AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 «Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie - Decima & Éléonore»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 09/06/2017
♛ Messages : 44
♛ Chardons en poche : 43
♛ Mon allégeance va à : Là où mon esprit me portera.


MessageSujet: «Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie - Decima & Éléonore»   Sam 10 Juin - 22:04

Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie.

Londres - Printemps 1742.

«Mais où peut-il bien être...?!»



Cette journée était banalement particulière. Il fallait s'attendre au fait qu'une certaine routine s'installe par nécessité, mais il faut croire qu'il allait toujours y avoir un petit quelque chose, un élément perturbateur pour venir bouleverser, ne serait-ce qu'un tant soit peu, la tranquillité avec laquelle cette journée avait débuté.

Cela faisait à présent quelques semaines que Decima avait fait la connaissance d'une certaine Éléonore Murdoch. Cette fille-là se disait actrice, et les choses sont simples et vraies, puisqu'elle l'était. Elle avait même une troupe de théâtre avec laquelle elle se produisait dans divers recoins de la capitale britannique, et il en va sans dire que son habilité à incarner les divers personnages et raconter leurs aventures suscitait bien des admirateurs. Jamais Decima n'avait vu autant de personnes tourner autour d'une même femme pour nulle autre raison que ses propres capacités. Elle avait observé, non sans un sourire amusé, les gentlemen anglais s'arracher les faveurs d'une riche héritière -mais là, bien évidemment, le motif était banal et justifié. Elle avait aussi vu des Écossais séduire une Lass quelconque, mais là , la créature devait être particulièrement charmante, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut.
Cela faisait à présent quelques semaines que Decima avait fait la connaissance d'une certaine Éléonore Murdoch, et tout autant de temps qu'elle était devenue, en quelques sortes, l'élève de cette-dernière. Pour Decima, il s'agissait là surtout d'un sympathique concours de circonstances. Après tout, elle avait tout à y gagner -la compagnie de tout un groupe de personnes avec qui elle n'est pas entrée en conflit dès la première rencontre, ainsi qu'une nouvelle expérience qui ne lui avait pourtant jamais encore traversé l'esprit -celle de se prendre à son tour à ce drôle de jeu qu'est la comédie.
Elle a commencé par observer curieusement les répétitions, puis s'est vue invitée à y participer. D'abord avec de rôles minimes, jusqu'à finalement avoir un nombre considérable de répliques. Il faut croire que la Lass n'était pas des plus mauvaises -et surtout, que son habilité à imiter l'accent britannique à la perfection a mis un sacré avantage de son côté. Ainsi, elle pouvait se produire avec Éléonore et tous les autres acteurs sans craindre la moindre persécution.

Mais ce jour-là, jour de répétition générale avant la première d'une pièce, il fallait bien que quelque imprévu croise la route de la jeune Lass. Elle qui aimait tant les rebondissements, elle était bien perplexe face à celui-ci et on peut dire qu'il était loin de l'enchanter.
Ayant déjà maintes et maintes fois retourné le petit coin qui lui servait de couchette, et ayant mis d'avantage d'efforts pour fouiller dans ses quelques affaires, elle ne parvenait pas à remettre la main sur le corsage qu'il était convenu qu'elle porte lors de la représentation. Son rôle était celui d'une paysanne, et le corsage qu'elle devait porter afin de donner toute son authenticité au personnage était du genre de ceux que l'on croise autour de la taille de toutes les jeunes paysannes. C'était une pièce sobre, sombre, et de ce type que l'on porte par-dessus une chemise plutôt que sous une robe. Et bien évidemment, il était introuvable. Pourtant, un corsage n'est pas le genre de vêtements qui nous échappe et se coince entre les draps d'un lit ou les lattes d'un parquet. C'était une pièce raisonnablement imposante qui ne se perd pas facilement, à moins que l'on soit de nature imprudente et distraite -ce qui n'était qu'à moitié le cas de Decima.
Alors la jeune fille faisait la seule chose qu'il y avait à faire -elle s'empressait de chercher, et s'obligeait à mettre la main sur ce foutu corsage avant le début des répétitions. Elle se savait déjà en retard, et elle savait également qu'elle allait passer un bien sale quart d'heure si elle ne parvenait pas à retrouver ce vêtement que l'on a pourtant eu l'aimable gentillesse de lui prêter pour l'occasion.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Sing me a song of a lass that is gone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 22/03/2017
♛ Messages : 61
♛ Chardons en poche : 131
♛ Mon allégeance va à : elle-même et son bien aimé


MessageSujet: Re: «Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie - Decima & Éléonore»   Jeu 15 Juin - 17:16


Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie
Decima Macbeth & Noreen Keith - Eléonore Murdoch
Laissant sa servante lui rajouter une touche de maquillage, Eléonore se regarda dans le reflet avec un sourire. Elle était un peu plus satisfaite et ravie de sa tenue finale.
Elle se trouvait superbe et crédible dans son costume d'enchanteresse.
Quelle joie de pouvoir jouer un rôle aussi controversé! Elle espérait donner aux figures d'enchanteresses, de sorcières et de magiciennes; une autre dimension.
Sa servante ayant fini la touche finale en lissant ses jupons, elle fit un petit tour sur elle-même pour pouvoir mieux observer sa robe.
Cette dernière était en lin dans les tons de gris et sublimé par une corset noir au reflet bleu lassé sur le devant. Elle possédait des chaussures noir comme le corset et, à son cou, se trouvait un collier serrant avec une médaille en or. Elle devra aussi mettre une cape mais attendait la première pour la mettre.
Ses cheveux étaient laissés libres mais, quand il sera temps de s'apprêter avant d’apparaître en public, des rubans et des perles feront leurs apparitions dans la chevelure flamboyante de la comédienne.

Elle prit les parchemins où étaient écrites la pièce et où ses propres répliques étaient signalées par son "prénom" d'emprunt en rouge. A voix basse, elle récita son texte derrière le rideau quand un de ses partenaires de planche se dirigea vers elle.
Éléonore! Lui lança ce dernier. L'air blasé - elle détestait qu'on la coupe dans sa lecture (encore plus quand il s'agissait d'un de ses rôles) mais écouta ce que le nouveau venu avait à lui dire de si important. Pardon de te déranger mais nous cherchons après Decima.

Soudain attentive, elle répliqua: elle n'est pas encore là? Mais la dernière répétition va bientôt commencer! Elle soupira. Si son amant détestait une chose: c'était les retardataires! En particulier venant des nouveaux comédiens! Surtout que Decima avait rejoint la troupe par "accident". A la base, la jeune fille à la chevelure ébène les avait rejoint pour se rendre, avec eux, en Ecosse - ils allaient partir dans quelques semaines et ils n'y avaient plus que quelques bricoles à régler.
Puis elles s'étaient liées d'amitié et, par jeux, Noreen avait enseigné l'art du théâtre à la jeune femme et - de fil en aiguille - Decima s'était vue tachée d'aider les comédiens en lui donnant la réplique puis avait rejoint la "petite"
troupe - autrement dit: les rôles secondaires et de les rôles de soutient.


Mais, dans l'immédiat, ce n'était point important. Si jamais leur grand chef se rendait compte qu'un rôle - même mineur - manquait à l'appel, il serait bien capable de dire à la retardataire qu'elle ne partirait plus avec eux....Et Noreen se refusait à une pareille alternative; appréciant grandement la Lass. Soit!
Essaye de gagner du temps! Je vais voir dans sa chambre! lâcha t'elle à son partenaire en lui fourrant ses parchemins dans les mains. Relevant ses jupons, elle courut jusqu'aux chambrettes occupées par les membres de la troupe et, plus précisément, celle de Decima Macbeth.
Oubliant de frapper, elle ouvrit à la volée la porte et dit à la cantonade:
Decima! Que fais-t..?! Elle se tu ne la voyant pas. Elle soupira et s'apprêta à partir quand un mouvement à sa gauche - sous le bureau - attira son attention. C'était Decima. Ha! Tu es là! Dépêche-toi! Tu connais Henry quand quelqu'un est en retard! Elle vit que son amie semblait chercher quelque chose: tu as perdu quelque chose? dit-elle, tout bêtement: comme si ce n'était pas évident! Pensa t'elle en se sentant toute idiote mais laissa à Decima le soin de lui répondre.
printemps 1742
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   
   

       

           

       

        Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.
© Frimelda

En RP, elle se fait appeler Éléonore Murdoch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 09/06/2017
♛ Messages : 44
♛ Chardons en poche : 43
♛ Mon allégeance va à : Là où mon esprit me portera.


MessageSujet: Re: «Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie - Decima & Éléonore»   Sam 17 Juin - 21:18

Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie.

Londres - Printemps 1742.
Le temps fuyait à une vitesse folle tandis que les recherches, elles, stagnaient. Ayant déjà retourné ses commodes et ses draps, Decima s'était attaquée aux recoins les plus inattendus de sa chambre comme par exemple -sous le bureau. Lorsque l'on est pressée et un brin paniquée, on a tendance à envisager beaucoup plus d'options que l'on ne l'aurait fait en temps normal. Voilà donc pourquoi lorsqu' Éléonore rentra dans la chambre de la jeune Lass, elle ne la vit pas mais entendit une certaine agitation sous le meuble.

Surprise par cette intrusion qu'elle aurait pourtant pu prévoir, Decima se cogna la tête contre le bureau en se redressant instinctivement, laissant échapper un grognement de douleur rapidement oublié; elle avait des problèmes plus importants sur le moment. Craignant la réaction de l'actrice moins que celle de l'amant de cette-dernière, elle fut inconsciemment soulagée de découvrir sa présence lorsqu'elle fut enfin sortie de sous ce maudit bureau. Elle connaissait l'insistance de Henry, et elle connaissait la gentillesse d'Éléonore. Celle-ci était même devenue son amie au fil des semaines passées à se côtoyer et à travailler diverses pièces, alors la jeune femme à la chevelure sombre était intérieurement persuadée de pouvoir trouver une certaine aide auprès d'Éléonore, à défaut de soutient ou de compréhension dont elle n'avait pas besoin.
Une fois debout et face à son amie, Decima poussa un bref mais brusque soupir, soufflant pour dégager des mèches de cheveux venues lui barrer le visage, reflétant ainsi le désordre dans lequel son esprit était plongé. Tandis qu'elle finissait le travail avec ses mains, il devait être assez clair aux yeux d'Éléonore que quelque chose manquait et que par conséquent, c'est ce-même quelque chose avait été perdu.

«- Éléonore...!» déclara la jeune fille, plus par constat que par étonnement.

La Lass était vêtue de sa robe de spectacle; il n'y avait rien à redire là-dessus. Il s'agissait là d'un vêtement blanc et fin, assez évasé que ce soit aux manches ou au niveau de la jupe, mais resserré sous la poitrine afin de mettre en valeur ce qu'il y avait à admirer sur le corps d'une femme. Cependant, pour parfaire cette tenue aussi libre que simple, un corset noir était sensé être enfilé et lassé sur le devant, ajoutant ainsi sa touche finale à l'harmonieux ensemble qui avait été particulièrement bien choisi pour Decima, bien qu'un peu inhabituel et changeant de ses vêtements habituellement sombres. Seulement, le problème était bel et bien là -contrairement au corset. La pièce phare de sa tenue avait été égarée, ce qui était surprenant de la part de la jeune femme autant que cela ne sa surprenait elle-même. C'est cette pièce qui était sensée venir épouser les courbes de sa taille et les resserrer d'avantage qu'elle avait perdu. Et on peut dire que cela la mettait dans une situation fort délicate.

«...Comment te dire ?» souffla-t-elle en haussant les épaules et en écartant les bras, mettant ainsi en évidence l'indéniable absence de son corsage. Le désordre dans lequel elle avait mis la pièce expliquait tout le reste; Elle avait entamé des fouilles qui ne se sont pas concrétisées pour le moment.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Sing me a song of a lass that is gone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 22/03/2017
♛ Messages : 61
♛ Chardons en poche : 131
♛ Mon allégeance va à : elle-même et son bien aimé


MessageSujet: Re: «Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie - Decima & Éléonore»   Dim 25 Juin - 16:22


Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie
Decima Macbeth & Noreen Keith - Eléonore Murdoch
Qu'elle ne fut sa surprise en voyant son amie,
les cheveux en bataille se redressant de sous un meuble! Elle semblait épuisée et exaspérée. Aussitôt, Éléonore lui demanda ce qui se passait.  

«...Comment te dire ?»
Souffla cette dernière. Puis quelque chose sauta aux yeux de la jeune comédienne et elle lâcha: Tu as perdu ton corset?! L'absence de réponse lui confirmant qu'elle avait vu juste, elle poursuivit: mais comment peut-on perdre un corset?!

C'était clair que quelque chose de si voyant qu'un corset ne pouvait pas s'être perdu comme ça. Surtout qu'il était noir, si sa mémoire était bonne!

Elle soupira... Soit! Bon, on se détend! Il doit bien être quelque part! Et,
de toute façon, mieux vaut s'être rendu compte de sa disparition maintenant que cinq minutes avant ton entrée en scène!


L'écossaise cachée réfléchit. A la vue du coin couchette de Decima,
Noreen conclu que si il était ici, elle l'aurait retrouvé depuis bien longtemps! La pièce était juste suffisamment grande pour que l'invitée de la troupe ne se sente pas trop à l'étroit et pour qu'elle puisse y caser toutes ses affaires! Et elle connaissait assez la jeune femme pour savoir qu'elle n'était pas tête en l'air. Spontanément, elle répondu: tu es sortie de ta chambre ce matin pour le petit-déjeuner, il me semble? N'aurais-tu pas laisser la porte contre sans la verouiller ? Puis, elle lâcha sans détour:Je crois qu'on te l'as volé!

Observant la réaction de Decima, elle préféra dire: j'ai dit "je crois"! Mais comme je sais que tu prends soin de tes affaires, je sens que tu ne peux pas l'avoir perdu comme ça! Et, surtout, l'arrivée de Decima dans leur petite troupe de comédiens avait été assez mitigée. Certains étaient ravis de voir une nouvelle tête dans leur petit groupe fermé et d'autres...A peu à beaucoup moins ravis! Va savoir pourquoi d'ailleurs... Ils n'étaient pas une sorte de club privé après tout! Noreen n'avait donc pas fait attention à ça et, tout juste, elle intervenait quand elle entendait des critiques sur Decima! Mais, maintenant qu'elle y repensait, elle se souvenait que cela avait pris un degré autre quand Henry avait annoncé à tous que Decima deviendrait comédienne à mi-temps de leur troupe! Là, ça c'était enflammé du côté contre-Decima.
C'est quand même pas...? Elle soupira de lassitude! Quelle bande d'enfants! Tu devines à quoi je pense? Elle voulait croire qu'elle se faisait une pièce de théâtre toute seule!...Mais les circonstances étaient que c'était bien possible! Tous étaient au courant du côté magnanime et accro aux horaires du dramaturge de la troupe.... Ils espéraient certainement que Decima se fasse renvoyer en arrivant en retard à la répétion générale!

Au moins, se consola t'elle, ils n'ont pas poussé le vice à faire leur coup fourré avant la Première!
printemps 1742
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   
   

       

           

       

        Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.
© Frimelda

En RP, elle se fait appeler Éléonore Murdoch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
«Le théâtre n'est qu'un jeu qui se donne des airs de vie - Decima & Éléonore»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» voila ce que l'on m'a donné
» bougie???????
» Imatriculation, comment faire??
» Fairy Tail 115
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Hey étranger ! :: L'Angleterre :: ♛ Londres-
Sauter vers: