AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un doux matin de printemps ...[Frances]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Mar 31 Jan - 19:31






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


Je me suis levée de très bonne humeur ce matin, réveillée par le doux des oiseaux et par le soleil qu'il filtre à travers le rideaux. Aujourd'hui, je n'ai rien de prévu et vu le soleil, je pense en profiter pour aller cueillir quelques plantes et peut-être en découvrir d'autre à l'aide de mon manuel. L'idée d'aller me balader un petit peu ne peut que me réjouir, ça fait longtemps que je n'ai pas eu de temps à moi pour vaquer à mes occupations alors cela ne peut que me rendre de bonne humeur .

Avant tout, je devais faire ma toilette, ce que je fis avant de venir mettre une robe foncée pour éviter de paraître sale après ma cueillette de la journée, c'est un peu stupide en soi, mais ça parait important pour moi. Une fois que je suis prête, je vais dans la cuisine où se trouve la servante, qui insiste pour que je mange quelque chose avant de sortir. J'ai la mauvaise habitude de ne rien manger c'est vrai et je suis en tord, c'est également vrai, alors pour lui faire plaisir je prends un morceau de pain puis je pars en quête pour trouver des plantes. Accompagner de mon panier, je marche tranquillement et entre à l'entrée d'un petit bois. Je ne compte pas m'enfoncer trop dans le bois, ça fait peut-être des mois que je suis ici, mais je ne connais pas encore tout à fait ces terres pour m'y aventurer et puis au cas où, une troupe anglaise débarquerai sur ces terres, au moins je ne suis pas loin de mon clan, si je peux me permettre de l'appeler comme cela.

Je continue ma petite balade en regardant autour de moi, lorsque je remarque des trèfles rouges, je me baisse pour cueillir ses plantes. Ces plantes aident pour soulager la toux et bien d'autres choses, mais je ne me souviens plus exactement, il faudrait que je consulte mon manuel. Je ne suis qu'apprentie guérisseuse et en plus je viens de commencer mon apprentissage.

Je continue ma promenade lorsque soudain, j'entends du bruit. Je m'arrête de marcher et je ne bouge plus, peut-être que j'ai tout simplement halluciné, ou peut-être que ce n'est qu'un oiseau.
       

made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Mer 1 Fév - 18:22



Un doux matin de printemps...




En cette agréable journée de printemps, Frances quitta les terres du clan Mackenzie pour rejoindre celles du clan Abercomby. Elle avait rendez-vous en fin de matinée avec son amie Caoimhe pour discuter et passer un moment ensemble, ce qu’elles n’avaient pu faire lors du Bal des Princes à Edinburg. De plus, Cao avait de quoi lui raconter puisque la date du mariage entre son frère et Janet Fraser était fixée pour fin mai. Si mère avait été encore de ce monde, il est certain qu’elle y aurait assisté. Frances endosserait ce rôle avec plaisir, pour une fois que les bonnes nouvelles étaient de mise il ne fallait pas passer à côté !

Après de longues heures de route depuis l’aube, le domaine familial des Abercomby ne devait plus être bien loin pensa Frances en jetant un coup d’œil à travers la petite fenêtre du fiacre d’où elle reconnu aisément l’orée du bois longeant ledit domaine. Alors qu’elle se perdait tranquillement dans la contemplation du paysage, Frances entendit soudain l’hennissement des chevaux, suivit d’un fort freinage et son propre cri lorsque la calèche perdit l’équilibre et se renversa sur le côté du chemin. Que se passait-il ? Probablement un animal ou quelque chose avait apeuré les chevaux et tout le reste s’était enchaîné. De tels incidents arrivaient parfois, mais ces derniers mois un peu trop au goût de Frances qui pesta intérieurement sur le cocher qui n’avait pas su gérer ses montures. Il allait vraiment falloir qu’elle en discute de nouveau avec son frère Kenneth pour changer de cocher ou trouver autre solution avant que le pire leur tombe dessus au prochain voyage. A moins qu’il s’agisse de celui-ci…

Frances soupira tentant tant bien que mal de se dépêtrer de cette situation. Elle réussit sans peine à bouger ses bras et ses mains, mais elle grimaça lorsqu’elle testa le bas du corps. Sa cheville gauche lui faisait mal. Etait-elle foulée ? Ou bien tordue ? Frances espérait qu’elle n’était pas cassée, il ne manquerait plus que ça ! En plus, elle n’avait rien emmené avec elle pour se soigner. M’enfin, elle ne pouvait être sûre de rien sans voir et examiner sa cheville. Bon sang, pourquoi le cocher ne venait-il pas l’aider ?! Etait-il blessé également ? Pour obtenir des réponses, Frances n’eu d’autres choix que de se faire violence et, en plus, elle n’avait aucune envie de poireauter ici dans cette inconfortable et étouffante position. Ignorant la douleur, Frances étira les bras et poussa à plusieurs reprises contre la portière pour se libérer. La troisième tentative fut la bonne.

« De l’air, enfin! »

Quelques efforts de plus et Frances réussit à sortir à moitié, suffisamment pour voir comment était la situation actuelle. Les chevaux semblaient s’être calmés et broutaient l’herbe, tandis que le cocher était vautré sur le sol, inanimé. Est-ce qu’il était mort ? Impossible à savoir d’où elle était, mais elle ne pouvait pas s’occuper d’eux deux, des chevaux et de la calèche toute seule.

« Est-ce qu’il y a quelqu’un ? On a besoin d’aide ici ! S’il vous plaît ! A l’aide ! »

Crier au secours était peut-être inutile. Combien de chance elle avait pour que quelqu’un l’entende et passe dans les parages pile à cet instant ? Certes, ils n’étaient pas loin de la maison des Abercomby, mais ils venaient tout de même d’avoir un accident au beau milieu des bois ! Frances n’avait plus qu’à espérer que quelqu’un passe pendant qu’elle continuait d’essayer à s’extraire définitivement de la calèche. 

Code by Sleepy

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Lun 13 Fév - 20:22






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


C'est vraiment une sensation agréable d'être enfin seule et de profiter un peu du soleil et de l'air tiède. Ce n'est pas que je n'aime pas la compagnie de mon clan adoptif loin de là, ce sont des gens vraiment charmants mais ayant eu l'habitude de vivre seule, rien qu'avec mon père qui n'était jamais là, je ressens de temps en temps le besoin d'être seule pour me ressourcer et faire un point avec moi-même et aujourd'hui c'était plus que nécessaire. Alors que je me baladais tranquillement à l'entrée du bois en cueillant des plantes qui pourraient nous servir, j'entends un bruit sourd. Je tends l'oreille et entends des chevaux hennir. Je me crispe et arrête tout simplement de bouger en me baissant un peu. Que se passe-il ? Est-ce l'armée anglaise ? Je ne risque rien mais, je m'en méfie même si je suis moi-même anglaise, je ne sais pas ce qu'ils seraient capables de me faire s'ils me trouvaient toute seule dans les bois, le dernier anglais que j'ai connu c'est mon père et ce n'est franchement pas l'homme le plus agréable du monde.

Je garde l'oreille tendue et je me redresse d'un coup en entendant une personne crier à l'aide, c'est une jeune femme. Je me concentre pour situer d'où vient cet appel, ce n'est pas loin, à quelque mètres à l'Est de moi. Sans plus attendre, je m'enfonce dans la forêt et me dirige vers cet appel au secours. J'essaye de me déplacer le plus vite possible et me met presque à courir en voyant une calèche renversée, le cri ne peut que provenir d'ici. Je laisse échapper un petit cri en voyant un homme allongé sur le sol. Est-il mort ? Je m'avance rapidement vers lui pour prendre son pouls, il respire encore il est juste assomé. Je lève la tête et voit une jeune femme consciente, c'est sans doute elle qui a appelé à l'aide, je retiens mon souffle pour essayer d'être le plus zen possible.

.- Mon dieu... Est-ce que vous allez bien ? Je vais essayer de vous sortir d'ici.

J'essaye tant bien que mal de garder un calme apparent même si je ne sais pas quoi faire. La calèche est renversée et je n'ai pas assez de force pour la remettre en place bien évidemment. La seule solution serait de l'aider à sortir de cette position inconfortable et cela, je pouvais le faire .

- Avez-vous mal quelque part ? Je vais vous aider à sortir de là, pouvez-vous me tendre votre main s'il-vous-plaît ?

Je commence doucement à reprendre mon calme, elle est consciente et n'a pas l'air d'être dans un état grave. C'est le principal , au fur et à mesure des secondes , je redeviens plus calme et peut maintenant réfléchir pour l'aider à se sortir de là. J'espère tout simplement qu'elle ne s'est pas blessée. Je lui tends la main pour lui prouver que je veux l'aider à sortir de là.

En venant me balader ici, j'étais à mille lieux de m'imaginer ce qui allait se passer, heureusement que je suis passée par là.


       

made by © Winter Soldier

_________________

©️PuffDaddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Lun 20 Fév - 18:17



Un doux matin de printemps...




Frances essaya tant bien que mal de se trainait pour sortir de l’intérieur de la calèche renversée, mais toute seule elle n’allait pas aller très loin. Elle aurait probablement dépensé beaucoup d’énergie si une bien heureuse personne n’était pas arrivée à ce moment-là. Quelle chance ! C’était inespérée et Frances remercia la chance, la providence ou qui que ce soit qui était responsable de la venue de cette personne.

« J’ai bien de la chance que vous passiez par là oui ! Oh, rien de bien méchant, du moins j’espère. J’ai des douleurs à la cheville gauche, peut-être qu’il s’agit d’une entorse au mieux, au pire… Je préfère ne pas y songer, mais tout ceci ne m’empêche pas de vous tendre la main, non. »

Joignant le geste à la parole, Frances tendit sa main vers la jeune femme venant à sa rescousse. Avec son aide, Frances sortie plus aisément et surtout plus rapidement. Enfin !

« Merci de votre aide. Dîtes, est-ce que le cochet va bien ? »

Frances n’avait pas vu la jeune femme examiner ce dernier, mais de là où elle se trouvait désormais, elle ne voyait pas de sang apparent, donc elle supposa qu’il devait être encore en vie, même si elle préférait en avoir le cœur net. Après ce qui lui arriverait lorsqu’ils retourneraient chez elle, chez les Mackenzie, ça c’était une autre histoire… Mais ils n’en étaient pas encore là. Pour plus de sécurité, les deux jeunes femmes s’installèrent en bordure de chemin. Autant éviter un nouvel accident. Frances pensa d’ailleurs à faire la même chose aux chevaux, mais lorsqu’elle bougea légèrement, elle grimaça à cause de sa cheville.  Elle ne voulu pas essayer de se lever, ce n’était même pas la peine pour l’instant. Et dire qu’elle n’avait emporté avec elle aucune plantes. Frances était juste venue discuter avec Caoimhe et avoir des nouvelles et non pas faire un cours de guérison. Elle aurait peut-être du finalement.

Code by Sleepy

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Mar 28 Fév - 14:30






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


Cette pauvre lady a dû se faire mal, heureusement que je suis passée par ici. Qui sait combien de temps elle aurait attendu avant qu'une autre personne passe par ici ? Voir même un autre véhicule. Enfin peu importe je suis là et je vais tout faire pour l'aider à se sortir de là.

Elle me fait comprendre que cela va, qu'elle a une douleur à la cheville, c'est certainement une entorse et j'espère secrètement que ce n'est que cela. Je l'aide à sortir d'ici rapidement pour qu'on soit le plus vite possible en sécurité. " Je vous en prie "Je me tourne vers le cochet à sa question,  j'avais été le voir il y a peine quelques minutes et bien qu’inconscient, il allait parfaitement bien.

" Tout va bien pour lui."

La jeune femme et moi, nous nous installons un peu plus loin, sur la bordure de la route pour être plus en sécurité. Je la vois grimacer en essayant de se lever en regardant vers les chevaux

." Votre cheville est-elle douloureuse?"

Je regarde les chevaux et m'éloigne une minute de la jeune femme pour rapprocher les chevaux puis retourne vers elle.

." Je n'ai pas apporté beaucoup de plantes mais peut-être que certaines d'entres elles pourrait vous aider si vous me permettez ."

Je regarde la jeune femme d'un air un peu inquiète j'espère sincèrement qu'elle ne s'est pas trop blessée et j'attends, tout simplement sa réponse. Je ne voulais pas la brusquer alors qu'on ne se connaît pas . Malgré tout je commence à fouiller dans mon sac, j'ai déjà une petite idée de ce que je pourrais lui donner et si je n'ai pas le nécessaire dans mon sac je pourrais très rapidement trouver ce qu'il me faut dans la nature car ce sont des fleurs que nous trouvons très facilement à mon goût.

Mais quelle fille impolie je suis ! Je ne me suis même pas présentée !

" Pardonnez moi, je suis Rose Baker! Une amie de la famille Abercrombie!"


       

made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Mer 8 Mar - 18:39



Un doux matin de printemps...




Frances fut rassurée d’entendre que le cochet allait bien. Si ça n’avait pas été le cas, elle n’aurait pas vraiment pris peur non plus, puisque malheureusement ça n’aurait pas été la première fois qu’elle aurait vu un cadavre. M’enfin si on pouvait s’abstenir d’en voir, tant mieux. Frances n’allait pas s’en plaindre. C’était une bonne nouvelle même si elle n’était pas persuadée que la vie du cochet serait encore longue.

A la question que lui pose sa sauveuse du jour, Frances esquisse un petit sourire se voulant rassurant tout en hochant affirmativement la tête. Sa grimace n’était pas passée inaperçue et visiblement son regard non plus. Tout en observant la jeune femme s’occuper des chevaux, Frances du admettre qu’elle était bien observatrice. En plus d’être une bienveillante personne qui venait au secours de personnes dans le besoin et en difficulté. Décidément, elle avait sincèrement de la chance qu’elle soit tombée sur eux. Comment s’appelait-elle ? Elle allait assurément devoir garder en tête son nom.

« Des plantes ? »

Non… Elle était une guérisseuse en plus ? Elle aussi ?! Frances ne put dissimulée son étonnement. D’habitude, Frances se soignait elle-même dans la mesure du possible ou elle laissait ces bons soins à leur médecin de famille ou encore à des guérisseuses qu’elle connaissait. De toute manière, elle n’était pas impotente. Si Frances voyait que sa nouvelle connaissance se trompait, elle pourrait rectifier le tir facilement.

« La famille Abercromby ? Quelle coïncidence, dîtes-moi. Je me rendais justement chez eux. Je devais voir Lady Caoimhe, vous devez sûrement la connaître. » Frances esquissa un doux sourire, se releva légèrement pour s’asseoir correctement sur l’herbe et se présenta à son tour. « Enchantée de faire votre connaissance alors Lady Baker. Je suis Frances MacKenzie et vous avez la permission de me soigner, vous m’avez sortie du pétrin après tout. Puis je suis curieuse de voir une sœur guérisseuse en pleine action. Si c’est Caoimhe qui vous a ou vous instruit, je n’ai absolument rien à craindre » termina Frances avec une petite pointe de gentille espièglerie au coin des yeux. Cela ne dérangeait pas Frances de dévoilait à une compatriote de même métier qu’elle. Du moins, croyait-elle qu’il s’agisse d’une compatriote. Comment aurait-elle pu penser le contraire avec tout ce qu’elle venait d’apprendre et de voir ?

Code by Sleepy

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Lun 3 Avr - 12:37






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


Cette jeune femme a donc bien mal à la cheville même si elle me fait un sourire qui se veut reconnaissant, je commence à reconnaître les personnes qui ont mal. C’est donc, une fois que je m’étais occupée des chevaux que je commence à lui parler de mes plantes en lui demandant l’autorisation de la soigner. Elle semble surprise. Je la regarde sans rien dire, un petit sourire timide aux lèvres, oui des plantes, c’est bien cela

« Oui, des plantes »

Je continue de lui sourire, puis je me présente en tant que Rose Baker, je vis avec la famille Abercrombie, famille qu’elle semble connaitre en vue de sa réponse. Elle s’apprêtait à rendre visite à mon professeur Cao. C’est fou ce que le hasard peut faire quand même. Je la laisse se présenter et esquive un sourire lorsqu’elle m’autorise à la soigner. Je suis touchée par ses paroles.

« Je suis enchantée de faire votre connaissance Lady Mackenzie. Cao m’enseigne tout ce qu’elle connaît, je n’ai pas la prétention de dire que je suis douée mais j’essaye de faire de mon mieux pour faire aussi bien qu’elle » dis-je en souriant timidement. Puis je me lève. « Pardonnez-moi, je dois aller cueillir des fleurs. »

Sans attendre sa réponse, je pars cueillir des pâquerettes, puis je reviens assez rapidement. Je sors une petite boîte dans mon sac et y verse les pâquerettes en silence, j’y verse de l’eau et je commence à écraser les fleurs avec un morceau de bois pour faire un cataplasme antidouleur. Une fois que la texture ressemble à une pâte je m’approche de la jeune femme en souriant.

« Je vais appliquer cela sur votre cheville, ça devrait atténuer la douleur »

J’exécute mes paroles et commence à étaler cette pâte sur sa cheville. Je ne peux malheureusement pas faire grand-chose et je m’enveux un peu.
« Je pense que le mieux serai que vous veniez jusqu’au domaine des Abercrombie. Je n’ai pas le nécessaire pour vous soigner ici…Je suis sincèrement navrée. »


       

made by © Winter Soldier


Spoiler:
 

_________________

©️PuffDaddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Sam 22 Avr - 20:51



White Rose of Scotland




« Je suis certaine que vous avez ce qu’il faut pour être une bonne guérisseuse, si vous ne l’êtes pas déjà. Caoimhe a l’œil pour cela et une excellente pédagogie pour l’enseignement. »

Ce qui n’était pas forcément le cas pour Frances. Elle était douée pour le métier, mais son humeur et sa patience n’étaient pas suffisamment au rendez-vous pour la considérer constante et fiable pour l’enseignement. D’autant plus qu’elle avait appris d’avantage que la guérison sans réel difficulté –pas même moral, ce qui pourrait la mettre en péril, pouvant être considérée comme dangereuse, voir une vilaine sorcière pour d’autres. Pas de risque de ce côté-là avec Cao comme professeur. C’est donc confiante et sans la moindre animosité que Frances laissa Rose faire. Silencieusement elle l’observa, curieuse de voir quelles fleurs Rose allait cueillir. Néanmoins, elle ne s’attarda pas trop, ne voulant pas non plus instaurer une quelconque pression à la jeune femme. Elle connaissait que trop bien ce que cela faisait d’être surveiller et de vous mettre le doute. Un sentiment bien désagréable dont elle se serait abstenu le souvenir.

Lorsque l’apprentie de son amie revint auprès d’elle avec un cataplasme qu’elle devinait être pour les douleurs de sa cheville, Frances lui donna sans hésitation la permission. Elle savait que cela mettrait un peu de temps avant d’agir, mais dès que les bienfaits des plantes commenceront à faire effet, elle pourra se lever, tenir debout et marcher un peu, le nécessaire pour monter à cheval et rejoindre le château des Abercromby. Les deux jeunes femmes arrivaient à la même conclusion, à la différence que Frances ne considérait pas que Rose lui doive des excuses.

« Vous n’avez pas à l’être voyons. Vous venez de faire exactement ce qu’il fallait faire. Il n’y a pas grand-chose à faire d’autre pour une foulure. Repos et réduction de la douleur sont les meilleurs remèdes », lui assura-t-elle d’une voix reconnaissante et aimable. Il fallait juste attendre les premiers effets du cataplasme avant de se mettre en marche.

« Je suis d’accord avec vous, nous ferrions mieux de rejoindre le domaine. Les chevaux nous serons utiles et éviterons d’abîmer d’avantage ma cheville. Par contre… » Son regard se porta vers le corps du cocher, toujours inanimé. « Comment allons-nous faire pour lui ? »

Il était bien trop lourd à porter pour le monter sur un des deux chevaux. La seule solution qui vint à l’esprit de Frances était de réussir à le tirer et le mettre sur un morceau de la calèche assez long et d’attacher ce morceau à la selle d’un des deux chevaux, l’unique animal ici présent ayant assez de force pour tirer le cocher. Frances exposa son idée à Rose en se demandant s’il serait possible pour elles de réaliser une telle chose. Avaient-elles vraiment un autre choix ? Même si le cocher ne faisait ni chaud ni froid à Frances, elle ne pouvait décemment pas l’abandonner en pleine nature dans cet état.

Code by Sleepy

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Dim 7 Mai - 22:26






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


Je ne pouvais pas m’empêcher de rougir face aux compliments de la jeune femme. C’est vrai que Cao est une excellente enseignante, la meilleure de toute mais personnellement je pense que j’ai encore énormément de chose à apprendre.  J’étais touchée par la confiance que la jeune inconnue avait en moi alors qu’elle ne me connaissait pas du tout, c’est pour cela que je m’appliquais le plus possible pour ne pas la décevoir. Je finis donc par revenir vers  Frances avec mes plantes pour faire le cataplasme, je m’excusais au passage de ne rien pouvoir faire de plus actuellement et ses paroles réconfortantes me fît du bien. C’est une femme aimable et compréhensible, je suis heureuse d’avoir pu l’aider. Je lui souris d’un air reconnaissant avant de lui répondre.

«   Oh lui.. Je l’avais oublié » dis-je d’un air détaché avant de remarquer mon ton qui n’était pas digne d’une dame. «  Veuillez  m’excuser »

Je rougis légèrement de honte. Elle m’exposa son idée, que je trouvais assez bonne mais quand même assez difficile à exécuter. Je regardais autour de moi et vit un morceau de la calèche assez long pour l’homme.

«  Je pense que ce morceau fera l’affaire » dis-je cette fois, d’une voix assurée avant de poursuivre. «  Mais il faudrait qu’on attache cet homme ? Avez-vous de la corde ou quelque chose qui pourrait nous aider ?

Nous avions le morceau de la calèche, maintenant il restait encore le plus difficile. Trainer cet homme jusqu’ici et cela ne serai pas une mince affaire, surtout que la jeune femme est blessée et je ne voudrais surtout pas qu’elle se blesse davantage.

«  Je vais essayer de le traîner jusqu’ici. Je vous appelle si besoin. »

Aussitôt dit, aussitôt fais. Je pense directement vers le cocher et essaye tant bien que mal de le tirer jusqu’ici.  Je réussis à le traîner un peu mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi lourd. Le whisky cela pèse apparemment .


       

made by © Winter Soldier



_________________

©️PuffDaddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Lun 15 Mai - 20:51



Un doux matin de printemps...




Rose avait raison. En plus de devoir attacher le bout de bois à la selle des chevaux, il fallait attacher le cocher. Il ne manquerait plus qu'elles le perdent en cours de route! Le regard de Frances se posa sur la calèche pendant que Rose se chargeait de traîner l'homme jusqu'à son "nouveau lit".

« Il faudrait regarder dans le coffre de la calèche. Il doit y avoir les cordes qu'on utilise pour attacher nos bagages sur le toit habituellement. »

Du moins l'espérait-elle, car Frances était venue sans bagage, puisqu'elle avait prévue de ne rester que quelques heures en compagne de Caoimhe avant de retourner au château de Leod. Peut-être que le cocher n'avait pas pris les cordages, mais Frances misait sur le fait qu'il devait être prévoyant. Pourvu qu'elle ait raison, sinon Rose et elle n'auraient d'autres choix que de déchirer leurs jupons pour nouer les tissus les uns aux autres et former ainsi une sorte de corde.

Tandis que Rose vérifiait l'intérieur de la calèche, Frances se releva doucement; veillant à ne pas s'appuyer sur sa cheville endoloris. Les plantes ne tarderaient pas à faire effet sur la douleur, mais d'ici là autant la raviver le moins possible. Elle s'adossa à un tronc d'arbre pour pouvoir se maintenir debout sans effort ou équilibre.

« Trouvez-vous quelque chose d'utile? »

Frances finit par sautiller jusqu'au chevet du cocher et s'agenouilla à ses côtés, le regard en direction de Rose, prête à attacher l'homme au bois de bois avec des cordes ou, malheureusement, à déchirer son jupon qui servira de remplaçant.

Code by Sleepy

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Lun 5 Juin - 12:29






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


Alors que j’essayais tant bien que mal de traîner ce cocher jusqu’à son nouveau lit, Frances se chargeai de trouver des cordes ou quelque chose comme cela avec quoi on pourrait attacher l’homme afin qu’il ne tombe pas pendant le chemin, il manquerai plus que cela. Je me tourne vers elle lorsqu’elle émet l’hypothèse qu’il doit y avoir les cordes avec lesquelles on accroche les bagages au-dessus  de la calèche habituellement ! Bonne idée ! Elles sont certainement à l’intérieur sans aucun doute même.
Une fois l’homme installé sur le morceau de bois, je m’avance vers la calèche pour trouver les cordes en espérant que l’homme ai été prévoyant. Je n’ai pas du tout envie de déchirer ma robe. Je regarde dans la calèche et ne trouve rien à première vue.

«  Pour l’instant non, mais je continue de chercher, elles ont très bien pu glisser quelque part pendant votre chute. » dis-je d’un air assuré tout en continuant de chercher. «  LES VOILA ! » m’exclamai-je avec un air sourire dans en sortant les cordes avec un air de triomphe. Je m’approche de Frances et du cochet et commence à l’attacher. Je commence à m’inquiéter sur le sort de l’homme, il aurait dû se réveiller depuis un moment non ? Peut-être qu’il dort ?

«  Vous pensez qu’il dort ? Enfin je veux dire…Il n’est pas mort puisqu’il respire mais…. Il semble être dans un profond sommeil. »

Je ne sais pas du tout pourquoi j’ai dis cela, peut-être pour me rassurer un peu sur son état. Une fois l’homme bien installé sur le morceau de bois, je pose mon regard vers ma nouvelle amie.

« Votre cheville ne vous fait pas trop souffrir ? Cela va aller pour monter à cheval ?
» Lui dis-je d’un air un peu soucieux. J’espère que les plantes vont faire vite effet et surtout qu’on va pouvoir rentrer le plus vite possible afin qu’on puisse soigner sa cheville et mettre le cocher dans un endroit en sécurité.


       

made by © Winter Soldier

_________________

©️PuffDaddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Sam 10 Juin - 14:43



Un doux matin de printemps...




Ouf ! Rose avait trouvé les cordes. Leurs habits seraient sauf, mais également l’homme, car au moins les nœuds de cordes devraient être plus solide que des bouts de tissus nouaient les uns aux autres. Tout en nouant l’homme à son nouveau lit, Frances considère les paroles de Rose. Il est vrai qu’il aurait du se réveiller… L’observant de plus près, l’écossaise chercha une éventuelle blessure qui pourrait expliquer cette longue inconscience. Rien à signaler.

« A première vue pas de blessure. Avec une chute, on ne voit pas forcément tout. Il a du se cogner la tête. Pas suffisamment fort pour se blesser, mais assez pour le sonner et prolonger l’inconscience. On pourra mieux l’examiner lorsque nous arriverons. D’ici là, essayons de le mouvoir le moins possible. »

Le cocher installait. Elles se levèrent pour se préparer à se mettre en route. Frances se mit debout doucement, en s’appuyant d’avantage sur son pied valide. Elle fit deux pas pour tester sa douleur et remarqua qu’elle ne la sentait presque plus. Les plantes commençaient à faire effet. Bientôt sa cheville serait tout endormie. Se sera une sensation bien étrange, mais au moins ça lui permettra de ne pas trop souffrir durant leur périple. D’ailleurs, Rose s’enquit de son état.

« Merci de votre sollicitude. Je ne ressens presque plus la douleur, vos plantes font effet. Ça devrait aller si vous accepter de m’aider à monter à cheval » se voulu-t-elle rassurante. « Ne tardons pas d’avantage ici, nous ne pouvons plus rien faire d’autre. »

Prenant le peu de nécessité qu’elles avaient et après avoir attaché l’homme à l’un des deux chevaux, Frances demanda l’aide de Rose pour effectivement monter à cheval, puis la remercia. Lorsqu’elle monta à son tour, les deux jeunes femmes firent avancer leurs chevaux de quelques pas pour vérifier ce que ça ferrait au cocher derrière. Elles ne pouvaient définitivement par aller au galop, sinon Frances ne donnait pas cher de sa peau et ceux après quelques mètres !

« Allons-y au pas, au moins ainsi tout le monde arrivera sain et sauf. »

Code by Sleepy

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Dim 11 Juin - 16:35






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


J’ai trouvé les cordes ! Tant mieux, nous n’aurions donc pas besoin de déchirer nos vêtements pour faire un semblant de corde pour que le cocher puisse tenir sur son nouveau lit. Je laisse Frances attacher le cocher correctement tout en m’inquiétant de son état, il aurait dû se réveiller n’est-ce pas ? Je regarde la jeune femme avec un air un peu inquiet mais sourit lorsqu’elle me dit que cela ne doit pas être une blessure grave et qu’on l’examinera mieux une fois sur place. Ce n’est pas que l’état de l’homme m’inquiète énormément mais j’aimerais éviter qu’il y ait un mort pour aujourd’hui.

« Très bien. » souris-je doucement. Elle a beaucoup plus d’expérience que moi, c’est donc pour cela que je lui fais confiance, de toute façon elle a raison, d’ici, nous ne pouvons rien faire alors le mieux est d’attendre d’être rentrés.

En plus du cocher, je m’inquiète également pour Frances qui s’est blessée à la cheville mais elle semble aller bien, nous allons donc pouvoir reprendre le chemin. Comme elle me l’a demandé, je l’aide pour monter à cheval et nous partons au pas pour ne pas blesser d’avantage l’homme toujours inconscient sur le morceau de bois. Nous marchons donc au pas, je jette de temps en temps des coups d’œil au cocher et à Frances.

« Tout va bien mademoiselle ? Si vous voulez faire une pause ou boire de l’eau n’hésitez pas à me solliciter » dis-je poliment. C’est vrai qu’aujourd’hui il fait assez chaud, le soleil tape assez fort pour la saison. Nous continuons d’avancer pendant de longues minutes où je continue de surveiller l’état de la demoiselle. Au bout d’un long moment nous finissons par voir la demeure au loin. Je regarde la jeune femme avec un sourire rassurant.

« Nous sommes bientôt arrivée, on va bientôt pouvoir s’occuper de votre cheville » dis-je d’un air rassurée et ravie d’être arrivée à la maison, si on peut considérer que c’est ma maison également. « Voulez-vous que j’aille chercher quelqu’un, je pourrais partir au galop et trouver de l’aide plus rapidement ? » J’ignore si cela est une bonne idée mais je préfère demander quand même.



       

made by © Winter Soldier

_________________

©️PuffDaddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Jeu 29 Juin - 17:39



Un doux matin de printemps...




Rose était vraiment aimable, très gentille et soucieuse du bien être de chacun. Frances appréciait et considérait que c’était des qualités essentielles chez une guérisseuse. A chacun de leur pas, elle se rendait de plus en plus compte de la chance qu’elle avait eue et aussi qu’elle était contente de l’avoir rencontré, car pour ce qu’elle en découvrait et voyait Rose lui semblait être une bien belle personne.

« C’est gentil Rose. Je suis bien contente qu’on arrive à bout de nos mésaventures. »

Elle lui proposa alors de partir devant pour trouver de l’aide plus rapidement. Dubitative sur le moment, Frances regarda en arrière le lit de fortune confectionné pour le cocher, son état finit par la décider.

« C’est une sage idée, nous ne savons pas exactement son état de santé. Le temps peut jouer contre nous, d’autant plus que Lady Abercombry doit probablement s’inquiéter de ne pas me voir arriver. Si cela ne vous dérange pas, je veux bien. Merci Lady Baker. »

Il n’y avait de toute façon pas de danger à agir ainsi et pas de risque de se perdre non plus. Frances continua donc à avancer à une allure tranquille, évitant tant bien que mal les nids de poules et autres agréments du chemin de forêt qui pourrait incommodé le cocher à l'arrière. Tout ceci en attendant des nouvelles de Rose qui reviendrait, l’espérait-elles toutes les deux, en bonne compagnie.

Code by Sleepy


HS:
 

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 23/01/2017
♛ Messages : 222
♛ Chardons en poche : 419
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Dim 2 Juil - 21:59






Un doux matin de printemps

Frances & Rosalie


Nous arrivions à bout de notre mésaventure, nous avions réussi à attacher l’homme sur son nouveau lit avant de partir en directement de la demeure de Abercrombie pour soigner la cheville de Frances, et également le cochet toujours inconscient, il avait dû se taper sur la tête et j’espérais quand même pour lui que ce n’était rien de grave.  Je repère de loin la maison de Fergus et notre lady Janet et je propose de partir plus vite pour trouver de l’aide. Après son accord, je pars très vite pour trouver une personne, n’importe qui, qui pourrait nous aider. Je trouve rapidement le garçon d’écurie et lui explique la situation. Nous allons rapidement dans les écuries pour préparer des chevaux et reposer le mien qui a besoin de repos. Nous préparons une calèche pour pouvoir aider ma nouvelle amie et son cochet et nous partons directement chercher les blessés.

«  Ils sont là ! » dis-je rapidement au garçon. Nous avançons rapidement vers les deux blessés et je regarde le garçon d’écurie descendre pour venir poser l’homme dans la calèche. Je regarde Frances.

«  Cela va aller ma Lady ? Vous avez besoin d’aide pour entrer dans la calèche ? » Dis-je poliment à la jeune femme.

Je décide d’aller m’installer dans la calèche pour surveiller Frances et surtout le cochet. Il respire toujours, c’est le principal Une fois tout le monde installé, je demande au garçon d’écurie de repartir assez vite pour pouvoir les soigner rapidement. Nous finissons par arriver tous les quatre à la demeure et des gens nous viennent rapidement en aide. Je sors de la calèche et laisse des personnes plus compétentes s’occuper des blessées. Je regarde Frances.

«  J’ai été ravie de vous rencontrer Frances ! » lui dis-je poliment. Même si notre rencontre n’était pas des plus joyeuses, j’étais vraiment ravie de cette rencontre.


       

made by © Winter Soldier

Spoiler:
 

_________________

©️PuffDaddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 30/10/2016
♛ Messages : 491
♛ Chardons en poche : 766
♛ Mon allégeance va à : Aux Stuart et au Clan Mackenzie, même si elle n'est pas toujours d'accord avec son Laird et frère Kenneth.


MessageSujet: Re: Un doux matin de printemps ...[Frances]   Lun 3 Juil - 18:14



Un doux matin de printemps...




L’attente ne fut pas longue. Rose revint en compagnie du garçon de compagnie qui conduisait une charrette. A la bonne heure ! La fin de leur périple serait moins pénible, surtout pour le cocher, même si ce dernier était toujours inconscient. Frances les remercia et rassura Rose sur son état.

« Je devrais réussir à marcher jusqu’à la calèche, mais je veux bien de l’aide pour descendre s’il-vous-plaît. Merci Rose. »

Heureusement qu’on l’aida pour descendre de sa monture, car Frances n’était pas certaine d’avoir assez d’assurance pour s’appuyer sur sa cheville. Autant éviter de se fouler l’autre pied ou de faire une mauvaise chute. Ils avaient eu assez de dégâts et de blessées comme ça. Raisonnable, Frances resta prudente pour les quelques pas qu’elle dut faire pour rejoindre la charrette et s’y installa de bon grès avec Rose et le cocher allongé. Elles purent discuter encore un peu, même si le plus gros de la discussion fut de raconter en détails et commenter leur mésaventure au garçon d’écurie.

L’arrivée au domaine Abercomby fut un réel soulagement pour Frances et s’en doute pour les autres également. Elle les laissa se charger du cocher tandis qu’elle resta aux côtés de Rose jusqu’à qu’on vienne la chercher pour qu’on s’occupe d’avantage de sa cheville. Frances les repousser quelque peu, expliquant que Rose s’était bien occupée d’elle et qu’elle ne ressentait aucun autre mal, mais ces dames insistaient pour l’examiner de plus près. Leurs chemins se séparaient donc, il était temps de se quitter.

« Egalement. J’espère que notre prochaine rencontre se ferra en de meilleures circonstances. Au plaisir, Lady Baker. »

Frances ne pensait pas si bien dire, puisque les deux jeunes femmes allaient effectivement se retrouver quelques mois plus tard, lors du mariage du Laird Abercomby. Pour l’heure, Frances fut accompagnée jusqu’à une chambre d’amie où elle allait recevoir quelques soins pour sa cheville et pouvoir se reposer. Elle pourrait aussi envoyer une missive à ses frères, évitant ainsi qu’ils s’inquiètent de ne pas la voir rentrer. Passer quelques jours sur ces terres était loin de déplaire à la jeune Mackenzie qu’était enchantée de pouvoir passer un peu plus de temps que prévu avec son amie Caoimhe.  

Code by Sleepy

HS:
 

FIN

_________________
My heart lies in the land of my ancestors. Where the thistle grows on the heath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un doux matin de printemps ...[Frances]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un matin de printemps poeme de jcl
» Tout est doux ce matin
» Matin-câlin
» " Mon minou tout doux "
» Côte des Deux Amants, le matin, avec Annie et Danver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Les Lowlands :: The North :: ♛ Les Clans du Nord :: ♛ Terres Abercomby-
Sauter vers: