeu 23 Fév - 0:20



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

I
l me fallait me dépêcher si je voulais avoir la possibilité de dormir à l'église, c'est de loin ce que je préférais car le prêtre, bon chrétien qu'il était nous offrait toujours un bol de soupe et une couverture. Ne voulant pas abuser de sa générosité je n'y allais pas tous les soirs mais assez régulièrement néanmoins. Je ne tenais donc pas à ce qu'il me retienne davantage, pourtant il le faisait.

« C'est plus facile à dire qu'à faire vous savez ! »

Le nombre de fois ou l'on m'a dit que je devais trouver un travail pour ne pas rester sans abri était incalculable et cela finissait par être pesant, je ne suis pas une simple d'esprit je sais que pour avoir un toi il faut de l'argent et pour avoir de l'argent il me faut un travail seulement que personne ne m'a engager. il me trouve trop chétive pour être serveuse ou lingère et les boutiques dans lesquelles je suis allée n'avaient besoin de personne, j'avais donc répondu sur un ton plutôt exaspéré à Magnus qui ne faisait que répéter ce que tout le monde me dit. Ce n'était bien entendu pas contre lui personnellement car dans le fond il avait tout à fait raison, j'étais plus en colère contre ma situation.

« Je.... très bien »

J'aurais aimé partir lui dire que je n'avais pas le temps de rester davantage mais il avait déjà quitté la chambre. Ne sachant pas pour combien de temps il en aurait je m'assois sur le lit, lissant les plis de ma robe sale et usée jusqu'à la trame. Jadis elle avait été belle je la tiens d'avant mon mariage, mon père me l'a rapportée d'Edinburgh suite à un voyage qu'il avait fait pour acheter un nouveau cheval de traie. Ne me trouvant point assez féminine à l'époque il tenta avec cette robe de me montrer que la féminité avait du bon et oui elle en avait, j'adorais tout simplement ce vêtement. Voilà peut être pourquoi c'est cette robe que j'ai décidée de mettre en quittant mon petit cottage.

« Mais... mais pourquoi vous faites tout cela pour moi ? Ce n'est tout de même pas pour mon ragout de lièvre ? »

M'exclamais-je en me levant alors que Magnus était revenu avec une nouvelle qui me fit chanceler. Un lit, pour moi, pendant une semaine, je croyais rêver. Mais surtout je ne comprenais pas toute cette générosité je n'avais rien fait pour cela et je craignais de lui être redevable ensuite. Je détestais l'idée d'avoir une dette envers quelqu'un, cela me faisait peur.

« Ne croyez pas que je n'apprécie point le geste c'est terriblement généreux mais que puis-je faire pour vous rembourser ? »
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Dim 26 Fév - 20:23

« Mais... mais pourquoi vous faites tout cela pour moi ? Ce n'est tout de même pas pour mon ragout de lièvre ? », s’exclama-t-elle en se levant, étonnée par la nouvelle que Magnus lui avait rapporté comme si c’était tout à fait naturel. Le batard du clan Farquharson se contenta de rigoler. Il ne savait pas lui-même pourquoi il faisait ça. Il en avait eu envie. Avait il un arrière pensée inconsciente ? Oh, certes cela ne lui serait pas désagréable si elle décidait de le récompenser d’une certaine manière….Mais il n’était pas descendu payer pour toute une semaine avec cette idée en tête.

« Ne croyez pas que je n'apprécie point le geste c'est terriblement généreux mais que puis-je faire pour vous rembourser ? »


« Vous trouverez sans peine, avec un peu d’imagination. », répondit Magnus. Constatant que son humour n’était peut être pas si évident que cela, et qu’elle le prenait certainement au sérieux, il s’empressa d’ajouter, se sentant un peu idiot : « Je plaisantais ; Vous ne me devez rien. J’ai simplement eu envie de vous aider. Il serait dommage qu’il arrive quelque chose à une aussi jolie jeune femme que vous. », répondit il plus sérieusement.

Il récupéra sa ceinture et la remit autour de sa taille. Il ne servait plus à rien qu’il traine ici. La jeune femme voulait sans doute rester seule.
Magnus s’approcha toutefois d’elle une dernière fois avant de partir. Son regard ancré dans le sien, il prit la parole.

« Je reviendrais donc demain m’assurer que vous ne manquez pas de quoi manger. Tachez de vous reposer ce soir afin d’être d’attaque pour votre recherche de travail. », lui conseilla t il. Il resta plusieurs secondes sans parler, à la regarder. Il tachait de résister à la tentation de l’embrasser. L’envie de gouter à la chaleur de sa peau était toujours présente, l’alcool y étant pour quelque chose sans doute et sa grande beauté également. D'autant plus qu'il avait toujours eu un faible pour les rousses. Mais... il finit par se détourner. Il ne savait pas vraiment pourquoi il l’avait aidée mais même si elle lui était maintenant redevable, il ne se sentait pas l’envie d’en profiter. Il n'était pas de ce genre d'hommes là. « Ce fut un plaisir de vous revoir ce soir, Laoighaire. »

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Lun 6 Mar - 21:22



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

N
on, sérieusement, qu'avais-je donc pu faire pour mériter tant de générosité ? Je n'étais qu'une rien du tout, lui, malgré sa bâtardise avait un grand nom moi, ni la famille Sinclair, ni la famille Douglas ne savaient que j'existais. Il devait donc forcément avoir envie d'être remboursé d'une manière ou d'une autre. Lorsqu'il me répondit qu'avec un peu d'imagination je trouverais bien, cela ne me surpris guère et commençai à lisser les plis de ma jupe me pinçant la lèvre, je n'étais pas femme à avoir énormément d'imagination.

Cela dit, je n'eus point le temps de répondre puisqu'il s'empressa d'ajouter qu'il ne faisait que plaisanter et que, non, je ne lui devais rien, que c'était un cadeau. Mes joues s'empourprèrent légèrement lorsqu'il complimenta sur mon minois.

« Monsieur est vraiment trop généreux ! »

M'exclamais-je en m'écartant pour qu'il puisse récupérer sa ceinture qui trainait sur le plancher qui, finalement était plutôt propre pour une telle auberge.

« Ou...oui bien sûr je ne souhaite guère abuser de tant de gentillesse ! »

Il fallait que je trouve absolument quelque chose, n'importe quoi mais quelque chose qui me permettrais d'avoir une petite chambre quelque part, je ne voulais point passer pour une profiteuse. Cependant, lorsqu'il pris congé je me précipitai vers lui, lui attrapant le bras pour qu'il se retourne et déposa un baiser sur sa joue. Je n'avais pas vraiment prémédité cet act, par du tout même. Magnus est un homme charmant, le plus charmant que j'ai rencontré et je me sentais bien avec lui. Si je l'avais embrasser ce n'était pas une façon de le remercier, enfin si mais je ne me sentais pas obligée, j'en avais envie.

« Vous... pouvez rester si cela pourrait vous faire plaisir. »

Dis-je tout doucement en m'écartant légèrement pour lui laisser libre choix de partir ou de rester avec moi.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 8 Mar - 0:40


« Ou...oui bien sûr je ne souhaite guère abuser de tant de gentillesse ! »
« Il ne m’a jamais venu à l’esprit que vous le souhaiteriez, rassurez vous », répondit Magnus.

Le batard Farquharson n’était pas habitué à ce qu’on lui adresse ce genre de formule. Il n’était pas un homme important, du moins on ne l’avait jamais élevé comme tel. Avant son retour d’Angleterre, le dernier repas qu’il avait pris dans la demeure Farquharson avait été avec les domestiques. Sa nouvelle position était toute récente. Et si le nom Farquharson pouvait impressionner en dehors des terres du clan, à l’intérieure, tout le monde savait que Magnus était un batard, le batard du laird. Sa mère avait été serveuse dans une taverne. Il était d’ailleurs celui que le peuple connaissait le plus dans la famille du clan. Il avait déjà vu les sourcils de Fiona Farquharson se froncer quand, à l’entrée de la demeure, un homme du peuple l’avait appelé par son simple nom. « Farquharson ». Avec le même respect que le respect qu’on doit au laird. Magnus était du peuple avant de s’illustrer comme il l’avait fait. Il était du peuple et le peuple l’aimait. Cela le rendait aussi fier que cela le brisait intérieurement, quand il se rappelait de la main qu’il avait serrée  et des mots qu’il avait prononcés. Il ne serait pas le héros de cette cause perdue éternellement et les décevoir eux le déchirait.
Il lui adressait un dernier sourire avant de s’avancer pour de bon cette fois, vers la sortie. Du moins c’est ce qu’il pensait. Retenu par le bras, il se retourna et n’eut pas le temps de comprendre qu’un baiser venait de se poser sur sa joue. Cela le surprit. On l’avait déjà embrassé sur la joue, après l’amour, mais pas comme ça d’emblée. Il ne sut quoi dire ou quoi faire.
« Vous... pouvez rester si cela pourrait vous faire plaisir. »

A la voix hésitante de la jeune femme, le batard ignorait si elle lui demandait cela parce qu’elle se sentait redevable et qu’elle voulait lui offrir son corps pour payer sa dette, ou simplement car elle appréciait sa compagnie. Car Magnus ne voulait aucunement la forcer à quoi que ce soit. C’était rare, certes, mais il n’était pas de ce genre d’hommes. Il retrouva son sourire blagueur, qui avait le don de mettre à l’aise les femmes, du moins celle qu’ils avaient fréquentée et qui étaient pour la plupart des femmes du métier.

« Je comptais  en fait retourner fêter ma victoire au cartes. Vous n’êtes pas le compagnon de beuverie que j’avais en tête, en général, ces gens là sont plus barbus et plus disons…bien en chair…Maaais, je serais ravi de partager la boisson en votre compagnie à deux conditions uniquement ; la première, que vous ne me demandez pas de rester sans que cela soit sincère et uniquement parce que vous vous sentez endettée auprès de moi, ce qui n’est guère le cas ET la deuxième, que vous ne m’en vouliez pas si mes yeux restent fixés sur vous durant cette petite beuverie à ma victoire, car j’ai énormement de mal à me priver de regarder ce qui est beau. »

Et l’alcool aidant, il le savait bien, il aurait encore plus de mal à ne pas tenter une petite approche. Il n’était qu’un homme après tout. Un homme qui avait besoin de la chaleur d’une femme pour oublier ce qui obsédait son esprit. Il pouvait imaginer à quel point elle devait être belle sans ses vêtements, ses longs cheveux roux cachant une partie de sa nudité et de ses formes, attisant davantage sa curiosité. Oh, mais il ne devait pas laisser ses pensées s’égarer. Ce serait un mensonge que de dire qu’il n’espérait pas la voir sans ses vêtements ce soir, mais…Il ne forcerait pas. Jamais. Même saoul à ne plus en savoir son prénom. Il ne pourrait faire une telle chose.
Une fois qu’il eut reçu la confirmation de son accord sur ces deux conditions, il posa sa main sur la poignée de la porte et déclara avec un léger sourire.
« Dans ce cas, je reviens avec la boisson. »
Et il redescendit à l’accueil de l’auberge pour y passer commande.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Mer 8 Mar - 23:20



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

J
' avait hésité c'est vrai mais pas parce que je ne savais pas si je voulais qu'il reste ou non mais plutôt, je ne savais pas comment il prendrais la chose. Si je lui offre la possibilité de resté c'est simplement parce que j'en ai envie Magnus Farquharson est un homme bien et je ne peux pas me venter d'en avoir rencontré beaucoup. Et puis je me souvenais de sa façon de me traiter lorsque je l'avais accueilli, je me souvenais que j'avais apprécié être en sa compagnie. C'est un homme éloquent et drôle. Puis soyons franche, lorsqu'il me regardait je me sentais belle et ça pour une femme qui comme moi n'a pas jouis d'un heureux mariage, ça n'a pas de prix. Je ne suis plus une jeune fille naïve je sais ce qu'il arrivera si je le laisse dormir avec moi mais y penser ne m'effrayait pas, en fait, j'ignore si une femme peut se permettre de telle pensée mais j'irais jusqu'à dire que cela pourrait me plaire. Même si c'est affaire que d'une nuit. Je suis une rien du tout je n'ai pas d'honneur à sauver.

« Oh et bien vous savez je ne suis peut être pas votre compagnon de beuverie idéal mais je suis écossaise, je sais boire et par le passé... un passé très très lointain je n'avais que des jeune garçons pour amis alors vos sujets de conversation ne vont pas m'effrayer. Pour ce qui est de la seconde condition... » Je marquai une petite pause, passant une mèche rebelle derrière mon oreille « Regardez moi autant qu'il vous plaira » Conclue-je en sentant le rouge s'insinuer dans mes joues

Je le laissai partir cette fois, sachant qu'il reviendrait. Pendant cet instant seule je me tournai vers l'âtre une main sur ma poitrine mais un sourire complètement niais au lèvre. Mais qu'est ce qui me prenait de faire cela ? Avoir envie de commettre un tel pêcher ? Surtout après ce que j'ai vécu ! Pourtant c'était ainsi, j'avais envie qu'il reste, sa compagnie me plaisait et si la fin de cette soirée peut réchauffer deux corps solitaires, pourquoi refuser ? -Calme toi espèce de gourde- Me dis-je afin de me ressaisir pour éviter qu'il me voit avec ce sourire totalement ridicule. Je fermai les yeux lissai mon corsage et tirais la petite table vers le lit car il n'y avait point de chaises. J'étais en train d'attiser le feu lorsqu'il revins avec deux pintes, je me rendis alors compte que la dernière fois que j'avais bu une pinte s'était lorsque je me travestissais afin d'en apprendre plus sur la rébellion

« Alors, à votre victoire aux cartes ? »

Dis-je avec un léger sourire alors qu'il me tendait ma pinte.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 26/01/2017
♛ Messages : 184
♛ Crédits : Homme d'arme. Fils illégitime de Laird.
♛ Personnages principaux : A maid as red as autumn with sunset in her hair.






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Jeu 9 Mar - 23:17

Magnus revint avec deux pintes de bière et en tendis une à Laoghaire, avant de s’installer à ses côtés sur le bord du lit.
«« Alors, à votre victoire aux cartes ? »

« Et à toutes les autres à venir ! »
, répondit Magnus en levant son verre. Après avoir bu une gorgée de bière, il regarda Laoghaire sans un mot. Il adorait ses cheveux. Il avait toujours trouvé que les rousses étaient les plus belles femmes. Elle lui avait donné sa bénédiction pour qu’il la regarde autant qu’il le voulait, mais ce n’était toutefois pas une raison pour en imposer. Il chercha quelque chose à dire, une anecdote à raconter.

« Je suis quand même heureux que vous ne vous soyiez pas retrouvée sans abris dans ces rues à un autre moment de l’année. Je me souviens quand j’étais petit, je devais avoir autour de six ans, je me suis enfuie de chez moi après avoir appris que mon père avait d’autres enfants et une famille à qui il consacrait plus de temps. Après avoir appris ce que cela voulait dire d’être un batard, enfait. Je m’étais perdu et c’était en hiver sans avoir de vêtements chauds avec moi. Le froid m’avait gelé les doigts, je ne pouvais plus les bouger. Chaque pas était une torture. Depuis, je n’imagine pas l’enfer comme tout le monde avec de grandes flammes brulantes…Le feu se consume bien vite, c’est le froid qui nous tue à petit feu. », dit-il. Un sujet philosophique, et pas des plus joyeux. Ce n’était pas sa meilleure idée en terme de conversation, et il faut dire qu'il n'était pas le meilleur pour lancer des sujets, mais à toute discussions, il fallait bien un début.

Un gorgée de bière après l’autre, une anecdote après l’autre, Magnus sentait de plus en plus le désir de sceller le magnifique sourire de Laoghaire par un baiser et d’oser glisser une main dans ses cheveux de feu...

« Vous avez un peu de mousse, juste ici. », dit il en lui souriant après que Laoghaire aie bu une nouvelle gorgée de bière. Ce prétexte de mousse de bière tombait très bien… Il indiqua l’endroit dont il parlait sur son propre visage, juste au dessus de la lèvre supérieure…mais ne lui laissa pas le temps de s’essuyer la bouche ou de faire le moindre mouvement ; il s’était déjà penché vers elle pour l’embrasser avec avidité, glissant une main dans sa sublime chevelure et laissant l’autre main vagabonder jusqu’à sa poitrine.

_________________
    xxx xxx
    MAGNUS, from the latin « great » | the lucky bastard
    When I came back from England, I had a strange though walking through Invercauld's doors. « Anyway», I though « It is still good to be home». Was it ? Surprised by my own thinkings, I've asked myself. « Is Invercauld my home ? I've never felt at home in Invercauld, have I ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.   Dim 19 Mar - 11:10



Magnus & Laoghaire
   I the muddy water, we'e falling

C
'était de la folie. Une femme qui invite un homme qu'elle ne connais pas à rester la nuit avec elle. Seigneur pour qui me prendrait mon père, s'il est encore en vie ? Je crois qu'il serait déçu, je l'ai toujours déçu ainsi que ma mère. Mais ce que la société ne comprend pas, c'est qu'une femme, elle aussi peut avoir des désirs et des besoins. On dit que les hommes ont des besoins c'est vrai je n'en doute absolument pas, mais on omet quasiment en permanence le fait qu'un bon amant peut être souverain pour une femme. J'ai un très grand besoin d'affection et je savais que Magnus pouvait me donner ce que je recherchais. J'étais quand même un peu tendue, c'était la première fois que je me donnais à une autre homme que mon époux, feu mon époux devrais-je plutôt dire.

Il revint après plusieurs minutes, le temps de commander, je présume. Je l'invitais à prendre place à côté de moi sur le lit. Il me détaillait, cela me faisait rougir. Gênée mais en même temps très flattée, j'ignorais totalement comment réagir, fort heureusement il finit par prendre la parole me racontant une anecdote de son enfance. Je ne pus m'empêcher de poser ma main sur la sienne, cela avait dû être tellement difficile d'apprendre que son père avait une autre famille, que dis-je, avait une famille et que nous faisions partie de l'autre famille devenant des parias aux yeux de monde. Je ne souhaite pas cela à mon fils ou ma fille. Je ne suis peut être une rien du tout, mais je ne supporterais pas qu'en plus de cela mon enfant soit affublé du sobriquet de bâtard.

« Je vous comprends. Je vois l'enfer comme une limbe noir froide et déserte. J'imagine l'enfer point réellement différent du purgatoire finalement »

Avouais-je en buvant une gorgée de bière, la fraicheur de celle-ci me fit frissonner. Mais s'était agréable, tout ici en cet instant était agréable j'appréciais chaque seconde passé en sa compagnie.

Une histoire en entrainant une autre, la nuit avançant avec lenteur, les bières se vidant petite à petit, je sentais mes joues chauffer sans doute l'alcool mêlée à une certaine fatigue après une telle journée.

Il me fit alors remarqué que j'avais de la mousse, juste au dessus de ma lèvre supérieure. Moi qui avais fait attention tout du long pour ne pas me retrouver dans une telle situation. J'allais m'essuyer avec le pan de ma manche mais n'en eux absolument pas le temps car Magnus Farquharson, avait profité de ma légère confusion pour se jeter voracement sur mes lèvres. Je ne pensais pas qu'il se serait retenu aussi longtemps en toute franchise. A l'aveuglette, je posais ma chope sur la table de nuit avant de glisser ma main nouvellement libre dans sa nuque, finissant par me laisser partir en arrière sur les oreillers.

WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
 
In the muddy water, we're falling - ft. Lao' Sinclair.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IDEAL SODA WATER COMPANY LIMITED / Montréal, Québec ABM
» Splash water drop 1
» Water-bike
» Magic Water
» Noch water-drops

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Les Highlands :: The South :: ♛ Inverness-
Sauter vers: