AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Beauty with a Beast — Janet & Algernon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 17/04/2017
♛ Messages : 46
♛ Chardons en poche : 198
♛ Mon allégeance va à : L'Angleterre et mon roi !


MessageSujet: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Mar 16 Mai - 20:11



Janet & Algernon
   A Beauty with a beast

A
bercromby, marié ? Mais nooooon, mais si ! En réalité Abercromby n'est rien, j'ai appris son mariage, uniquement parce que son épouse n'est PAS n'importe qui justement, j'avais diner avec son père il y a quelque temps. Simon, du clan Fraser de Lovat. Sa seconde fille, Janet s'est mariée avec un moins que rien des lowlands, un certain Abercromby, je faillis recraché mon cherry à cet instant.  Ce nom de famille était gravé dans ma mémoire. Simplement car les deux premières exécutions que j'ai signées à mon arrivée c'était celles des frères Abercromby. Donc la bête avait séduit la belle Fraser, pauvre Lady, elle méritait bien mieux qu'une bête écossaise !

Cette entrevue avec le Laird Fraser, il y a plusieurs mois m'avais donné envie de rendre visite au nouveau couple. J'y suis allé une première fois au mois de juin passé. L'accueil était froid mais cela m'a grandement amusé, oui vraiment, si bien que je me suis promis de revenir.

Le mois d'août arriva, l'été était brûlant cette année, moi qui pensait que nous étions dans le nord, j'avoue que franchement en sentant la sueur perler dans mon dos, j'avais du mal à y croire. De plus l'été était était une période creuse, une sale maladie avait contaminé tout le pays si bien que nous, ici à Fort William on se tourne les pouces. Si bien que ce matin, je décidai de retourner en terres Abercromby. Je pris trois soldats avec moi et nous partîmes pour une escapade de plusieurs jours.

Nous arrivâmes le lendemain en fin de matinée en vue du château de ce sacré lascar et de sa belle. Je fait ralentir ma monture, ajustant mon tricorne et me tournant vers mes coéquipiers. Le but n'était pas de mettre à sac cette demeure, juste de collecter les impôts et d'ennuyer un peu la belle lady, elle a tant de répartie qu'il est fort amusant de converser avec elle.

« Messieurs soyez courtois, mais fermes bien entendu, enfin soyez anglais en fait »

Dis-je avec un sourire amusant avant de me remettre en route pour entrer dans la cour du château. Je démontai, donnant mon cheval au petit palefrenier terrifié en me voyant, glissant une main dans sa chevelure crasseuse pour le remercier. Je montai ensuite les escaliers pour frapper à la porte avec force et conviction. J'ajustai mon manteau rouge, Seigneur, quelle chaleur !

« Ma Lady votre apparition est fort bienvenue voyez avec quels pouilleux j'ai dus partager la route pour venir jusqu'à vous ! »

Dis-je en désignant mes soldats avec qui j'étais venu. Tout en offrant à Janet Fraser un sourire éclatant.
WILDBIRD

_________________

Be my Gest !
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 325
♛ Chardons en poche : 648
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby, mon laird et époux, dont je porte l'enfant.


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Mer 17 Mai - 0:26

Beauty and the beast.

Fin août 1742

Janet Fraser venait de sortir d’un mois d’enfermement après avoir découvert l’homosexualité de son mari, qu’elle avait épousé quelques mois plus tôt et dont elle portait probablement l’enfant, car elle se croyait enceinte. Elle s’était mise à porter du noir ou des couleurs foncées, après cette décevante découverte, comme si elle était en deuil. En deuil de quoi ? De son mariage parfait. De ses espoirs et de sa naiveté.

Si elle avait conclut un arrangement avec son mari et avait sincèrement accepté de l’aider à ne plus céder à ces penchants malsains, son orgeuil et sa confiance avait été blessée et il n’était pas du tout évidemment de reprendre les choses où on les avait laissées après cela. Il lui faudrait du temps. Le temps que l’amertume se tasse.

La lady du clan s’apprêtait à sortir de la demeure. Après avoir été enfermée entre quatre murs, rester à l’intérieur alors que le soleil brillait était véritablement oppressant pour elle. Elle avait le droit de se promener dans les jardins, mais s’était vue confisquer les clés de l’écurie. Cela aussi la rendait amère. Etre surveiller par ses gens de la demeure Abercromby, sous des prétextes ridicules inventés par Fergus et sans doute Caoihme et Edwin. Elle était la lady de cette maison et tout cela aurait pour conséquence de l’infantiliser et de rabaisser son autorité. La frustration qui en découlait devait jouer un rôle dans le fait qu’elle avait gagné en fermeté et en charisme. Janet Fraser avait maintenant une plus forte prestance. Elle inspirait quelque chose de plus imposant qu’autrefois.

Alors qu’elle descendait les escaliers pour se rendre dans le jardin, elle entendit frapper à la porte. Une domestique se précipita, sans doute pour demander ce qu’elle devait faire, Janet anticipa.

« Non. Je suis la Lady de ce clan, je vais y aller. », dit elle. Elle descendit les marches sans pour autant se précipiter et regarda par l’œil de bœuf. Des anglais. Et quels anglais…

Elle prit ses cheveux en main pour les déporter sur le côté et ouvrit la porte. Au moins, ces infâmes personnages lui ferait une distraction, à elle qui était obligée de cotoyer les mêmes têtes depuis ce qui lui paraissait être une éternité.

« Ma Lady votre apparition est fort bienvenue voyez avec quels pouilleux j'ai dus partager la route pour venir jusqu'à vous ! »

Janet laissa son regard balayer l’ensemble des camarades du Lord avant de le reposer sur lui.

« Lord Ramson. », dit-elle, sans baisser les yeux. « Quelle…joie de vous revoir, ici. », ajouta-t-elle. Elle ne cacha pas l’exagération évidente qu’on trouvait dans le mot joie pour décrire cette situation. C’était voulu. Indéniablement, elle avait tout d’une lady, comme toujours, mais avec quelque chose de plus charismatique et puissant qu’autrefois. Une froideur mystérieuse, qui lui donnait cet air totalement inaccessible et indifférente ce qui ne faisait que la rendre plus attirante encore.

« En effet. Il semblerait que finalement les sauvages écossais puissent tout à fait rivaliser avec les anglais en termes d’élégance. »,
répondit-elle. En réalité, elle ne trouvait pas les hommes qui accompagnaient Lord Ramson pouilleux, mais elle savait qu’il lui lancerait des piques. Elle préférait donc commencer d’emblée, et marquer un premier point. Répondre à son compliment déguisé par une petite pique bien placée et tout à fait sobre, c'était très bien joué. « J’imagine que vous allez vouloir entrer ? » Elle attendit qu’il acquiese. « Cependant, je m’apprêtais à sortir. Je vous invite donc à me suivre dans les jardins. Je voulais lire sous mon arbre préféré, mais je remettrais donc cela à plus tard, si vous avez d’intéressantes choses à partager. Vos hommes peuvent se rendre dans la cuisine quémander de quoi se rafraichir à mes domestiques, s’ils le désirent »

Et oui, Janet était une lady. En l’absence de Fergus, c’était elle qui décidait, ici.

_________________
« She's a strong lady »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 17/04/2017
♛ Messages : 46
♛ Chardons en poche : 198
♛ Mon allégeance va à : L'Angleterre et mon roi !


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Mer 24 Mai - 22:28



Janet & Algernon
   A Beauty with a beast

A
h la belle Janet Abercromby l’une des plus belle femme au monde selon moi. Elle mériterait bien mieux que ce taudis et qu’un mari sans la moindre éducation. Cette femme méritait une vrai demeure avec des domestiques qualifiés, dansé lors de bals royaux. Caché une telle beauté ici était un pur gâchis. J’en fus davantage frappé lorsqu’elle ouvrit la porte. Elle était plus ravissante encore que dans mes souvenirs. Il y avait quelque chose qui avait changé, mais ce n’était pas physique, non c’était bien plus profond que cela. Comme si la jeune fille avait laissé place à la femme elle était là devant moi, se tenant comme une lady devait le faire, le regard glacial et cela me fit sourire davantage. Les femmes de caractère étaient certainement les plus difficiles à séduire mais c’était celles qui nous rendaient heureux.

« Ma fois ma chère la joie est partagée votre divin sourire m’avait manqué »

J’ironisais sur son sourire, puisque la jeune femme ne m’avait point souris, mais c’était pour rebondir sur le ton ironique qu’elle avait utilisé. Je pris sa main sans lui demandé sont avis et me courbait pour l’effleurer de mon nez comme cela était de rigueur. Peut importe le titre d’un homme lorsqu’il s’agit de faire la cour c’était un passage obligé et puis dans mon cas loin d’être désagréable elle avait de petites mains ravissantes. Je tournais ensuite la tête vers mes hommes alors qu’elle tendait le cou pour les observer également.

« Ma fois Madame, il n’y a pas que des gentlemans dans l’armée certain sont là pour évité le gibet, le saviez-vous ? Je n’ai guère choisi mes compagnon la garnison de Fort William n’est pas bien grande et si isolée… »

Evidemment je me considérais comme un gentleman, j’en était un j’étais tout de même comte, j’avais un terrain gigantesque outre-Atlantique et plusieurs demeure dans ma belle Angleterre.

« On ne peut rien vous caché très chère mais une promenade est une bien meilleure idée après avoir autant chevauché je ne rêve que de me dégourdir les jambes. »

Je fis un geste sec vers mes hommes pour leur faire comprendre qu’ils pouvaient entrer et se sustenter dans la cuisine. Je laissais la belle passer devant moi et la suivi, une main dans le dos, l’autre tenant mon tricorne contre mon torse.

« J’ignore si je pourrais régater avec un roman que lisez-vous en ce moment ma chère, je suis moi-même un fervent lecteur ! »

C’était une occasion comme une autre de discuter d’autre chose que de ce qui m’amenais réellement c’est à dire les impôt du Roi, chaque clan écossais, pour prouver sa soumission au Roi d’Angleterre se devait de lui verser une somme décidée en fonction de la grandeur des Terres et de la richesse du clan, Abercromby n’avait pas grand chose à payer au vu de l’état de sa demeure.

WILDBIRD

_________________

Be my Gest !
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 325
♛ Chardons en poche : 648
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby, mon laird et époux, dont je porte l'enfant.


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Ven 26 Mai - 23:39

Beauty and the beast.
Algernon interrogea Janet sur ses lectures, déclarant lui-même apprécier ce divertissement. Il la suivait  alors qu’elle le guidait vers un banc dans les jardins. Janet Fraser soupira.

« La princesse de Clèves. Il s’agit d’un roman français du siècle dernier. Mais j’imagine que vous ne lisez guère le français, my lord. Les anglais sont plutôt germanophile que francophile, n’est ce pas ? », Dit-elle, faisant évidemment référence aux Hanovre, la dynastie occupant actuellement le trône anglais. Dynastie tout à fait illégitime pour le trône d’Ecosse, selon Janet. Si les anglais détestaient tant les écossais, depuis l’époque antique où un mur séparait la partie dite « civilisée » de la grande île nommée Bretagne de la partie nord, habitée par ces sauvages, ces tribus « scots » dont ils étaient les descendants, pourquoi tenaient-ils tant à être unis à eux sous la même couronne ?

Elle prit place sur le banc et lissa sa robe de couleur foncée. Il ne lui avait pas posé de questions sur la raison d’un habit si sombre, mais elle avait de toute façon des réponses bien préparées au cas où cela se produisait.
Janet sentait qu’Algernon la trouvait à son gout. Cela se voyait à sa façon de la taquiner. Algernon n’était pas un homme bien, loin de là. Fergus serait d’ailleurs hors de lui à l’idée de le savoir ici à l’instant, en son absence. Cependant, d’une certaine manière, après tant de temps passée enfermée, Janet était favorable à cette petite visite improvisée. Elle avait été blessée dans son orgueil, et les compliments d’Algernon n’étaient donc pas malvenus, même si elles les repousseraient de manière cinglante. Elle avait de la rage à évacuer, après tout.

« Vous êtes toujours le premier à dire que les écossais sont des sauvages, qu’ils ne sont pas dignes des anglais…Ne pensez vous pas que le viol est un acte sauvage ? Je le demande car je sais très bien que certains de vos hommes s’abandonnent à ce genre de pratiques en terres écossaises.  Est-ce que vous considérez cela comme « digne » d’un anglais ? »

_________________
« She's a strong lady »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 17/04/2017
♛ Messages : 46
♛ Chardons en poche : 198
♛ Mon allégeance va à : L'Angleterre et mon roi !


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Ven 23 Juin - 13:17



Janet & Algernon
   A Beauty with a beast

J
e reçu la pique de la Lady Abercromby avec un sourire séducteur et lui fit un clin d’œil avant de m’exprimer en français. En effet je parlais le français pas trop mal et j’avais une base d’allemand, j’étais obligé. En revanche je ne parlais guère d’autre langue à part l’anglais évidemment qui est ma langue maternelle. J'était tout de même comte et j'avais eu l'éducation qui allait avec fort heureusement mon éducation et ce qui me distingue des idiots qui m'accompagnent.

« Il se trouve Madame que j’ai reçu une excellente éducation outre-atlantique. En ce qui concerne le roi c’est à la Reine Anne, reine Stuart à qui il faut s’en prendre les choses aurait été différente sans tous ses traités ridicules »

En effet il ne fallait oublié que c’est une souveraine écossaise qui a muselé l’Ecosse à l’Angleterre et qui ensuite par divers traité à donné la couronne d’Angleterre au Hanorve. Etre gouverné par des allemands ma plait moyennement mais fort heureusement ils sont protestants c’est ce qui a écarté du trône James Stuart, ce pauvre fou est catholique. La Reine Anne ne voulait pas d’une autre guerre de religion et en cela je la comprends. Nous ne sommes plus des barbares. Dans l’absolu je n’aurais rien eu contre James Stuart sans tous ses traité il est en effet l’héritier directe en demi-frère de la Reine mais il aurait refusé de changer de religion si bien qu’il ne pouvait pas régner sans risquer de faire du mal à son pays. Non c’est mieux ainsi. J’arquais un sourcil en l’entendant. Ha j’adorais discuter avec cette jeune femme. Elle ressemble beaucoup à son père n’en déplaise à celui-ci ou à celle-ci. En attendant le tableau que le vieux renard m'a dépeint de sa fille n'est en rien ce que je vois. Je vois ne femme forte qui sait ce qu'elle veut et en voyant cela je me dis que ce dot pas être Abercromby qui commande à la maison et cela me fait intérieurement beaucoup rire.

« Ma chère votre agilité d’esprit doit en épater plus d’un ! Mais je pense que pas tous les hommes sont égaux certain anglais sont indigne de leur fonction et vous vous être une merveilleuse exception inverse ! »

Dis-je en lui faisant un baise-main. Je ne l’aimais pas. Notre relation était plus complexe que cela j’aime la taquiné et la séduire car Janet Fraser est une très belle femme, une femme qui évoluerait merveilleusement bien à Londres contrairement à son mari. Mais cela s’arrête là, je vais bientôt en épouser une autre. Quand elle le saura cela ne risque pas de lui faire plaisir d’ailleurs.

WILDBIRD

_________________

Be my Gest !
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 325
♛ Chardons en poche : 648
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby, mon laird et époux, dont je porte l'enfant.


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Dim 25 Juin - 23:48

Beauty and the beast.
Lord Ramson répondit en français à Janet, alors que celle-ci venait de sous-entendre qu’il ne maitrisait pas cette langue.

« Dans ce cas, je vous recommande ce livre, qui m’a l’air fort plaisant pour le moment. »,
dit-elle.

Lord Ramson avait cet air frimeur, vantard, qui le rendait tout à fait insupportable. Et pourtant, en ce jour, discuter avec lui à coup de répartie bien placée demeurait toutefois une distraction plaisante.

« Ma chère votre agilité d’esprit doit en épater plus d’un ! Mais je pense que pas tous les hommes sont égaux certains anglais sont indignes de leur fonction et vous vous être une merveilleuse exception inverse ! »

« Et bien, je vous remercie de ce compliment particulier et vous me voyez ravie d’apprendre que vous ne cautionnez pas ce genre de pratiques. », dit Janet en se levant. Après avoir été enfermée pendant un mois entier, elle restait difficilement en place. Elle se dirigea vers l’arbre au pied duquel se trouvait le banc sur lequel ils avaient commencés à discuter et en observa les fruits. Elle sentait qu'Algernon tentait de la séduire, d'une certaine façon, mais elle savait très bien que c'était une sorte de petit jeu, de taquinerie, et qu'il ne l'aimait pas pour autant. Il ne dirait sans doute pas non à ce qu'elle partage son lit, ça, sans doute. Mais ses petits compliments et regards charmeurs n'étaient pas désintéressés. Cependant, Janet s'en amusait elle aussi.

« Cela dit, j’imagine que vous n’êtes pas venu dans le seul but de parler littérature avec la femme d’un laird des Lowlands ou même de la complimenter. Quelle est la vraie raison de votre présence ici, Lord Ramson ? », demanda Janet.

_________________
« She's a strong lady »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 17/04/2017
♛ Messages : 46
♛ Chardons en poche : 198
♛ Mon allégeance va à : L'Angleterre et mon roi !


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Mer 12 Juil - 22:36



Janet & Algernon
   A Beauty with a beast

P
asser du temps avec Janet Abercromby était un délicieux répit dans ma vie monotone de soldat. Elle me rappelait les femmes de Londres ces douces beauté que l'on séduit lors de réception fastueuse à la cour du roi ou ailleurs. Londres me manque, les Amériques me manquent. Je reconnais que l'Ecosse peut avoir de merveilleux paysage. Il faudrait être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Mais trop sauvage, retarder par rapport au reste du monde. Edinburgh est la seul ville à peu prêt acceptable. Aberdeen, Glasgow ou pire Inverness pourraient me faire mourir d'ennuis. Heureusement pour moi, il y a Janet Abercromby, une fleur sauvage qu'il m'amuse beaucoup de taquiner.

« Enfin Madame pour qui me prenez vous je suis un homme de lettres jamais je ne pourrais cautionner de telle pratique barbare, d'ailleurs mes hommes savent que s'ils déroge à cette régle et que je l'apprends, il risque de finir leur services aux Canada. Vous saviez que les hivers là-bas sont bien plus rude qu'en Ecosse brrr rien que d'y songer cela me donne froid »

Je frissonnais, pour illustrer mes propos alors qu'elle se levait. J'allais faire de même avant de me rendre compte qu'en réalité elle tournait autours de l'arbre sans réellement de but mise à part celui de bouger. Elle ne tenait pas en place, c'était un fait. Cela rendrait fou mon pauvre Monsieur Scott. Lui qui est toujours si immobile. Il en aurait le mal de mer le pauvre.

« Ah pourquoi tant de cruauté me rappeler à mon triste devoir alors que nous discutions de chose tellement plus intéressantes et palpitantes, vous être une femme cruelle ma chère. »

Ce n'était pas méchant loin de là j'avais utilisé un ton plutôt théâtral afin qu'elle comprenne que rien était vraiment sérieux, enfin peut-être quelques petites choses quand même...

« En réalité votre époux n'a pas payé son du à la couronne » J'entendais donc par-là les impôts « L'année avance vite et il me faut malheureusement lui rappeler qu'il risque d'être arrêté s'il ne paye point ce qu'il doit à notre roi. »

Dis-je cette fois avec plus de sérieux. Généralement je ne me déplaçait pas pour cela, je laissais soit d'autre soldat le faire soit j'envoyais une missive. L'unique raison pour laquelle je suis ici c'est la belle brune en face de moi.

WILDBIRD

_________________

Be my Gest !
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 325
♛ Chardons en poche : 648
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby, mon laird et époux, dont je porte l'enfant.


MessageSujet: Re: A Beauty with a Beast — Janet & Algernon   Jeu 13 Juil - 12:06

Beauty and the beast.

« Ah pourquoi tant de cruauté me rappeler à mon triste devoir alors que nous discutions de chose tellement plus intéressantes et palpitantes, vous être une femme cruelle ma chère. », avait répondu l’anglais d’un air théâtral.

« En réalité votre époux n'a pas payé son du à la couronne. L'année avance vite et il me faut malheureusement lui rappeler qu'il risque d'être arrêté s'il ne paye point ce qu'il doit à notre roi.
», déclara Algernon, avec sérieux.

Janet laissa échapper un léger rire. «C’est donc ça. Vous me décevez Lord Ramson…Et moi qui pensais que vous n’étiez là que pour partager quelques mots avec moi… », dit-elle d’un air faussement déçu, avec cette manière théâtrale qu'Algernon avait lui même utilisé plus tôt. Janet cueillit une pomme sur l’arbre et la frotta un peu avant de croquer dedans, sans crainte que du jus ne s’en échappe et aille éventuellement s’écraser sur sa robe. Elle fixa Algernon sans rien dire, un léger sourire audacieux au coin des lèvres, attendant d’avoir terminé de mâcher pour poursuivre. Quel belle bande de culotés que ces anglais…

« Et vous arrêteriez mon époux pour si peu ? Je ne pensais pas qu’un gentleman de votre classe envisagerait de retirer son époux à la jeune mariée que je suis. », ajouta-t-elle. Elle ne le laissa pas vraiment répondre et ajouta ; « Mais oui bien sûr, l’argent est le nerf de la guerre. C’est d’ailleurs bien le cas de le dire. Je me demande ce que sa Majesté achète avec l’argent des écossais ?… » Elle fit mine de réfléchir. « Oh, je sais. Sans doute l’investit-Elle dans l’armée, afin de disposer de plus d’hommes pour vaincre les plus rebelles d’entre nous, écossais. » Elle croqua à nouveau dans sa pomme. « Quelle ironie, n’est ce pas ? »

Elle fit quelques pas, tout en mangeant. « Il est vrai que mon époux a dépensé beaucoup d’argent, cette année. Un mariage est un événement couteux, sans compter le fait que mon seigneur père ne lui a transmis aucune dot, ce que vous n’êtes pas sans ignorer puisque je ne pense pas me tromper en affirmant que vous le connaissez quelque peu. Et puis, Fergus a tenu à m’offrir une robe à la mode française, en provenance de Paris. N’auriez vous pas fait de même pour votre épouse ? », demanda Janet. « Je suis persuadée que si… »
Janet Fraser était décidément dotée d'une élégance très rare. Alors qu'elle en voulait à son époux pour sa trahison encore toute récente, elle agissait malgré tout comme la digne lady du clan, avec plus de charisme et de caractère que jamais.

_________________
« She's a strong lady »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A Beauty with a Beast — Janet & Algernon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Disney's Beauty and the Beast: ressortie en 3D en 2011.
» Beauty & The Beast (2012)
» Beauty and the Beast [série]
» [ABC Studios] Beauty and The Beast (201?)
» [Série TV] Beauty and the beast (2012)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Les Lowlands :: The North :: ♛ Les Clans du Nord :: ♛ Terres Abercomby-
Sauter vers: