AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FOR YOU WITH LOVE — Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 298
♛ Chardons en poche : 364
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Sam 4 Mar - 21:51



Mary & Kenneth
   For you with love

J
'étais parti pour Edinburgh seul afin de trouver une monture pour mon épouse, j'avais prévu de l'emmener avec moi récolter les loyers de nos métayers, elle qui se sens encore étrangère sur des terres qui lui appartiennent, j'aimerais les lui faire visiter. Evidemment, parfois nous serons forcé de dormir à la belle étoile, les terres de mon père sont vastes et sauvages mais tout ce que je souhaitais c'est que Mary se sente chez elle et qu'elle ne regrette pas trop ses terres natales des lowlands.

J'étais donc parti plusieurs jours à la capitale, sans lui dire pourquoi car je souhaitais lui faire une surprise. Je suppose qu'elle a du m'en vouloir de ne pas l'emmener avec moi et là laisser encore seule au château avec ma soeur et mon frère, mais j'espérais me faire pardonner rapidement en revenant. Je ne vais pas m'étendre sur mes aventures à la capitale mais je lui ai trouvé une magnifique jument blanche, jeune et robuste elle ne lui fera pas fond bon. De plus durant le trajet je l'ai trouvée très docile, c'est un plus. Je ne dis point que mon épouse ne sait pas monter, bien au contraire, mais offrir un cheval sauvage c'est comme offrir un fus de whisky entamer, cela ne se fait pas.

Arrivé à Leod en fin d'après-midi je descendais de cheval et donnait les rennes des deux animaux au palefrenier, qui avait accouru vers moi en me voyant passé la porte principale.

« Restez-là je reviens »

Lançais-je au jeune homme avant de courir à l'intérieur de ma demeure. Deux choix d'offraient alors à moi, demander à une servante d'aller chercher Mary ou de me rendre moi-même à ses appartements. C'était plus téméraire mais pourquoi pas finalement, nous étions marié depuis un an maintenant, je montais donc les escaliers, traversai les couloirs jusqu'à arriver devant la porte de ses appartements.

« Milady, me voici de retour, j'ai une surprise pour vous ! »

M'exclamais-je à travers la porte après avoir vigoureusement frappé, j'avais du mal à contenir mon excitation. J'espère sincèrement que ce présent lui plaira. Je sais que je ne suis peut être pas un mari exemplaire, je travaille énormément et la délaisse souvent, j'en suis conscient mais par ce type d'attentions je tente de me faire pardonner.

WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Dim 5 Mar - 11:53



Mary & Kenneth
   For you with love

D
e nouveau seule, Frances me dit qu'il était partit pour la capitale, pour des affaires. J'aurais voulu qu'il me le dise lui, mas encore une fois, je me réveillais le matin, en ayant perdu de vue mon époux. Un peu blessée mais résignée, je m'acquittais des tâches du château au même titre qu'une servante, seul moyen trouvé, pour canaliser mes songes. Depuis les feux, j'avais eu espoir, que notre lien, c'était un peu plus resserré, mais la gêne était encore palpable entre nous. Preuve en est que je l'appelais encore Mon Laird, et lui m'appelait encore Milady. J'envie ces unions célestes, où l'amour s'est installé naturellement entre deux êtres, et où la complicité demeure. Je n'ai pas l'impression pour ma part, que cela arrivera, je me demande même si Kenneth a beaucoup de maîtresses pour palier à cela.

De longs jours et de longues nuits à écrire des lettres... lettres qui resteront dans le secrétaire, à attendre d'être lues un jour. Je voulais qu'il soit près de moi, mais je ne voulais pas le déranger dans ses affaires non plus. J'avoue être allée chercher dans son armoire, un tartan, portant encore son odeur, pour m'enrouler dedans et m'endormir. Au petit matin, recroquevillée sur moi même, en position foetale, j'ouvris un oeil puis deux... J'entendis l'effervescence de la maisonnée, quelque chose avait changé, une visite? Je me levais comme un diable sortit de sa boite, pour rejoindre la fenêtre... Et je le vis, avec deux chevaux, et je réalisais que j'étais encore au lit, non vêtue, ou alors portant son tartan autour de moi, et une chemise de nuit. Je ne savais pas quoi faire, lui laisser réaliser que j'avais prit son tartan pour le rappeler à moi, ou lui demander d'attendre derrière la porte... "GREEER!" Appelais-je alors en panique, retirant le tartan, avant de n'entendre finalement mon laird frapper à la porte de ma chambre, ou plutôt même de la notre. Je sursautais même, alors qu'il me parlait au travers de la porte. "Je... Je..." Prononçais-je embarrassée. Je sautais sur le tartan, que j'enroulais autour de moi, lorsque la porte s'ouvrit, et sur Geer, et sur Kenneth. Mes cheveux étaient lâches, mes joues rosies par l'émotion... Lui aussi avait les joues roses, mais plus par une question de température qu'autre chose je pense.

"Kenneth..." Dis-je en esquissant une révérence. J'avais prononcé ce prénom, comme pour la première fois, c'était assez réjouissant même. Même si la gêne était encore palpable. "Acceptez vous que je me vêtisse? Je n'ai pas entendu le chant du coq ce matin..." Je tenais les pans de son tartan, fermement autour de mes épaules presque nue, et Greer nous regardait l'un et l'autre, pour savoir si elle devait agir ou nous laisser. Je me doutais qu'il devait avoir noté, la présence de son tartan autour de moi. "Les nuits sont froides, à celui qui dort seul... Je me suis permise de le prendre..." Pieux mensonge, pour ne pas lui avouer que son odeur et sa présence, est un manque cruel.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 298
♛ Chardons en poche : 364
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Mer 8 Mar - 13:22



Mary & Kenneth
   For you with love

I
l est vrai que j'étais non seulement très réveillé vu le long chemin que j'ai fait depuis l'aube, que dis-je avant l'aube même et j'étais si impatient d'avoir le plaisir de lui offrir ce cheval, j'avais l'impression d'être un enfant ! Mary avait des chevaux à disposition ici, bien sûr autant qu'elle voulait, mais elle n'avait pas le sien à elle, ses préférences bien entendu mais c'était une jument qui était déjà ici à son arrivée elle n'a pas été choisie spécialement pour la Lady de Leod, désormais cet oubli est réparé et j'espère sincèrement qu'elle appréciera la bête au moins autant que moi.

Toute mon excitation m'avait fait perdre un peu la tête et j'avais oublié toute mes bonnes manières en frappant tel un dément à sa porte et pire en entrant sans attendre d'y avoir été invité, cela fait et remarquant que Mary n'était guère habillée je fis un demi tour pudique avec un léger sourire.

« Veuillez pardonner mon arrivée Mary j'étais très impatient, évidemment je vais vous laisser vous préparer ne vous pressez guère »

Il est vrai que cela faisait plusieurs jours que je n'avais pas partager une nuit complète avec elle, peut-être même plusieurs semaines en fait et la voir si peu vêtue faisait naitre en moi quelques pensées plutôt lubriques.

« Ma fois en ce qui concerne cela » Répondis-je en parlant du tartan qu'elle avais autours des épaules mais auquel je n'avais pas fait attention « Vous avez bien fait. Il est vrai que j'ai plus l'habitude que vous des nuit dans les Highlands et le printemps s'éveille à peine. »

Sur ce, je quittai la pièce, refermant la porte derrière moi afin qu'elle puisse avoir toute l'intimité qu'elle désirait pour se vêtir et faire sa toilette, en attendant, je m'assis sur les marches de l'escalier, jouant avec mon couteau, grattant ainsi le ciment entre deux pierre, pour passer le temps.

WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Mer 8 Mar - 21:21



Mary & Kenneth
   For you with love

J
'avais rougit, tout bonnement rougit, qu'il se détourne comme ça. J'étais sa femme depuis un an, et nous agissions encore comme un jeune couple presque. J'aurais presque souhaité qu'il reste, qu'il demande à Greer de sortir, au moins le temps de me voler un baiser. Il était tellement, gentleman pour un Laird, des Highlands plus précisément, tellement surprenant et sauvage à sa manière d'aimer la solitude. Me mordillant la lèvre, je laissais Greer me passer le corset, puis le serrer avant de me faire passer dans une épaisse robe de laine, aux couleurs sombres. J'arrangeais mes cheveux seule, trop pressée de le rejoindre au dehors. "Merci Greer." Elle me salua, et sortit la première, surprise de tomber nez à nez presque avec le Laird du château, assit là, sur les marches. "J'espère n'avoir pas été trop longue." Lui dis-je alors, allant le rejoindre, toujours un peu en arrière, attendant qu'il n'ouvre la voie. Heureuse de le savoir rentré, pour combien de temps, je l'ignorais, j'allais poser ma main sur son bras, et déposer un baiser léger comme les ailes d'un papillon, sur sa joue barbue et délicieusement râpeuse. "Je vous suis Kenneth, qu'elle est donc cette surprise?"

Nous descendîmes les escaliers, pour sortir du château, rejoindre la cours. Dehors, Cyriac tenait les rennes de deux chevaux, un que je connaissais comme étant celui de Kenneth, et l'autre... Je le regardais, attendant qu'il ne m'explique, et je ne fus pas déçue. "Oh mon dieu... Je..." Je m'élançais vers la jument, pour aller à sa rencontre, lui faire humer ma propre odeur sur mes mains, avant d'en poser une sur son museau. "Elle est magnifique Kenneth... c'est... une très belle attention..." J'étais émue, de me retrouver face à un cadeau de la part de mon époux. "Lorsque j'étais enfant, j'en avais une qui lui ressemblait, elle s'appelait Rose... Et toi comment t'appelles tu?" Terminais-je en m'adressant à ma nouvelle monture. "Puis-je lui donner un nom, ou en a-t-elle déjà un? J'aimerais l'appeler aiseirigh" Mon accent gaélique s'améliorait avec le temps, mais Kenneth n'avait pas encore réalisé mon acharnement à l'apprentissage de son langage. Je me doutais qu'il savait la traduction, je trouvais ce mot magnifique.

J'hésitais un instant, avant de retourner le visage vers mon époux. "Accepteriez vous de partir en promenade avec moi, mon Laird... époux?" Lui demandais-je, non sans appuyer sur le dernier mot, avec une petite moue tendre, et en papillonnant des cils. Je n'étais pas en demande sans cesse, de faire des choses avec lui, parce que j'avais compris qu'il était trop prit pour m'accorder du temps. Mais je tentais une approche différente, qui peut être lui plairait.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 298
♛ Chardons en poche : 364
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Dim 12 Mar - 9:00



Mary & Kenneth
   For you with love

C
omme un gamain, je vous l'assure j'étais comme un enfant le jour de son anniversaire, cela y en y réfléchissant bien je n'étais pas très adulte le jour de mon anniversaire, surtout avec ma soeur. L'an passé j'ai du me montrer digne mais en réalité tout le jour durant j'avais envie de faire des farce et m'amuser. Ah tendre innocence de l'enfance, qu'elle me manque. Lorsque je me retournai sur mon chemin, je la voyais de plus en plus petite s'éloigné de moi, tel est le destin de chaque hommes, pour certain c'est sans doute plus simple que pour d'autre, pour moi s'était difficile, vraiment difficile. La seule chose que j'avais gardé de cette période bénie c'est le dessin et la peinture. Mère disait que j'avais un don, don qui ne servait à rien pour un Laird renchérissait mon père. Il n'a pas tout tord il est vrai que cela ne m'est nullement utile pour la gestion de mes affaires. Cependant c'est très utile pour mettre un peu de gaité dans le château. Presque tous les tableaux sont de mon fait bien que je ne m'en vente guère, preuve étant qu'il ne sont pas signé. J'en observai un d'ailleurs, le loch en été, je devais avoir douze ans lorsque je l'ai peint, s'était le préféré de mère. Personnellement je préférais peindre des gens que des paysage, mais elle me l'avait demandé, comme présent pour Noël.

Replongeant ainsi à corps perdu dans mes souvenir d'une enfance presque dorée dans ce château je n'avais point entendu la porte, ou plutôt je n'avais point fait attention. Si bien que que me levais précipitamment et un peu gauchement en entendant Mary.

« Oh non absolument pas, vous êtes ravissante, non cela m'a laissé le temps de retrouvé les fantômes du château de Leod. »

Nous, highlanders sommes très superstitieux, nous croyons aux fantômes, aux âme, bonnes et mauvaises aux fées aussi qu'il ne faut point trop ennuyer sous peine d'être punis ! Je pris son bras afin de descendre les escaliers de pierres, passant devant plusieurs portraits et quelques paysage.

« Je ne crois pas vous l'avoir dit, mais la plupart des tableau du château c'est moi qui les ai peint certains sont de Frances mais elle est définitivement moins douée, surtout ne lui dites pas que j'ai dit cela »

Dis-je en souriant avant d'ouvrir la porte afin de la laisser sortir et de tomber nez à nez avec les deux montures attendant patiemment qu'on s'occupe d'elle, mon étalon piaffait d'impatience alors que la jolie jument restait calme, humant la terre battue de la cour.

«Votre jument, nous avions évoqué de partir récolter les loyers ensemble sur les terres cet été, il vous fallait donc à tout prix une monture robuste et surtout à vous, voilà donc pourquoi je me suis encore absenté »

Avais-je alors expliqué bien que vu son empressement je ne suis pas certain qu'elle m'ai écouté mais ce n'est pas grave elle semblait tout bonnement ravie et cela me réchauffait le coeur. Je secouai la tête lorsqu'elle me demanda si la bête avait déjà un nom ce qui sembla la ravir plus que tout.

« Votre accent est très bon ! J'ignorais que vous appreniez le Gaidhlig, cette langue est un supplice pour la bouche »

La dernière fois que je l'avais entendu parler le gaélique s'était à notre mariage, la pauvre, cela ne devait pas être un bon souvenir pour elle, mais au moins, personne ne s'était permis de la juger du moins pas à voix haute en tout cas.

« Ma fois comment puis-je vous refuser cela mon épouse, mais si Losgann finis par m'envoyer dans le loch se sera votre faute. »

Dis-je en riant, Losgann était mon cheval, il était était un peu fatigué de la route et avait un tempérament de démon, allez donc savoir pourquoi je l'ai appelé grenouille. J'aidai donc, Mary à monter en selle, car en plus du cheval j'avais également acheté une selle plus fine afin qu'elle s'y sente mieux. Je montai ensuite ma fichue grenouille et sorti de la cour pour retrouver les landes.

WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Lun 13 Mar - 20:57



Mary & Kenneth
   For you with love

"A
gus gidheadh ​​an duine agam, bha mi ag obair ... tha e coltach gun robh mi tòrr de dh'ùine saor." Lui lançais-je dans mon gaélique dûment appris depuis déjà un an maintenant! Et qui me servait principalement à comprendre les rumeurs qui traînaient sur mon compte, comme quoi je devais être certainement, stérile, ou alors trop peu accueillante pour que mon époux daigne dormir avec moi. Si encore tout ça n'était que paroles de jalousie pures, sans fondement, ça passerait, ça s'oublierait. Mais non. bref, il est là, c'est de mon devoir de le faire rester... Sinon à quoi bon avoir accepté un mariage dans les Highlands, à quoi bon rester même ici? Je serais certainement plus utile au village, à aider de mes dix doigts, plutôt que de me tourner les pouces au château.

Il m'aida à grimper sur ma monture, et Les deux jambes sur un même côtés, emmitouflée dans un grand châle en laine tricotée par mes soins, je m'élançais hors de la cours du château, direction les lands. Enfin! sortir de là, partir au galop, le vent froid dans mes cheveux et entendre son propre claquement de langue derrière moi, parce qu'il impose à son cheval de partir au galop pour me rattraper. Je me laisse guider par ma jument, sur la petite route de terre au départ, avant de bifurquer sur un côté en direction du grand Highland, celui là même qui est sauvage, et sans un seul arbre aux alentours... Je sens presque les embruns de la mer, venir chatouiller mes narines. Un peu plus loin, je ralentis, je pressens que ma monture a été fatiguée par le voyage aller, je regagne le petit trot, puis le pas. Mes joues sont rouges et mes yeux ne doivent pas manquer d'étoiles. "Kenneth j'aimerais savoir... avez vous d'autres femmes dans votre vie?" La question peut sembler étrange, vu que je suis son épouse, mais je préfère la poser, plutôt que d'attendre d'un homme qu'il ne m'aime... sans pouvoir le faire. "J'aimerais passer plus de temps avec vous, si vous me le permettez, mais j'ai l'impression que je ne vous plais pas du tout." J'avais dit cela avec sympathie, tendresse même et abnégation de ma propre tristesse... tristesse qui serait présente dans le cas où il m'avouerait ne pas être attiré par moi.

"Si je parle de cela avec vous, c'est qu'au château, tout le monde parle... trop certainement. On dit des horreurs sur moi, et ma famille commence à douter de ma capacité à être une épouse... peut être pourriez vous m'expliquer cela, et je me corrigerais par la suite?"

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 298
♛ Chardons en poche : 364
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Sam 25 Mar - 12:10



Mary & Kenneth
   For you with love

I
mpressionné par son gaélique dument appris, j'inclinais la tête en signe de respect. Son accent est parfait et sa prononciation l'est tout autant, je suis pas sûr de prononcer si bien moi-même ! C'est un comble avouez-le.

« Je suis très impressionné et également fière de vous ma très chère c'est là une langue si compliquée, j'ai détesté l'apprendre »

Lui avouais-je comme une confidence même si dans le fond ce n'en était pas vraiment une, enfin oui et non, elle ne connaissait que peu mon histoire personnelle et mon enfance que j'ai passé sur ces Terres et dans ce même château ou je vis toujours. En un sens, oui c'était une parcelle de moi que je lui faisait découvrir.

La voyant détaler au galop, je claquai la langue pour faire avancer ma grenouille qui s'ébroua de mécontentement. Quel flemmard ce cheval tout de même ! Un second claquement accompagné d'un petit coup de talon dans le flanc le fit avancer et je pus ainsi rejoindre Mary, les joues rosies par le vent frais et les yeux brillants. J'avais moi-même les yeux plein de larme à cause du vent. Pour ce qui est des joues roses, je devais aussi les avoir, j'avais simplement la barbe qui les cachait.

« D'autres femmes ? Vous voulez dire des maitresses ? Pourquoi cela vous siérait-il que j'en ai ? » Demandais-je légèrement contrarié par la question quoique je puisse comprendre aussi qu'elle la pose mais ce n'est pas la cas, en fait je suis blessé qu'elle puisse pensé que j'en ai. Je suis un homme pieu, j'aime Dieu, je suis un pêcheur, comme tous les hommes bien entendu mais la fidélité est quelque chose de sacré pour moi. Mon père de l'était pas et j'ai vu les dégâts que cela avait fait sur ma mère. Je ne veux pas faire subir cela à une femme et encore moins à la mienne. « Ce n'est point le cas Mary dois-je vous rappeler que c'est moi qui ai demandé votre main à votre père je n'aurais pas choisis une femme qui ne me plait pas. Je suis trop jeune pour être aussi raisonnable ! Vous me plaisez là n'est pas la question »

Dis-je finalement pour la rassurer alors que nos deux montures marchaient côte à côte directions les grands Highlands. Il est vrai que je n'était guère présent pour elle mais comment faire autrement elle possède l'art de me faire perdre mes moyens et il me faut toujours être maitre de moi, surtout avec les secrets que je porte

« Je ferais en sorte de faire taire ces gens ma douce, il est inadmissible de vous faire traiter de la sorte vous êtes la Lady du clan MacKenzie et les enfants que nous auront les gouverneront ! »

Dis-je en tendant la main pour lui caresser sa joue chauffée par le froid de l'air.

WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité






MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Sam 8 Avr - 15:23



Mary & Kenneth
   For you with love

S
i la question n'était pas là, où était elle alors? Je me mordis la lèvre, pour tenter de ne pas poser la question, mais si l'âge m'avait apprit des leçons de vie, je ne les savais pas toutes encore! "Mais où est la question alors Kenneth... J'aimerais comprendre ce que je fais mal, pour que nous vouliez pas partager le lit conjugale? Par exemple..." C'était probablement un peu trop incisif, et je savais pertinemment, qu'une épouse, aussi haut positionnée soit elle, n'avait pas tant le droit à des réponses, aussi intimes soient elles. "Vous m'avez demandé en mariage, en m'ayant vue à de brèves reprises, et j'ai l'impression que vous n'être pas enclin à..." Je me mordis la lèvre une nouvelle fois, c'était aller trop loin, que de lui rappeler les devoirs d'un époux, intimes j'entendais. "Je ne m'attendais pas à quelque chose de beau, de passionnel, ou un amour de livres, mais je m'attendais pas non plus, à autant de distance, et de solitude." Je masquais mon visage entre mes mains, me rendant compte de l'aveu assez tranchant. "Je suis désolée Kenneth, mais le temps que nous passons ensemble, aussi rare soit il et précieux, n'est pas suffisant, pour j'apprenne à vous connaitre, et j'espérais enfanter avant une année de vie maritale... ce qui n'est pas possible, si vous préférez courir le guillet doux dans tous les highlands." J'espérais que l'explication, somme tout très franche, n'allait pas le faire sortir de ses gonds, pour me rappeler ma place de femme dans la société. J’espérais aussi, ne pas me prendre ma première punition physique, une femme battue par son mari, ce n'est pas si rare dans les highlands.

J'attendis qu'il ne réponde, sans y mettre des formes, avec une franchise propre aux highlanders rencontrés depuis un an, déjà. Une année, à vivre comme une âme en peine, au sein de ce foyer qui aurait pu être le mien, si j'avais été accueillit autrement, peut être... l'idée à laquelle je songe, me glace le sang, je refuse l'idée de ne pouvoir enfanter. Seule dans un château venteux, à voir si peu un époux glacé, sans pouvoir jouir de la présence d'une ribambelle de petits enfants.  "Je ne veux pas pas que vous pensiez que je sois ingrate, j'ai eu la chance d'épouser un bel homme, avec une place dans le monde, et pourvu de biens, mais... si je pouvais choisir, j'aimerais un homme sans bien, sans château et sans situation, qui aurait à cœur d'être là pour moi et avec moi..."

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 298
♛ Chardons en poche : 364
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: FOR YOU WITH LOVE — Mary   Sam 22 Avr - 17:28



Mary & Kenneth
   For you with love

A
vais-je bien entendu ? Je stoppai ma monture, avalant l'une après l'autres les horreurs que Mary me jetait au visage. Comment osait-elle me parler sur ce ton le dernier qui l'a fait pourri si pieds sous terre dans le cimetière familial. Mais tout le problème était là... Nicholas c'est lui qui m'empêchait d'exister réellement, lui qui me faisait me plonger à coeur perdu dans le travail car lorsque je dormais je faisais sans cesse des rêves. Il était là dans chacun d'eux, torturait mon esprit, me faisait peur. Pourquoi je ne passe pas une nuit complète avec elle, pour ne pas risquer de m'endormir. Mais je n'étais point prêt encore à partager cette partie de moi avec elle. Comment le pourrais-je, j'ai tué un homme, mon frère. J'ignore si elle m'aime assez pour ne pas me trahir et vu tout ce qu'elle me dit je doute qu'elle m'aime tout court.

Je gardais, cependant la tête haute ne montrant pas la moindre émotions. Finalement ce qu'elle voulait c'est être grosse. Je commençait néanmoins à serrer a bride de mon cheval alors que ma mâchoire se contractait en même temps.

« Vous me voyez désolé ma chère que vous soyez si malheureuse à mes côtés mais sachez Madame qu'un autre que moi vous aurait déjà battu pour beaucoup moins que cela je vous conseille donc de retrouver la place qui est la vôtre. »

Dis-je sur un ton cinglant comme un coup de fouet. Je lui jette un regard noir Avant de claquer ma lange contre mon palais pour faire faire demi-tour à mon cheval.

« Rentrons ma monture est fatiguée et je le suis aussi ! »

J'était fatigué c'est vrai mais aussi incroyablement blessé et vexé par les propos de mon épouse avec qui je suis plus qu'attentionné sachant que je veille à ce qu'il y ai régulièrement ses plats préférés au repas, je lui ai offert encore récemment une peau de loup pour en décorer une nouvelle cape, là une cheval quelle ingratitude.

J'impose le trot pour rentrer plus rapidement. Je démonte dans la cour, confiant la bête au palefrenier et n'attendis guère le retour de ma Dame pour monter à l'intérieur afin d'y manger quelque chose avant de vaquer comme d'habitude à mes occupations de Laird de ses terres.

(je te propose de terminer le rp et d'en ouvrir un nouveau un peu plus tard après la maladie de Mary ?)

WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
FOR YOU WITH LOVE — Mary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SPIDERMAN & MARY-JANE (RADIOACTIVE LOVE) ART PRINT BY ANT LUCIA
» Mary Stuart Masterson
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Mary Elizabeth BRADDON
» Premier love....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Les Highlands :: The North :: ♛ Les Clans du Nord :: ♛ Terres MacKenzie-
Sauter vers: