AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GEORGINA FRASER — Father's daughter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/09/2016
♛ Messages : 628
♛ Chardons en poche : 680
♛ Mon allégeance va à : Au Clan Fraser et à mon père Simon Fraser de Lovat ensuite à mon fiancé Ranald MacDonald, fils du Laird MacDonald


MessageSujet: GEORGINA FRASER — Father's daughter   Dim 16 Oct - 22:03



Georgina Fraser



TON PERSONNAGE

NOM & PRENOM(S) ♛ Georgina Laogeair Anne Fraser
ÂGE ♛ 24 ans
DATE DE NAISSANCE ♛ écrire ici
ORIGINE ♛ Les Highlands d'Ecosse
SITUATION FAMILIALE ♛ Célibataire, fille ainée du Laird Simon Fraser de Lovat et soeur de Janet, Sybil, Simon, Alexander et Archibald Fraser
METIER(S)  ♛ Lady du clan depuis que la dernière femme de son père l'a quitté
GROUPE  ♛ Tartans déchirés
CREDITS  ♛ entranceshiya pour l'avatar, Tumblr pour les gifs

LE JOUEUR

PSEUDO WEB ♛ Serindë
ÂGE ♛ 23 ans
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ♛ c'est mon mien n'a moi
TON PERSONNAGE EST-IL FICTIF
OU HISTORIQUE ♛
historique mais sa biographie est fictive
AS-TU PRIS UN SCENARI, PV
OU INVENTE ♛
Un personnage vacant
AVATAR  ♛ Caitriona Balfe


Prête allégeance à ton Laird



QUE PENSES-TU DES HIGHLANDERS ? ♛ Je suis highlander, Je pense, vivant à l'intérieur des Highlands que c'est un peuple à part, certes nous sommes écossais mais en même temps nous n'avons tellement pas la même façon de penser que les autres écossais. J'ignore si tout ce que je dis est compréhensible mais être highlander dans l'âme c'est se battre pour ses terres pas pour l'Ecosse. Je n'aime pas lorsqu'une gentleman me dit que je suis écossaise  car je ne considère par que je pense comme les autres écossais. Et puis il faut aussi préciser que le lowland, c'est la ville alors que les highlands c'est la campagne.


QUE PENSES-TU DE L'INVASION ANGLAISE EN ECOSSE ? ♛ Les anglais ne comprennent pas les écossais et je n'apprécie guère qu'ils se mêlent des affaires de mon clan. Nous somme fort capable de nous débrouiller seuls sans avoir un chaperons qui nous surveille sans cesse. Voilà comment je considère l'anglais dans les Highlands, comme un chaperon qui surveille tous nos faits et gestes. Qu'ils aillent au diable ses foutus anglais.


LE ROI JAMES STUART DEVRAIT-IL REGNER SUR L'ECOSSE SELON TOI ? ♛ C'est une question complexe les Stuart sont une noble famille depuis plusieurs siècles ils ont eu des rois et même des reines. Il est vrai que de par le sang, les Stuart devraient régner sur l'Ecosse. Je pense que le problème est ailleurs. Je pense que l'erreur a été d'unifier l'Angleterre et l'Ecosse. Nous sommes certes voisins mais n'avons presque rien en commun hormis peut être la langue et la monnaie. Donc de mon point de vu, le Roi George reste le roi d'Angleterre et le roi James retrouve le trône d'Ecosse et que les deux pays soient séparé ce serait la meilleure solution pour garantir la paix.


« une citation badass ici »


Dernière édition par Georgina Fraser le Ven 28 Oct - 12:27, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/09/2016
♛ Messages : 628
♛ Chardons en poche : 680
♛ Mon allégeance va à : Au Clan Fraser et à mon père Simon Fraser de Lovat ensuite à mon fiancé Ranald MacDonald, fils du Laird MacDonald


MessageSujet: Re: GEORGINA FRASER — Father's daughter   Dim 16 Oct - 22:03


Je suis la fille de mon père


Être l'ainée d'une famille aussi puissante que les Fraser de Lovat n'est pas donné à tout le monde et si j'avais eus le choix, je crois que j'aurais clairement refuser d'être la première née. Je suis arrivée sur cette terre avec le plus gros des handicape, j'étais une fille, ce qui déplus fortement à mon père Laird Simon Fraser, 11ème comte de Lovat surnommé par les autres clan "le vieux renard", oui même à l'époque de ma naissance. J'ai vu le jour le 30 avril de l'année 1718, cette année-là les récoltes avaient été des plus mauvaise et mon père m'en a tenu pour responsable d'après ma nourrice.

Ce qu'il faut comprendre avec le vieux renard c'est qu'il ne sera jamais responsable de rien. Lorsque l'on a compris cela, on peut envisager de se faire aimer de lui à la condition d'avoir le même caractère. Il se trouve que j'ai le même caractère que lui, sauf qu'à la difference, je m'en rends totalement compte. C'est environ vers l'âge de cinq and que je me suis réellement intéressée à mon père, après la naissance de mes deux petites soeurs, Janet qui a deux ans de moins que moi et Sybil qui en a quatre. Pour être franche je cherchais a fuir les pleures incessantes de Sybil. J'avais donc pris ma poupée et avait couru me réfugier sous le bureau de mon père, au calme, jouant ainsi plusieurs heures, jusqu'à entendre le patriarche entrer. Je me cachai alors, me faisant la plus petite possible. J'avais peur qu'il me dispute. Au lieu de cela lorsqu'il me trouva quelques minutes plus tard il éclata de rire de me voir si effrayée sans doute. Il me pris sur ses genoux et c'est là que l'endoctrinement commença.

J'aime deux choses plus que tout en ce monde ma famille et la mode. J'aime (presque) tous les membres de ma famille. Mon père, ma mère sont mon pilier. Mes deux soeurs, Janet et Sybil, nous sommes très différentes  et je peu parfois me montrer très dure avec elles, pourtant je les aime et le premier sassenach qui se montrera pas adéquat avec elles je le tuerai. Après la naissance de mes deux soeurs naquit Simon en 1726, l'hériter de père. J'étais un peu jalouse je l'avoue car le vieux Simon était fou de joie d'avoir enfin un fils un vrai et non pas une fille qu'il traite comme un garçon, autrement dit, moi. Deux ans après la naissance de Simon, ma mère devait à nouveau accoucher de ce que mon père espérait être un autre garçon, afin d'assurer la descendance. Ce fut un garçon... Alexander. Le seul problème était que ma mère avait perdu énormément de sang lors de son accouchement et qu'elle ne passa pas la nuit. J'avais 10 ans lorsque je dus mettre en terre celle qui m'avait donné la vie. J'étais peut être plus proche de mon père, mais la perte de ma mère m'avait dévastée elle était une fleur des champs au milieu des chardons. Elle tenais la famille ensemble et soudée et canalisait l'agressivité et la méchanceté du vieux renard.

Les quatre année qui suivirent la mort de ma mère furent bien sombre pour tout le monde moi y compris bien que mes frères et soeurs pensent que je n'ai pas de coeur, c'est faut j'ai énormément souffert sauf que père m'avais appris à ne rien montrer. Nous passions beaucoup de temps ensemble car tant qu'il n'avait pas d'épouse il lui fallait une Lady et s'était moi qui avait cette responsabilité en tant que fille ainée

En 1732, le vieux renard épousa Primrose Campbell une jeune femme de 23 ans avec qui, en 1733 il eus un fils Archibald, mon petit frère. Pour mois, qui suivais et obéissait à mon père comme une ombre ce fut une révélation. Archibald était si joli Cela me changeait de mes deux autres frères, le premier ayant le charisme d'un homard et le second était un assassin. Non, Archibald était différent il était innocent et gentil. Plus je grandissais plus je me rapprochais du petit Archi et plus j'exécrais mes deux autres frères, surtout Simon que je trouvais totalement indigne de succéder à notre illustre père. J'ai même eus, durant un cours instant l'envie de l'assassiner mais cela n'a duré qu'un instant. Simon restait mon petit frère et je ne pouvais envisager de faire du mal à ma famille. Et puis il y a eus le divorce entre Primrose et père en 1738. Ma belle-mère quitta la demeure en pleine nuit abandonnant de ce fait son fils âgé seulement de 5 ans, chose qui me révolta ! Je pris alors Archibald sous mon ail jouant de ce fait le rôle d'une mère ce qui me permis de me rendre compte à l'age de 15 ans que oui, je pourrais faire une mère pas trop détestable.

« une citation badass ici »




_________________


Everything could happen between now and never. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♛ Arrivé(e) en Ecosse le : 12/09/2016
♛ Messages : 628
♛ Chardons en poche : 680
♛ Mon allégeance va à : Au Clan Fraser et à mon père Simon Fraser de Lovat ensuite à mon fiancé Ranald MacDonald, fils du Laird MacDonald


MessageSujet: Re: GEORGINA FRASER — Father's daughter   Ven 28 Oct - 14:16


Je suis la fille d'un monstre


« Père vous ne pouvez, il s'agit tout de même de Janet votre fille ! Donald est un vieux pervers dépourvu de la moindre hygiène »

M'étais-je exclamée alors que mon père venait de m'informer qu'il comptait donner Janet en mariage à cet être infâme qu'était Donald Fraser, un lointain cousin il me semble. Généralement mon père écoutait ce que j'avais à dire car il savait que mes reflections étaient la plupart du temps extrêmement censée, cependant, aujourd'hui il se montra inflexible sur la question, il avait déjà donné sa parole à Donald. Si bien que je me suis retrouvée aux côté de père en face de ma pauvre Janet alors que celui-ci lui annonçait sa décision, voir le visage de ma soeur si triste me brisait le coeur si bien que je baissai le regard, honteuse.

« Je n'ai rien pus faire Jenny ! J'ai essayé ! Père veut que je reste ici tant qu'il n'a pas trouvé de femme Je suis désolée »

Dis-je après que le vieux renard et Donald soient sortis pour discuter des modalité du mariage. Depuis ce jour, je sais que Janet me vous une haine sans borne, qu'Alexander ne m'apprécie pas non plus que Simon veut me voir morte mais il ne le dira jamais et que Sybil ne me pardonne pas ce que père à fait à Janet.

Cependant, tout ne se déroula pas vraiment comme Père l'aurait espérer. En effet j'avais entendu dire qu'un dénommé Abercromby était arrivé sur nos terres et avait été reçu par Donald. D'après ce que ma servante m'a rapporté, l'homme était séduisant et aurait du coup séduit Janet s'en serait suivi un duel pour le coeur de ma soeur qu'évidemment Donald perdit. Le Laird, en apprenant la nouvelle fut tout bonnement furieux, moi en revanche j'étais secrètement ravie que ma soeur aie pu changé son destin.

Mon destin quant à lui semble, contrairement à celui de ma soeur, tout tracé, je serais Lady du clan jusqu'à ce que mon père se remarie ou décide de me marier avec l'un des membre du clan ou membre d'un clan allié mais en connaissant mon père... il n'a pas beaucoup d'allié. Il est vrai que maintenant. j'ai l'amour de mon père, cependant ce n'est pas cela qui me rand vraiment heureuse c'est plutôt la perspective que chaque matin, je pourrais prendre soin de mon petit frère. Je pense aussi très souvent à Janet et j'espère qu'elle est heureuse plus que nous tous, enfermer dans le chateau du Lord de Lovat...

« une citation badass ici »




_________________


Everything could happen between now and never. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
GEORGINA FRASER — Father's daughter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lady Vernon and her daughter
» Bon anniversaire Georgina et Corso !
» Father Ted ou l'histoire de 3 prêtres exilés sur une ile perdue d'Irlande
» Brendan Fraser
» Cat Stevens : father and son

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLOWER OF SCOTLAND ♔ :: Craigh na dun :: Le rassemblement :: ♛ Bienvenue dans les Highlands-
Sauter vers: