AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 557
♛ Chardons en poche : 607
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor   Mar 11 Oct - 19:48



Ferguson Abercromby



TON PERSONNAGE

NOM & PRENOM(S) ♛ Ferguson Alexander James Abercromby
ÂGE ♛ 24 ans
DATE DE NAISSANCE ♛ 30 avril 1718
ORIGINE ♛ Ecossaise
SITUATION FAMILIALE ♛ Troisième fils de James et Anne Abercromby frère de Murtagh Angus et Caoimhe Abercromby et fiancé récemment à la très jolie Janet Fraser.
METIER(S)  ♛ Laird de son clan
GROUPE  ♛ Chardon ardents
CREDITS  ♛ Tumblr & Fassophy

LE JOUEUR

PSEUDO WEB ♛ Serindë
ÂGE ♛ 23 ans
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ♛ C'est mon mien <3
TON PERSONNAGE EST-IL FICTIF
OU HISTORIQUE ♛
Fictif mais le clan et historique
AS-TU PRIS UN SCENARI, PV
OU INVENTE ♛
Inventé
AVATAR  ♛ Sam Heughan


Prête allégeance à ton Laird



QUE PENSES-TU DES HIGHLANDERS ? ♛ Les Highlander sont un peuple d'Ecosse à part entière j'ai l'impression d'être tout de même plus civilisé qu'un Highlander. Ce sont des être foutrement borné et agressifs. Cela dit je suis moi-même borné et agressif mais avec la pointe citadine me venant d'Edinburgh. Les Lowlands sont une partie de l'Ecosse ou les villes sont beaucoup plus présentent, entre la capitale et Glasgow. Contrairement aux Highlands une terre de paysans.


QUE PENSES-TU DE L'INVASION ANGLAISE EN ECOSSE ? ♛ Les anglais possèdent la moitié du monde déjà et ne savent absolument pas en tirer profit. Ils arrivent, envahissent, saccagent et après ne comprennent pas pourquoi les gens sont en colère. Nous sommes Ecossais nous avons notre religion, nos valeurs, nos croyances, notre langue. Les anglais ne le comprennent pas et se contrefichent de faire du mal ils semblent même apprécier voir un écossais se balancer au bout d'une corde.


LE ROI JAMES STUART DEVRAIT-IL REGNER SUR L'ECOSSE SELON TOI ? ♛ Il est l'héritier légitime de l'Ecosse et du trône d'Angleterre. Il ne mérite pas seulement de régner. C'est sont devoir que de récupéré ce qui lui appartient. Et je donnerais ma vie pour qu'il accède au trône. J'ignore s'il sera un bon monarque mais il est en tout cas bien plus légitime !


« une citation badass ici »


Dernière édition par Fergus Abercromby le Dim 16 Oct - 16:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 557
♛ Chardons en poche : 607
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: Re: FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor   Mar 11 Oct - 19:50


Family Duty Honor


« Fergus, Angus ! Père veut vous voir, arrêtez de jouer aux plus malins ! »

S'était écrié Murtagh, mon frère ainé alors qu'il venait de sortir dans la cour ou je ma battais avec une épée en bois avec mon frère jumeau Angus. J'avais six ans, Murtagh dix et Caoimhe ma petite soeur était assise sur les escaliers, jouant à la poupée du haut de ses quatre ans. Angus et moi, avons alors lâché nos épées pour courir tel des déments jusqu'au salon du petit château dans lequel nous vivions. Au passage j'ébouriffais la coiffure de ma soeur juste pour l'ennuyer.

« Mes fils. » Avait alors dit très calmement mon père, sur un ton assez autoritaire pour nous calmer immédiatement « Vous êtres bientôt des hommes mais sachez que ce n'est pas le fait de guerroyer qui fait de vous des hommes. Un homme ne sera un homme que si celui-ci est cultivé et s'intéresse au monde qui l'entoure. C'est pourquoi je vous offre ceci. » Mon père me tendit alors un journal dont la couverture était en cuir noir avec mon nom gravé en lettres dorée en bas. Il sentais si bon le cuir neuf.

« Ceci mes fils est votre journal. Il vous appartient et libre à vous d'y écrire ce que vous souhaitez mais ce que je vous demande c'est de l'utiliser. »

« Oui Père, merci ! »

Avais-je dit humblement en serrant le livre encore vierge contre mon torse d'enfant.

12 septembre 1728

Cela fait longtemps que père m'a offert ce joli journal et pourtant ce n'est que maintenant que je me suis décidé à y poser ma plume. Ce présent m'est très précieux, mais je crois que lorsque je l'ai reçu, je n'étais pas digne de l'avoir à cause de mon jeune âge. Je me sens plus apte maintenant à faire honneur au présent de Père.

Non pas que j'ai grand chose à dire. Mais au moins il me semble que mon écriture est charmante. Aujourd'hui est un jour triste, Ruby, ma chienne est morte. Murtagh a rigolé c'est un idiot. Mais Angus et Caoimhe ont été gentils avec moi. Mère m'a consolé aussi et Père à accepté de lui faire une tombe dans le cimetière du clan. Il m'a dit que pleuré n'était pas un signe de faiblesse mais de bravoure. Je ne sais pas trop qu'en penser. Il doit avoir raison mais j'avais un peu honte de pleurer devant Murtagh et Angus. Ruby me manque beaucoup elle était gentille et on allait toujours jouer dans la bruyère ensemble, elle chassait les lapins que je ramenais à Madame Simons, la cuisinière et le soir elle nous faisait un bon ragoût.

C'est la première fois de ma vie que je suis confronté à la mort ! J'espère que cela ne se reproduira jamais c'est terriblement douloureux.

8 janvier 1732

Ruby,
Tu le sais, je suis un bon catholique, je prie tous les jours assidument et me confesse presque tous les dimanches. Pourquoi Dieu me met-il donc ainsi à l'épreuve ? Il me poursuit ou que d'aille, lorsque je ferme les yeux il est là que je m'entraine à l'épée avec Murtagh et Fergus ou que j'étudie aux côtés de Caoimhe il est dans un coin de ma tête, il m'obsède son corps m'attire terriblement mais je sais que c'est mal, Dieu dénonce de pêcher ouvertement, je ne dois pas et pourtant c'est plus fort que moi, je l'aime. Il est plus âgé et fait parti de nos métayers, le fils d'un ami de mon père. Celui-ci à d'ailleurs accepté de couvrir une partie des frais pour l'envoyer à l'université d'Edinburgh. Il deviendra avocat. Je suis heureux pour lui, un brillant avenir s'ouvre à lui. Pour ma part, je suis le troisième né et donc le plus jeune fils, de quelques minutes par rapport à Angus. Mon avenir se trouve donc dans le clergé. J'aime Dieu, tu le sais, pourtant cette perspective ne m'enchante pas.

28 juillet 1732

Ruby,
J'ai dit au revoir de façon officielle à Jeremiah. Il est parti pour Edinburgh. Pour être franc nos vrais adieux, nous nous les sommes fait la nuit précédente au coin du vieux saule, près de la rivière.

Je crois que ma soeur est au courant de mes rendez-vous nocturnes. Elle ne me l'a pas dit de façon tout à fait officiel mais elle s'est montrée très réconfortante avec moi. Je pense pouvoir le lui dire. Evidemment elle se devra de garder le secret absolu quoi qu'il se passe. Je sais qu'elle pourrait comprendre. Elle est ma petite soeur et je l'aime même si nous nous chamaillons souvent nous somme proche et Caoimhe est la jeune fille la plus tendre et douce que je connaisse, même plus que Mère. Il me faut trouver le bon moment, mais je prendrais mon courage à deux mains et lui parlerais

30 avril 1738
Ruby,
L'aurais-tu cru Angus et moi avons 20 ans aujourd'hui. Père nous a convoqué afin d'évoquer avec nous notre futur. Nous étions désormais des hommes et des fils de Laird, il nous fallait envisager un mariage. J'ai finis par renoncé à l'idée de devenir prêtre. Je suis un grand chien fou comme Mère se plait à le dire faire de moi un prêtre serait ridicule. Mais dans ce cas je n'avais pas d'autres alternative que de faire un beau mariage. Murtagh s'est marié l'an dernier, t'en rappelles-tu ? Sans doute mieux que moi ! C'était notre tour désormais à Angus et moi, mais comme tu le sais cela me terrifie. Comment puis-je épouse une femme que je n'aime pas et n'aimerais jamais c'est cruel et je ne pense pas l'être. Me marier serait trahir mes principes.

16 mars 1741
Ruby,
J'ai du mal à écrire je suis dans une prison anglaise, je ne sais pas laquelle je crois bien que c'est Fort Williams mais je ne saurais en être sûr. J'ai trouvé un petit bois que j'ai taillé en plume, d'ou mon écriture un peu gauche et pour la couleur et bien c'est mon sang. Angus me traite de fou, que nous sommes tous trois là enfermé dans une prison anglaise condamnés à être jugé pour agression sur des officiers de sa "très gracieuse Majesté le Roi" et que moi j'écris, en attendant, à part attendre nous n'avons rien à faire alors autant écrire. Je crois qu'il est simplement jaloux de ne rien avoir pour s'occuper à par cassé des brins de pailles sur le sol.

Mais revenons-en au sujet le plus important, mon enfermement. Il se trouve que comme d'habitude une patrouille anglaise est arrivée au château afin d'y récolté les impôts. Cette année pourtant Père et Mère étaient absents, en voyage dans les Highlands. Si bien que c'est Caoimhe qui a reçu ces sale brutes d'anglais. Ceux-ci ce sont montré violants avec elle et ont eut certains geste fort déplacés que je ne décrirais point ici. Si bien que les cris de ma soeurs nous ont alerté mes frères et moi alors que nous travaillions sur la nouvelle écurie. Nous avons accouru et nous sommes jetés sur les soldats commençant à les taper de toutes nos force jusqu'à ce qu'un coup de pistolet dans le ciel nous fit arrêter et  les soldats encore valident nous arrêtèrent pour avoir attaqué leurs compagnons. J'espère que Caoimhe va bien. J'ignore si je sortirais de là vivant. Les anglais aiment tuer des écossais. Je te rejoindrais peut-être plus vite que je ne l'aurais cru.


« Family Duty Honor »





Dernière édition par Fergus Abercromby le Dim 16 Oct - 16:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 557
♛ Chardons en poche : 607
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: Re: FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor   Mer 12 Oct - 22:49


Unbowed, Unbent, Unbroken



3 juin 1741

Angus,
La main gauche qui tient la plume n'a de cesse de trembler à la simple évocation de ton prénom sale brute d'écossais que tu es tu aurais du mourir l'arme à la main pas ainsi.  Je suis révolté mais pas brisé je ne crois pas l'être du moins.

Je n'ai pas compris pourquoi j'ai été libéré hier matin. J'ai retrouvé Père, après m'être fait habiller de façon plus présentable, enfin ils m'ont juste donné une nouvelle chemise. Père était agité à ce moment et il ne m'expliquait rien, nous étions dans la cour de la prison devant le gibet. « Tu seras Laird » Voici ce que m'a soufflé Père juste avant que je ne te vois toi et Murtagh monté sur l'échafaud. J'ai voulus vous rejoindre, comprenant trop tard que s'en était finis de toi et de lui.  Je ne te l'ai jamais dit mon frère, mais tu étais une partie de moi sans toi j'ai l'impression de ne vivre qu'à moitié d'être incomplet. Je t'ai vu mourir lentement dans une agonie insoutenable. Murtagh, qu'il repose en paix a eus la chance d'avoir le cou rompu mais pas toi mon frère j'ai vu tes yeux se révulsés, ta tête passé du rouge au bleu et ton corps secoués par divers spasmes de douleur. Cette image reste gravé en moi et il m'est impossible de fermé l'oeil.

Mère m'a sauté au cou en pleurant lorsqu'elle m'a vu le lendemain, de retour à la maison, cependant, aucunes paroles ne furent échangées, ce n'est que quelques heures plus tard que ma jeune soeur me rejoignis dans ma chambre afin de me donner des explications que je te transmets par ses lignes. En apprenant notre enfermement  Père s'est rendu lui-même à Fort Williams dans le bute de plaider notre cause. Après plusieurs semaines, le chef de la prison pris en pitié ce montra « magnanime » et accepta d'en libérer un mais que les deux autre mourront pour l'affront fait à la couronne d'Angleterre. Père voulait faire libérer Murtagh pour nous épargner la souffrance de vivre séparé l'un de l'autre. Cependant, père n'a rien eus à dire c'est l'officier qui à choisi lequel d'entre nous vivrait. Si tu savais comment je me sens coupable de vivre. Alors que tu pourris  sous terre. Je prierais pour ton salut mon frère et j'espère que là ou tu es la vie y est plus douce.

13 juillet 1741
Angus,
Maman repose désormais près de toi et Murtagh je suis sûr que tu l'a déjà accueillie. tu prendras soin d'elle pas vrai. Je crois que Cao et moi ne lui suffisions pas elle avait besoin de toi et de notre frère. Après ta mort elle est tombée malade mais une maladie de l'esprit. Elle était fort triste et ne quittait plus sa chambre. Père  dit qu'elle est morte de chagrin d'avoir perdu ses deux premiers fils. Je suis peut-être égoïste mais  j'ai envie de hurler « Et moi je ne compte pas ? » J'avais besoin d'elle. J'ai 23 ans, ceci est vrai bien sûr mais un enfant est-il vraiment un jour, prêt à dire adieu à sa mère. La femme qui l'a porté, mis au monde, nourris et élever ? Prends soin d'elle mon frère et fait en sorte que je ne lui manque pas et qu'elle ne regrette pas son choix d'avoir quitté ce monde.

30 décembre 1741
Angus,
L'hiver est rigoureux cette année il a déjà emporté Madame MacNeil, la cuisinière. Tu te souviens lorsque nous étions enfant et que nous lui en faisions voir de toute les couleurs car elle ne parvenait pas à nous différencier. Cao a bien essayé de l'aider. Depuis que tu es parti notre petite soeur s'est beaucoup améliorée en ce qui concerne sa connaissance des plantes et des remèdes elle sera sans doute une guérisseuse très douée. Mais lorsque la fièvre est trop fort il y a bien peu de chose à faire. Père est malade lui aussi, Je n'ai pas grand espoir quand à sa guérison. Lui non plus d'ailleurs, il m'a fait venir à son chevet et m'a parlé de la fonction qui serait sous peu la mienne, surtout du fait que je devais absolument formé des alliances avec les clan jacobites et rallié d'autres clans à la cause si nous voulions un jour que justice soit faite à notre famille. Il a évoqué le clan Fraser de Lovat, très grand mais toujours neutre. Il m'a aussi incité à prendre une épouse rapidement...

2 janvier 1742
Père nous a quitté cette nuit.



« Unbowed, Unbent, Unbroken »





Dernière édition par Fergus Abercromby le Dim 16 Oct - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 557
♛ Chardons en poche : 607
♛ Mon allégeance va à : Aux vrais prétendants !


MessageSujet: Re: FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor   Sam 15 Oct - 17:39


Growing Strong


« Tu es le laird ! Je sais que tu n'en as pas envie mais maintenant c'est ton devoir d'avoir une femme. Tu est beau et jeune si tu ne te marie pas les gens posteront des »

J'étais las de ce discours ma soeur me le répétais depuis le décès de père deux mois plus tôt. Je savais qu'il me fallait prendre une femme mais je n'avais nullement le coeur à cela et ne l'aurait surement jamais. Cependant pour la calmer, je pris la décision de partir pour Inverness dans le bute de discuter avec l'un des cousin de Lord Lovat, dit le vieux renard.  Je souhaitais parler avec lui concernant l'implication du clan dans un éventuel autre soulèvement Si cela devait arrivé il nous fallait être prêt et disciplinés et avoir l'appuis d'un clan aussi vaste que les Fraser serait clairement bénéfique et si les Fraser se positionnent, les autre grand clan le feront aussi ! Mais parler au vieux renard directement s'était peine perdue c'est pourquoi il me fallait convaincre ses conseillés et ses amis.

« Donald ! Quel plaisir de vous rencontrer mon père et vous étiez très amis il m'a longuement parlé de vous »


Saluais-je mon hôte en souriant alors qu'un ravissante jeune fille qui devais sans doute être sa fille, mais juste après j'ai appris que non, il s'agissait de Lady Janet Fraser, fille de Lord Lovat et fiancée de Donald Fraser. Pauvre demoiselle. Le vieux Fraser aimait festoyer  plus que de raison d'ailleurs ce qui clairement embarrassait la jeune Janet qu'il traitait comme une vulgaire prostituée. Chose qui me choquait profondément. Je n'aimais peut être pas les femmes, mais ce n'est pas une raison de les traiter aussi mal. Si bien qu'une fois le vieux Donald couché, ivre mort alors qu'il n'était même pas 22 heures, je me mis à discuter avec la future Madame Donald Fraser. Il est vrai que le vieux ne m'avait guère écouté lorsque je tentais de le convaincre de soutenir la cause, contrairement à sa future épouse avec qui je pus longuement discuter du prétendant, de pourquoi je soutenais la cause et surtout pourquoi les Fraser devraient absolument nous soutenir. Nous avons ensuite parlé de son mariage, qui semblait forcé, j'en étais navré et voyant que le sujet semblait l'attrister, ce que je comprenais, je l'invitai à danser.

Je suis resté sur les terres de Donald quelques jour encore sans parvenir à la convaincre, néanmoins j'entretenais avec sa future épouse une étroite relation d'amitié. J'étais sur le point de partir plutôt ennuyé que ma mission ai échoué Cao allait être déçu car de nous deux je suis de loin le plus pacifiste. Ma soeur nourris une haine absolument sans nom envers les anglais. C'est alors que je scellais mon cheval que Janet accouru vers moi et m'embrassa. Il est difficile de mettre des mots sur ce que j'ai ressentis, cela ne me laissa point indifférent mais ce n'était pas non plus quelque chose qui me rendait fou de désir. Lorsque notre baiser s'acheva je passai une mèche de cheveux derrière son oreille et m'apprêtai à lui répondre. Sauf que la voix furibonde du vieux Donald me parviens et je m'éloignai d'un pas de son épouse, prenant immédiatement la responsabilité de l'événement avant que la jeune femme ne soit nullement lésée.

« Un duel ! J'exige un duel ! Je te passerai au fil de l'épée mon garçon ! »

« Donald je comprends et vous me voyez désolé de ce qui viens de se produire mais prenons les pistolets ! »


Avais-je tenté de proposé. Donald était un vieil homme le combat à l'épée n'était pas équitable contrairement à un duel aux armes à feu ou finalement c'est un jeu de chance. Cependant le vieil homme insista pour que cela soit réglé à l'ancienne. Comme il le souhaite, je n'avais absolument aucun doute sur le fait que j'allais le vaincre et que Janet se retrouverait veuve avant même d'avoir été... Et c'est là que j'eus l'illumination ! Cao n'avais de cesse que de me parler de mon mariage, Janet serait sous peu disponible et elle m'appréciait beaucoup, de plus s'était une Fraser et elle était charmante. Le combat fut réglé en peu de temps et sans trop de saleté ce qui me réjouissais, je portai une toute nouvelle chemise.

Je partis rapidement une fois le combat gagné ne souhaitant pas trop m'attardé sur des terres ennemies car s'était ce qu'était devenues les terres Fraser désormais

Après quelques heures de chevauchée  la voix mélodieuse de Janet m'était à nouveau parvenue elle galopait sur sa jument dans le but de me rattraper. Et alors qu'elle me suppliait de l'emmener avec moi, je posai un genoux à terre pour les demander sa main. Mon dieu mais qu'est ce qui m'a pris de faire cela ! Car bien entendu elle l'accepta et je l'emmenai sur les terre Abercromby, sur mes terres.

« Une robe de France hein ?  Bah voyons Fergus tu exagères ! »

M'avait lancé ma soeur alors que nous étions en train de jouer au échec dans le salon principal

« Tais-toi tu sais bien que c'est pour gagner du temps je n'ai aucune envie de l'épouser j'y suis contraint. Janet est une femme très charmante et je ne veux pas lui faire de mal alors garde ta langue dans ta poche s'il te plait ma soeur ! »

Non je ne souhaitais pas épouser Janet mais j'étais charmant avec elle et le pire c'est que je ne me forçais pas j'aimais la voir heureuse ici. Si seulement je n'étais pas tel que je suis. Elle mérite tellement mieux que moi ! Cependant en étant avec moi à défaut d'être aimée passionnément elle sera protégée, respectée et appréciée pour ce qu'elle est et non ses attribues flatteurs.



« Growing Stong »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 05/10/2016
♛ Messages : 325
♛ Chardons en poche : 648
♛ Mon allégeance va à : Fergus Abercromby, mon laird et époux, dont je porte l'enfant.


MessageSujet: Re: FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor   Dim 16 Oct - 21:40

:013;:

_________________
« She's a strong lady »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
FERGUSON ABERCROMBY — For duty and honor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu vidéo] Call of Duty : modern Warfare 2, le premier jeu qui m'a choqué !
» Ring of Honor 21/03 et du 28/03
» Call of duty black ops
» Call of Duty [Topic Général]
» Medal of Honor Airbone (PC,Xbox360,ps3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Craigh na dun :: Le rassemblement :: ♛ Bienvenue dans les Highlands-
Sauter vers: