AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Caoimhe & Deirdre - Le premier jour du reste de ta vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité






MessageSujet: Caoimhe & Deirdre - Le premier jour du reste de ta vie   Dim 5 Fév - 20:16

Je n'avais pas tardé à faire préparer le château au mieux pour l'occasion qui aurait lieu aujourd'hui. William parti à Inverness régler Dieu savait quoi, Angus occupé sur les terres Farquharson à préparer ses propres noces avec la jeune Anne, j'avais saisi au vol la nouvelle que mon fils chéri m'avait apportée d'Edimbourg. Et quelle nouvelle !

Ce matin, comme chaque matin, je laissais mes caméristes m'aider à enfiler ma robe. Violet foncé, assez admirablement bien taillée, neutre et élégante à la fois. Je tenais à faire honneur à la fois à ma réputation, à notre invitée et à mon fils. Lorsqu"il était rentré de la capitale avec les yeux brillants et un large sourire étalé sur son beau visage, j'avais su qu'il s'y était passé quelque chose - en l'occurrence, une femme, une jeune femme. Caoimhe Abercromby, je connaissais son nom, point son visage. Mais j'avais grand hâte de le voir - de la voir, de les voir tous les deux. J'avais la chance d'être proche de mon fils, et une mère attentive sent quand le coeur de son enfant bien-aimé est occupé loin d'elle. Bien sûr, je n'avais pu empêcher un pincement de chagrin à l'idée que désormais, je n'avais plus la première place dans le coeur de Tavish... Mais c'était ainsi qu'allaient les choses. Je n'avais pas été longue à céder aux insistances de mon fils et à inviter la jeune fille à passer quelques jours sur nos terres. Et désormais, j'avais terriblement hâte de rencontrer celle qui deviendrait ma presque fille - peut-être. Car aussi épris mon fils puisse être, et il l'était, je m'opposerais invariablement à ce mariage si je sentais le moindre doute chez la jeune Abercromby. J'avais connu un mariage sans amour, même si j'avais celui d'Angus. Je ne voulais pas de cela pour mes enfants : ni de haine comme entre mes parents, ni d'indifférence comme entre William et moi, ni de clandestinité comme entre Angus et moi. Tavish devait épouser la femme qu'il aimait - et il aimait la jeune Abercromby. Nos deux familles étaient influentes et prestigieuses, deux familles égales en somme. Dans les faits, je ne voyais aucune raison d'empêcher ces noces.

Mais j'allais décidément trop vite en besogne, car ils n'étaient même pas fiancés. A croire que l'idée de célébrer enfin un mariage d'amour dans cette famille faisait renaître en moi l'enfant que ma mère s'était efforcée de tuer. Si je n'avais pas vécu mon propre conte de fées, Tavish le pourrait peut-être ? Et Ailsa après lui ?

Je m'assurais que tout était prêt à recevoir la jeune Abercromby. Les chambres étaient opérationnelles, les repas déjà prévus, Tavish avait à peine dormi mais affichait l'énergie joyeuse et impatiente des jeunes amoureux, et Ailsa ne comprenait pas forcément l'étrange manège qui se jouait sous ses yeux, et demeurait dans mes jupes toute la matinée. Sa robe, taillée dans la même étoffe que moi, avait sur elle un effet différent. Elle faisait ressortir ses cheveux d'or clair, son teint d'ivoire, quand c'était mes yeux bleu foncé qu'elle mettait en valeur. J'arrangeais les derniers détails - le foin pour les chevaux, les derniers coups de lustre à la vaisselle - et finis par m'installer dans le salon principal avec mon fils et ma fille, où je pris un livre en attendant que l'on vienne annoncer l'arrivée de notre invitée. Ce qui ne tarda pas trop, même si ce fut décidément bien trop long pour Tavish qui se précipita au devant de moi. Je souris. J'étais réellement curieuse et impatience de faire la connaissance de celle qui avait si bien ravi le coeur de mon fils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité






MessageSujet: Re: Caoimhe & Deirdre - Le premier jour du reste de ta vie   Dim 26 Fév - 19:31


Caoimhe

ft. Deidre

chapitre 1
Je suis dans la diligence qui me mène vers l'amour de ma vie. En effet, Tavish m'a convié à venir passer quelques jours sur les terres ancestrales de sa noble lignée. Bien entendu, une dame comme moi ne peut y aller seule, c'est pourquoi je suis accompagnée de Mère et de Père. Mes frères sont à la maison.
Avant de partir, je me souviens que j'avais réunis mes frères à l'arbre de fée. Nous avons bavardé ils m'ont promis que s'il m'arrive malheur dans cette demeure, ils n'hésiteraient pas à croiser le fer et à partir en croisade pour sauver mon honneur. Je leur avais dis que Tavish est l'homme le plus chevaleresque et qu'il ne me ferait jamais de mal.
Je ferme les yeux après m'être souvenu de  mes derniers instants sur les terres des Abercromby. Par la suite, je sentis quelque chose se poser sur moi. Je me réveille en sursaut, il s'agit de ma mère.

Mère – Ne vous endormez pas mon trésor, nous arrivons bientôt.

Caoihme – Oh j'ai si hâte Mère. Pensez-vous que Lady MacKintosh va m'apprécier Mère ?

Mère – Pourquoi elle ne devrait pas t'apprécier Caoihme ? Vous êtes la plus douce des enfants, la plus joyeuse. Tout le monde est sous vos charmes.

Caoihme – Je vous remercie Mère dis-je d'une voix nouée.

Elle me tend un mouchoir et je m'essuie le coin des yeux. Je m'excuse auprès de mon Père. Ce dernier ne supporte pas quand je pleure car mes larmes lui brisent son précieux cœur. Je pense à la mère de Tavish. On dit qu'une fois qu'une nouvelle fille est dans la demeure de son promis, la mère de ce dernier peut se montrer comme un tyran, une dragonne. J'espère que ce n'est pas le cas de la génitrice de l'homme que j'aime. De plus, je ne veux pas être une rivale pour l'amour de son fils. Au contraire, je souhaite que l'amour que nous portons pour son fils nous lie à jamais et que nul ne peut dénouer ce fils. De même, je souhaite qu'elle me donne des conseils. Je regarde l'horizon. Je pense également que je ferais tout pour qu'elle m'aime. Ai-je peur ? Il serait mensonger de dire que je n'ai pas cet étau qui me serre les entrailles.
Peu de temps après ces dernières pensées, nous arrivons enfin sur les terres de Tavish. On m'aide à descendre. Je me sens si nerveuse. Je vois enfin Tavish. Il me fait entrer. Il me présente sa mère ainsi que sa sœur. Je fais une révérence polie devant la génitrice de l'homme que j'aime.

Caoihme – Je suis si heureuse de faire votre connaissance … Dis-je doucement.

Je suis un oiseau, une blanche colombe qui quitte doucement son nid douillet. Mes parents saluent également la famille de Tavish. Je regarde la scène.



caoihmele premier jour du reste de ta vie
(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
 
Caoimhe & Deirdre - Le premier jour du reste de ta vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Premier Jour du reste de ta Vie- Rémy Bezançon
» LE PREMIER JOUR de Marc Levy
» Premier jour du printemps
» Au premier jour il y avait... La Compagnie Bleuzen
» [Article] : Enveloppes Premier jour : Partenariat Algérie Poste - Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Un monde de l'esprit :: Flash Back-
Sauter vers: