AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 24/01/2017
♛ Messages : 241
♛ Chardons en poche : 508
♛ Mon allégeance va à : la couronne anglaise évidemment, à mon époux


MessageSujet: Promenons-nous dans les bois !    Dim 19 Mar - 18:15

Les feux de Beltainn étaient passé. L’été était là en ce début du mois de juillet et Hannah s’en souvenait encore. Elle avait peur, oui peur, pour la première fois sur les terres écossaises, elle avait eu peur. Ces hommes avaient voulu emmener Caroline Campbell, la maîtresse de cérémonie et d’autres jeunes femmes. Ils les avaient accusées d’être des sorcières. Hannah Howard-Leslie en avait frissonné. Pour ces femmes, pour elle-même et pour l’être qu’elle portait dans son ventre. Elle n’en était pas certaine, mais elle savait reconnaître les débuts d’une grossesse. Elle connaissait les symptômes. Et pour cause, n’était-elle pas une faiseuse d’ange ? Des filles, des femmes, des jeunes femmes dans cet état, elle en avait vu quelques-unes déjà. Elle l’avait d’ailleurs annoncé à John ce jour-là. Il avait été ravi de l’apprendre. Comment cela aurait pu être autrement. Mais si elle avait pensé que cette nouvelle aurait fait que son cher époux s’absente un peu moins, elle avait vite déchanté. John était l’homme idéal, à un petit détail prêt, il était souvent absent, trop au goût de son épouse. Oh Hannah n’était pas du genre à prendre un amant pour se consoler. Quoi que cela serait une bonne leçon pour l’Écossais. Mais elle ne l’avait jamais fait et le ferait sûrement jamais.

Quoi qu’il en fût, ce jour-là, Hannah était encore désespérément seule sur les terres Leslie. Bien sûr, il y avait Milli, mais elle ne pouvait toujours compter sur sa charmante cousine. Elle devait trouver une occupation et seule. En plus elle devait réfléchir. Et après des heures à s’abîmer les yeux sur une broderie, elle préféra sortir. Elle voulait se promener, prendre l’air. Une balade à cheval n’était pas chose recommandée, qu’à cela ne tienne, elle marcherait. Au moins cela n’était point dangereux. Parce qu’elle les attendait d’ici, les remarques inquiètes de John si jamais, elle venait à chuter de sa jument. Qu’elle était inconsciente et terriblement sotte de risquer ainsi la vie de leur fils. Leur fils, elle ne savait pas trop pourquoi, ou bien elle ne voulait pas savoir pourquoi, mais John s’était mis en tête que cela serait un fils. Hannah en riait beaucoup. Elle, elle ne faisait pas de prognostique. Elle attendait simplement de voir la petite tête enfin apparaitre.

La jolie brune avait fini par sortir, bien trop tentée par le soleil qi brillait dans le ciel écossais. L’été et sa chaleur, enfin. Hannah respirait à plein poumon et commença à se balader dans le domaine des Leslie. Et puis elle entendit des pas, des bruits de sabots martelant le sol pour être tout à fait exacte. Hannah était intriguée. John ne devait pas rentrer à cette heure-ci et elle n’attendait personne. Elle marcha d’un pas tranquille dans la direction du bruit et vit bientôt un cavalier chevauchant vers la demeure. Elle se décida après quelques minutes d’hésitation à aller à sa rencontre. « Puis-je vous aider ? » demanda-t-elle lorsqu’elle se trouva enfin à sa hauteur et que l’homme avait mis pied à terre. Bien évidemment, il était arrivé en premier. Le contraire l’aurait fortement étonné, à moins que sa monture ne soit fourbue par le voyage ou malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 306
♛ Chardons en poche : 431
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    Mer 12 Avr - 23:52



Hannah & Kenneth
   Promenons-nous dans les bois !

L
'été était arrivé en Ecosse, comme d'habitude, tardivement mais il était bien là maintenant et moi qui suis habitué au froid cette saison ne me met guère à l'aise. mais au delà de mon confort personnel le paysage était magnifique, le ciel bleu les landes vertes et par moment j'avais même l'impression de sentir les embruns à Leod castle. Cela ne pouvait se passer qu'en été.

Une funeste maladie ravageait mes terres plusieurs de mes métayers y avaient déjà succombé, étant très pieu je prenait cela pour un châtiment divin suite à l'assassinat de mon jeune frère, pauvre gens. J'étais allé à l'église mais rien n'y faisait. Il me fallait parler à quelqu'un qui puisse me répondre. Dieu doit sans doute être fort occupé ou alors il m'a totalement abandonné, rien que j'y songé cela me fait froid dans le dos. Non, non il me fallait parler à quelqu'un de bien vivant et une seule personne sur cette terre connaissait mon secret pour le moment. John Leslie. Un modèle, un laird remarquable, un père pour moi. Il sait tout, je me suis confié à lui presque immédiatement. J'ai une confiance totale et aveugle en lui. Certain diraient que c'est une mauvaise chose, moi au contraire cela me soulage j'avoir quelqu'un à qui parler de ces choses-là.

Je n'ai pas pris le temps de le prévenir. J'avais embrassé Mary et était parti sans plus d'explication. La suppliant néanmoins de prendre grand soin d'elle car je la chérissais de tout mon coeur. C'était vrai j'aimais Mary, je ne le lui montrais que rarement c'est un fait mais cette femme avait le don de me rendre meilleur et je commençais à lui accorder ma confiance.

La chevauchée fut longue, pour être honnête j'étais parti la veille et avait dormi à la belle étoile. Les terres Leslie sont si proches de l'Angleterre. Les Lowlands sont si différents des Highlands. Lorsque j'arrivais dans cette partie du pays j'avais immédiatement l'impression d'être en Angleterre ce qui n'est point le cas bien entendu. Ce n'est pas que j'aime pas l'Angleterre jamais je ne me risquerais à dire cela. Je soutiens l'actuel roi de toutes mes forces, mais uniquement dans le but qu'il me laisse en paix moi et mon clan. Dans l'absolu et si je n'était pas responsable de le vis de plusieurs centaines de personnes, peut-être, je dis bien peut-être aurais-je pu rejoindre les idées de ma soeur. Mais ce n'est pas le cas je suis Laird et le clan MacKenzie a beaucoup souffert lors de la précédente révolte. Il est temps d'accepter cette vérité même si elle est douloureuse.

J'arrivais en mage de la demeure des Leslie, ma monture fatiguée et ma personne assoiffée et affamée je ne m'étais pas vraiment donné le temps de m'arrêter pour manger et ma gourde était finie depuis le petit matin. Par cette chaleur, rien d'étonnant. Cependant, en voyant une jeune femme brune au loin je descendis de selle et m'avança vers elle avant de m'incliner.

« Bonjour, Kenneth, Laird du clan MacKenzie pour vous servir Madame, je souhaite si cela est possible rencontrer votre seigneur. »

Dis-je avec un sourire rassurant. Une femme seule, voilà qui était particulier cela me rappelait ma rencontre avec la petite Millie Howard sur une plage d'Aberdeen.


WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 24/01/2017
♛ Messages : 241
♛ Chardons en poche : 508
♛ Mon allégeance va à : la couronne anglaise évidemment, à mon époux


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    Sam 6 Mai - 23:02

Hannah s’était retrouvée face au nouveau venu. Il se présenta comme le Laird du clan MacKenzie. La jeune femme sourit au Laird. Puis il demanda à voir son seigneur. Hannah rigola doucement. Son seigneur, oui dans un sens John était bien son seigneur, mais il était aussi son mari. Hannah s’inclina légèrement devant le Laird. « Enchantée de vous rencontrer Laird MacKenzie. J’aurai aimé vous accompagner jusqu’à mon seigneur, mais je ne crains que ce ne soit point possible. » fit tout d’abord la jeune anglaise. Elle fit quelques pas et reprit. « Mon époux n’est point encore revenu au domaine. Mais si vous voulez bien me suivre, un écuyer s’occupera de votre cheval. » ajouta la brune, un petit sourire aux lèvres.  Elle l’invita à la suivre après avoir pris la direction de sa demeure. La jeune femme du Laird Leslie était ravie de faire la connaissance de cet homme. John en avait souvent parlé. Mais jusqu’à présent, elle n’avait point eu l’occasion de mettre un visage sur son nom. Voilà qui était maintenant chose fait.

Elle retourna alors chez elle en compagnie du Laird MacKenzie. Elle donna quelques recommandations à une servante qui vint leur ouvrir. Puis elle se tourna vers Kenneth MacKenzie. « Puis-je vous proposer quelques choses à boire peut-être ? Je ne voudrai pas que mon époux apprenne qu’un de nos invités est mort de soif. » ajouta la jeune femme en rigolant légèrement. Elle le conduisit rapidement dans un petit salon. Elle lui désigna d’un geste de la main un fauteuil où il pourrait prendre place confortablement. Elle, elle resta un peu debout. Puis elle lui sourit et alla prendre place elle aussi. Un petit air curieux illuminant son visage, elle finit par demander. « Était-ce important ? Vouliez-vous parler de quelques choses qui ne pouvait à ce point attendre avec mon époux pour que vous vous déplaciez aussi rapidement. Et sans l’en informer auparavant ? Mais peut-être que ce n’est que moi qui ne fut pas mise au courant. C’est déjà arrivé. John oublie parfois de me prévenir. » avait poursuivi la femme de John Leslie. Une femme passa finalement la porte du petit salon et posa deux tasses et une théière. Hannah préférait prendre les devants. Au moins, la maîtresse de maison était parée. Elle posa délicatement sa main sur son ventre et attendit silencieuse la réponse de son invité ; Peut-être que son époux finirait par revenir plus tôt que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 306
♛ Chardons en poche : 431
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    Mer 24 Mai - 22:43



Hannah & Kenneth
   Promenons-nous dans les bois !

P
ourquoi donc s’esclaffait-elle, certes discrètement mais je l’ai tout de même vu rire, avais-je dit quelque chose qui n’allait pas ? J’arque un sourcil avec un sourire contrit en m’approchant d’elle alors qu’elle m’avouait que John n’était pas ici mais surtout qu’elle était son épouse ! Seigneur, d’où le rire quel idiot je faisais j’étais en face de Hannah enfin Lady Leslie, dans ses lettres John parle d’elle avec beaucoup de tendresse. Je me fends d’une courbette devant elle.

« Mes excuses Lady Leslie, John m’a beaucoup parlé enfin écris sur vous, vous le rendez heureux ! C’est un honneur de vous rencontrer enfin Hannah »

Dis-je finalement, en disant son prénom j’espérais qu’elle comprenne que j’étais un ami de longue date de John, il était comme un père ou plutôt un grand frère, une guide et en ses temps troublé j’avais terriblement besoin de ses conseils, cependant, il est vrai aussi que je n’ai pas pris le temps d’envoyer un messager prévenir de mon arrivée.

« Je vous remercie de votre hospitalité Madame, il est vrai que j’ai quitté mes Terres à la hâte sans prendre le temps d’envoyer un message, la fougue de la jeunesse sans doute. »

je la suivis, tenant toujours la bride de mon cheval que je confiais à l’écuyer qui venait à notre rencontre en courant. Je lui glissais de bien la bichonner. J’ai toujours été très attentionné presque trop envers mes bêtes. Une monture heureuse et bien traitée jamais ne faillira dans sa tâche, c’est ce que mon père m’avait appris. Une fois à l’intérieur, je la suivais dans un salon qui était des plus confortable et pris place lorsqu’elle m’y autorisa.

« Je ne cracherais pas sur un peu de bière et si par hasard quelque chose vous resterais dans vos cuisine je suis preneur également, il se trouve que je n’ai rien avalé depuis tôt se matin »

Je fis un petit sourire gêné, espérant que cela ne la contrarierait pas. Mais il valait toujours mieux attendre le ventre plein, la compagnie était toujours plus agréable.

« Rien d’officiel si cela peut vous rassurer, non John est un ami chère à mon cœur et je souhaitais l’entretenir sur le mal qui dévaste notre pays en ce moment beaucoup de mes gens on déjà succombé ma femme elle-même et faible, nous craignons qu’elle n’ai attrapé ce mal »

Répondis-je lors que Hannah Howard me demanda pourquoi j’étais venu ici si rapidement et si cela était important. Oui ça l’était, mais cela pouvait également attendre qu’il revienne j’espère cependant qu’il ne tardera pas trop afin que je ne sois pas absent de chez moi trop longtemps. Mary était dans tous les cas entre de bonnes mains avec ma sœur si par malheur la maladie s’avérait mais je préférerais être à son chevet. Comme chaque homme qui aime son épouse.



WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 24/01/2017
♛ Messages : 241
♛ Chardons en poche : 508
♛ Mon allégeance va à : la couronne anglaise évidemment, à mon époux


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    Sam 27 Mai - 23:23

Hannah regarda Kenneth macKenzie plonger dans une courbette. Elle resta stoïque et un peu trop hébétée face à son attitude. Elle avait connu des hommes qui s’inclinait devant elle en Angleterre. Mais il le faisait par courtoisie, parce que sa famille était une noble famille et avait été liée par le jeu des alliances à la famille royale des Tudor. Mais cette fois, l’attitude de l’homme avait quelque chose de différent. Du respect, pour elle, pour son statut et parce qu’elle était Lady du clan Leslie. Puis elle sourit alors que le Laird du clan MacKenzie s’excusait. Ainsi John lui avait parlé d’elle. L’Anglaise en était à la fois surprise et touchée. Elle ne savait pas son époux autant épris de sa personne. Oh bien sûr il y avait les marques de tendresses et d’affections, mais parfois, elle se demandait si cela n’était simplement pas dû au fait qu’ils étaient maintenant unis devant Dieu. Visiblement ce n’était pas le cas. « Vous n’avez point à vous excuser de la sorte Kenneth. Je peux vous appeler ainsi j’espère ? Si mon époux vous a parlé de moi c’est que vous devez être qu’un d’important pour lui. » fit la jeune femme tout sourire. « Et puis j’aurai dû me présenter dès le début. » avoua-t-elle en riant. Nouveau sourire et elle le conduisit à l’intérieure de sa demeure.

« De la bière, cela devrait pouvoir se faire, oui. Vous êtes loin d’être le seul à aimer la bière. Quand à nos cuisines, il doit bien rester un petit quelque chose. J’enverrai voir. » ajouta Lady Leslie tout en se dirigeant vers un petit salon. Elle prit place dans un des fauteuils après en avoir désigné un à Kenneth MacKenzie. Puis elle s’enquit de la raison de la venue si soudaine du Laird. Le Laird lui répondit et le visage de la belle anglaise s’assombrit. Le mal, ce mal, alors les terres MacKenzie étaient aussi touchées. Hannah Howard-Leslie soupira.

« Je comprends parfaitement votre inquiétude. Je dois vous avouer que ce mal me préoccupe grandement. Certains de nos gens sont aussi tombés malade. John refuse qu’ils ne me voient de peur qu’ils ne me transmettent leur mal. Je comprends que mon état l’oblige à prendre des dispositions mais à ce point… » Hannah s’interrompit. Une servante arriva et lady Leslie lui souffla quelques mots. « Tout de suite, madame. » fit-elle en s’inclinant et en s’éclipsant aussi vite qu’elle n’était venue. « Votre épouse serait-elle affaibli par une autre maladie ou une grossesse ? J’ai constaté que les malades souffraient avant d’autres maux. Je pense que cela a dû les affaiblir et favoriser ce mal. » fit la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/12/2016
♛ Messages : 306
♛ Chardons en poche : 431
♛ Mon allégeance va à : A mon clan les MacKenzie et dans l'unique but de protéger mes hommes j'ai prêté allégeance au roi anglais George II


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    Lun 12 Juin - 23:19



Hannah & Kenneth
   Promenons-nous dans les bois !

E
nfin, j’étais arrivé sur les terres de John Leslie, Lord John comme je l’appelais pour le taquiner. Les Leslie étaient si proches de la frontière et on parlait peu le gaélique par ici c’était plus courant des les Highlands bien que bon nombre de Lowlanders le parlent couramment. Mais en plus de cela John est un membre de l’armée britannique et a épousé une jeune anglaise, ravissante, mais anglaise. Il a donc tous les mobiles du monde pour se faire appeler Lord John plutôt que Laird John. Bien entendu cela n’est pas méchant au contraire c’est un petit jeu entre nous rien de plus des taquinerie autours d’une pinte ou d’un bon whisky des Highlands.

Arrivé dans le salon je pris place sur le fauteuil que Lady Hannah me désigna. Evidemment elle pouvait m’appeler Kenneth nous avions le même statut social au final s’encombrer de formules de politesse me rendait toujours très las.

« Vous êtes une hôtesse exemplaire »

Dis-je avec un sourire aux lèvres alors qu’elle assura qu’il serait possible de trouver de la bière et aussi à manger dans les cuisines. Rien que l’idée de sentir quelque chose passer par mon gosier me faisait saliver, la chevauchée a été rude, vraiment très rude. C’est moi qui l’ai décidé cela dit, je veux dire, j’aurais pu davantage m’arrêter, prendre mon temps mais cela m’aurait gardé éloigné de Leod trop longtemps en sachant l’état préoccupant de Mary je ne pouvais envisager une telle chose.

« Il a raison de vous garder en sureté votre condition vous rand sans doute plus vulnérable et vous êtes très chère à son cœur »
Affirmais-je avant de secouer la tête. Non Mary était en pleine santé et à ma connaissance elle n’était point enceinte me l’aurait-elle cacher ? Non pour quelle raison aurait-elle fait une telle chose c’est ridicule. « A ma connaissance Mary était en pleine santé et je n’ai point entendu parlé de grossesse, malheureusement » Tout homme attend d’un mariage qu’il soit bénis par l’arrivée d’un fils c’est évident.

Le servant revient quelques instants plus tard les bras chargé d’un grand plateau, voyant ses mains trembler, je me levais pour venir alléger sa charge et l’aider à le poser sur la petite table entre nous et me servi au passage de ce qui semblait être pour moi

« Merci beaucoup ! »

Lançais-je à l’adresse de la jeune servante qui ne savais plus vraiment ou se mettre.

WILDBIRD

_________________

MacKenzie shines, not burns
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 24/01/2017
♛ Messages : 241
♛ Chardons en poche : 508
♛ Mon allégeance va à : la couronne anglaise évidemment, à mon époux


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    Lun 3 Juil - 22:06

Hannah prit le compliment de Kenneth tout sourire. Se voir dire que l’on était une hôtesse exemplaire faisait toujours plaisir. Surtout que Lady Hannah avait toujours été une élève attentive aux leçons que l’on lui faisait plus jeune. Si sa mère entendait cela, elle serait sûrement ravie. Une autre femme qui le serait tout autant était sas aucun doute possible sa petite sœur Mary. La douce Mary, la généreuse Mary. Malgré les lettres envoyées, la distance ne faisait qu’accroître sa tristesse. Au moins à Londres elle pouvait lui rendre visite régulièrement. Alors que maintenant… maintenant si par malheur la pauvre sœur tombait malade et rejoignait son seigneur chéri, l’épouse du laird Leslie ne le saurait que des semaines plus tard, voir pire, des mois.

Hannah était une jeune femme très expressive. Et si jusque-là elle affichait un franc sourire, il s’effaça rapidement lorsque Kenneth MacKenzie donna raison à son époux concernant la maladie. « Oh Kenneth je ne suis pas malade mais enceinte. Je remercie mon époux de se préoccuper de ma santé mais n’en fait-il pas trop ? » s’interrogea elle-même et peut-être aussi un peu l’ami de son cher et tendre. Les grossesses rendaient les femmes plus fatiguées parfois mais ce n’était pas une maladie d’être enceinte. Mais si cela était bien son état, visiblement ce n’était pas le cas de la jeune Mary Stewart. La jeune femme avait épousé le Laird MacKenzie la même année que Hannah. Elle était aussi jeune et belle qu’une rose anglaise qui venait d’éclore. Hannah l’aimait bien. Sans aucun doute parce que l’Écossaise semblait curieuse de connaître l’Angleterre. Et Lady Leslie ne pouvait refuser à une si jolie fleur de lui dévoiler tout le charme de ses terres natales. Hannah sourit à Kenneth avant de reprendre. « Ne soyez pas si pessimistes. Mary est jeune et vous ne vous êtes promis l’un à l’autre que récemment au regard de dieu. Vous avez le temps d’avoir un héritier et de jolies petites filles. » affirma l’Anglaise d’un air serein. Oui tout finissait par arriver un jour ou l’autre il fallait juste être patient. Mais dans ce domaine elle ne savait si les Ecossais avaient cette qualité.

Puis une servante arriva avec les victuailles qu’elle avait demandées. Mais à peine s’approchait-elle de Lady Leslie et de son hôte que Kenneth se leva pour aller l’aider. Hannah regarda la scène sans rien dire. Mais elle nota rapidement la gêne de sa jeune servante qui ne savait plus quoi faire. Il fallait dire qu’elle n’avait pas pour habitude que l’on fasse ses tâches à sa place. « Je crois que vous l’avez-mi mal à l’aise Kenneth. » fit-elle après avoir congédié la jeune femme pour la sortir de cette situation. « Vous savez, elle fait son travail. Vous n’étiez pas obligé de l’aider. » Hannah n’était pas tyrannique mais elle voulait que chacun reste à sa place. Sûrement des restes de son éducation à l’Anglaise. « Je comprends votre geste mais à trop vouloir bien faire, parfois on grave la situation vous savez. » ajouta-t-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AT 6 : promenons-nous dans les bois!
» Promenons nous dans les bois ..... [450D]
» Promenons nous dans les bois...
» [Disney] Into the Woods - Promenons-Nous dans les Bois (28 janvier 2015)
» Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas | Bryden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Les Lowlands :: The North :: ♛ Les Clans du Nord-
Sauter vers: